vendredi 31 janvier 2014

LE COQUILLAGE

Peut-être te suis-je inutile,Nuit; de l’abîme universelJe suis sur ta rive jetéComme un coquillage sans perleTa vague indifférente bat,Et tu chantes, inconciliable;Mais tu aimeras, tu apprécierasLe mensonge de l’inutile coquillage.Tu vas revêtir ta chasuble,T’étendre sur le sable auprès de lui,Y nouer avec des liens indissolublesLa cloche énorme des roulis.Et les parois du frêle coquillage,Tu vas les emplir d’un murmure d’écume,Comme la maison d’un coeur inhabité,Et de vent, et de pluie, et de brume. .   OSSIP MANDELSTAM ... [Lire la suite]

samedi 27 février 2010

TRISTIA ET AUTRES POEMES...Extrait

Peut-être te suis-je inutile,Nuit ; de l'abîme universelJe suis sur ta rive jetéComme un coquillage sans perle. Ta vague indifférente bat,Et tu chantes, inconciliable ;Mais tu aimeras, tu apprécierasLe mensonge de l'inutile coquillage..Tu vas revêtir ta chasuble,t'étendre sur la sable auprès de lui,Y nouer avec des liens indissolublesLa cloche énorme des roulis.Et les parois du frêle coquillage,Tu vas les emplir d'un murmure d'écume,Comme la maison d'un cœur inhabité,Et de vent, et de pluie, et de brume..OSSIP  MANDELSTAM .
dimanche 6 septembre 2009

ECOUTE AU COQUILLAGE

Je n'avais pas commencé à te voir tu étais AUBERien n'était dévoiléToutes les barques se berçaient sur le rivageDénouant les faveurs (tu sais) de ces boîtes de dragéesRoses et blanches entre lesquelles ambule une navette d'argentEt moi je t'ai nommée Aube en tremblantDix ans aprèsJe te retrouve dans la fleur tropicaleQui s'ouvre à minuitUn seul cristal de neige qui déborderait la coupe de tes deux mainsOn l'appelle à la Martinique la fleur du balElle et toi vous vous partagez le mystère de l'existenceLe premier grain de rosée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 13 décembre 2007

LE SOUFFLE D'AMINA

Quand ils m'aperçoivent, les gens du plateau se serrent un peu plus les uns contre les autres. Me regardent poser le Chemin de Nacre. Cela fait des années que je viens ici me brûler sur les rochers. Les anciens les peignent en couleurs douces pour éventer mes yeux et protéger la nacre du déchirement des arêtes. Les anciens m'aident. Ils couvrent toute la gamme et répondent toujours aux questions que je ne pose pas. Je leur tends un de mes coquillages et demande "Où est-elle ? Que fait-elle ?". Un ancien en Do écoute et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,