jeudi 21 mars 2019

AU PAYS DE SES SOURCES

  J’aimerais refleurir au pays de ses sources Et n’être plus que mousse entre ses doigts de lierre À son flanc de nigelle épingler mes bruyères Veiller sur son sommeil comme une abeille douce   Voyeur ensorcelé par le parfum des mers Voyageur intrépide emportant dans sa course  Les farfadets de feu escortant la Grande Ourse Et le corset d’onyx d’une abeille légère   Est-ce Venise au loin - Est-ce Constantinople  Qui déjà se profilent sous le loup de l’été Quand argentiquement le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 21 août 2018

JE SUIS CET HOMME

  Je suis cet homme inconsolé de t’avoir tant aiméeQui croyait être né pour être ton hérosCet homme à bout de souffleA force d’avoir couru après tes étoilesQui croyait que la nuit se couvrait de ta peauJe suis cet homme inconsolé de t’avoir tant aiméeQui croyait que l’enfance ressemblait à tes seinsCet homme à bout de soifA force d’avoir creusé l’ambre de tes yeuxQui croyait être né pour être ton sorcierJe suis cet hommeFeu de joieFeu de pailleQui croyait que les flammes chantaient l’éternitéJe suis cet homme qui refusait le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 31 juillet 2018

ANTOINE DE SAINT-EXUPERY

Il y a tout juste 73 ans, ce 31 juillet,Le petit prince Antoine de Saint-Exupéry,Profitant, je crois bien, d'une migration d'oies sauvages,Rejoignait, son mouton sous le bras, sa petite planète et sa rose. Il avait raconté ce départ, quelques années auparavant,Dans un livre qui n'est pas vraiment un livreMais plutôt une sorte de missive, à la fois amère et joyeuse, Adressée à l’enfant qu’il était restéPour s'encourager malgré tout à croire, à aimer et à sourire à la vie jusqu'au bout. Il en avait suffisamment appris sur les... [Lire la suite]
dimanche 25 mars 2018

LE RÊVE DE GRAMSCI...Extrait

Perdre notion de la douceur de l'amande écale éclatée Perdre notion de ce lexique où se prirent tous mes oiseaux quand faseillaient les feuilles quand chaque arbre était singulier dans sa façon de ciseler l'espace & sasser la lumière Oh les mots de ma préhistoire Oh cette cécité loin du livre initial J'ai laissé tous mes gestes dans la conscience d'hommes maigres & secs de pauvres traversant le plus clair des jours pour échanger des grains des mots ou pour prendre le thé le temps de ne rien dire écouter... [Lire la suite]
vendredi 26 janvier 2018

COMMENT JE FINIT PAR TUER NOUS

Je, Ce n’est pas n’importe qui, C’est Moi qui vous le dit ! Et Me, qui renchérit : - Tout bien réfléchi, Je est un chef, Chef du personnel, pardi ! Piqués au vif, Tu, Vous et Nous se rebiffent, Rappelant qu’à l’impératif, L’Ego n’étant pas de mise, Je est complètement hors-jeu, Et Moi, persona non grata ! Il en va ainsi Depuis la nuit des temps conjugués : Dans un jeu de rôles sans concession, Une guerre froide oppose Je et son Altesse Ego Au reste du personnel conjuguant. Il ne se passe pas une page,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 5 janvier 2018

CHANSON DU PRISONNIER POUR SON PETIT GARCON

- Ruisseau, ruisseau Arrête-toi, dirent les menthes, Gentil ruisselet Fil d'argent Ruban de lumière Écoute: nous sentons bon Et nos timides cousines Les violettes Désirent te connaître, Reste avec nous, Ruisseau- ruisselet, Gai compagnon.-   Mais le ruisseau s'enfuit Et une rose penchée sur l'eau Devint rouge de colère.   On l'entendit plus loin Rouler et rire sur les blancs galets, Ronronner dans l'herbe, Murmurer sur la mousse soyeuse. - Ne pars pas Dirent les galets Et l'herbe et la mousse, ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 13 octobre 2017

MOUETTE, MA MOUETTE !

- Si je te donnais un pinceau, ma mouette, Qu’en ferais-tu ? - Je peindrais, avec, un grand soleil radieux Et des arcs-en-ciel sur tous les cieux ! - Si je te donnais un crayon, ma mouette, Qu’en ferais-tu ? - J’écrirais, avec, des chansons pour les enfants, Je dessinerais, sur les mâts des bateaux, Les cimes des montagnes, là-haut, Et sur les pages des voiles, Les pas fleuris du printemps avançant, Avec ses myriades d’étoiles Gazouillant, à saute-moutons, au firmament ! - Et si je te donnais une gomme, ma mouette, ... [Lire la suite]
mardi 29 août 2017

LES MANUSCRITS DE QANA...Extrait

Il était une fois, une seule, où l’homme à l’amour de la femme répondit avec honneur. Il a été une fois, une seule, où la femme eu égard de l’homme qui l’aimait. Il a été cette fois, unique, où la femme et l’homme se comprirent dans l’instant du monde où la plume s’envole, portée par la brise. Cette unique fois où un homme et une femme portèrent aux yeux du monde le fruit de leur passion fût saluée par une grande fête. L’unique étoile du nord brilla seule dans l’infini cosmos pour saluer la naissance de l’enfant prodigue, un certain... [Lire la suite]
mercredi 28 décembre 2016

TEMPS MODERNES

Cette année je ne sortirai pas de sa boîte la petite maison de bois Sa mousse ses décors son étoile Ma joie d’enfant de la dresser Les Rois Mages ont été retenus à la frontière Pour trafics divers Et renvoyés dans leur pays on ne savait pas trop lesquels Alors on a choisi à pile ou face la Syrie ou le Yémen L’Âne est parti à l’abattoir pour faire des hamburgers Le Bœuf tire des chariots de cuir au Bangladesh À Joseph on a dit Qu’on n’était plus pour le rapprochement familial Et Marie a fait une fausse couche dans la jungle de Calais... [Lire la suite]
mercredi 12 octobre 2016

ELLE LANCAIT SA VIEILLE VAISSELLE

Elle lançait sa vieille vaisselle à la lune qui répare les assiettes ébréchées ravaude le linge des noces et classe par ordre de tristesse les photos jaunies par le regard de la lampe Tout l’univers se partageait les taches ménagères de ma mère les vents adverses soufflaient dans les tiroirs négociaient dans ses volets et balayaient vers la ville les miettes de rêves qu’elle grignotait dans son sommeil Mère si négligente sur ta corde de linge séchaient les nuages au blanc douteux qui suscitaient le sarcasme des rossignols et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,