jeudi 2 mars 2017

RAOUL VANEIGEM...Extrait

Il n'y a pas d'enfants stupides, il n'y a que des éducations imbéciles. Forcer l'écolier à se hisser au sommet du panier contribue au progrès laborieux de la rage et de la ruse animales mais sûrement pas au développement d'une intelligence créatrice et humaine. Dites-vous que nul n'est comparable ni réductible à qui que ce soit, à quoi que ce soit. Chacun possède ses qualités propres, il lui incombe seulement de les affiner pour le seul plaisir de se sentir en accord avec ce qui vit. Que l'on cesse donc d'exclure du champ éducatif... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 23 janvier 2017

A MOTS OUVERTS

 à André Chenet et Tristan Cabral . Une pluie folle arrache la chemise des arbres. Les feuilles volent au vent comme des boutons qui pètent. Je vois les mots sortir des choses. Je les attrape au vol. Je ne joue pas aux mots comme on joue au soldat. J’en fais des parapluies, des bottines, et quelques fois des vers. Pour qu’une phrase se tienne, il faut placer les mots à la bonne place. Un semblant d’équilibre met la phrase en mouvement. La phrase n’est qu’un fil traversant le néant. Un mot mal placé suffit pour que... [Lire la suite]
lundi 19 septembre 2016

JOËL VERNET...Extrait

« J’aime ces aubes silencieuses, quand le monde paraît à l’arrêt, en sommeil, son vœu étant peut-être que nous le contemplions durant un bref instant. Le voir, en effet, sans le piller, est-ce cela notre humble tâche ? Il nous attend chaque jour, mais personne ne vient à lui, ne le contemple plus, alors il s’efface, emportant ses haillons, son absolue splendeur ».   .   JOËL VERNET   .
Posté par emmila à 09:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 17 août 2016

LE SEUIL, LE SABLE ...Extrait

La durée est-elle forgée par le souvenir ou par la mémoire ? Nous savons que c'est nous seuls qui fabriquons nos souvenirs; mais il y a une mémoire, plus ancienne que les souvenirs, et qui est liée au langage, à la musique, au son, au bruit, au silence: une mémoire qu'un geste, une parole, un cri, une douleur ou une joie, une image, un évènement peuvent réveiller. Mémoire de tous les temps qui sommeille en nous et qui est au cœur de la création.   ...   " Qu'importe que ce soit de droite à gauche ou de gauche à droite.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 30 juin 2016

L’ÉCRITURE DU DÉSASTRE...Extrait

« Si Autrui n’est pas mon ennemi (comme il l’est parfois chez Hegel – mais un ennemi bienveillant – et surtout chez Sartre dans sa première philosophie), comment peut-il devenir celui qui m’arrache à mon identité et dont la pression en quelque sorte de position – celle du prochain – me blesse, me fatigue, me poursuit en me tourmentant de telle sorte que moi sans moi je devienne responsable de ce tourment, de cette lassitude qui me destitue, la responsabilité étant l’extrême du subissement : ce de quoi il me faut répondre, alors que je... [Lire la suite]
lundi 13 juin 2016

UMAR TIMOL

Avec ce qu’il lui reste de sang, il façonne l’argile de vos lèvres. Avec ce qu’il lui reste de rêves il façonne les paysages de vos exils. Avec ce qu’il lui reste de larmes il façonne ces fleuves qui dénoueront vos blessures. Avec ce qu’il lui reste de mots il façonne des poèmes pour que l’éternité puisse vous étreindre. Avec ce qu’il lui reste de souffle il façonne la genèse d’un corps,  le vôtre, que le deuil n’osera effleurer. Avec ce qu’il lui reste de silence, il façonne ces cathédrales qui encenseront... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 9 juin 2016

GUISANE...Extrait

Ecrire, c’est poser sur la mélancolie du miel. C’est placer la ruche de vivre au cœur de l’abeille des jours. Ecrire, c’est se placer sous l’ombre latérale de la lune. Invoquer sa puissance minérale. Partager la ligne inconnue des étoiles avec les fourmis et les passants de l’herbe. Ecrire, c’est dire un monde qui hésitait à naître. Il y a dans chaque ruelle du sens et des fragrances. Ecrire est une femme d’argile. Puissante et visionnaire. Ecrire est un homme d’ambre. Qui dans son silence détient la clef du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 16 mai 2016

POESIE ET REALITE...Extrait

La poésie est une tentative risquée et visionnaire d’accéder à un espace qui a toujours préoccupé et angoissé l’homme : l’espace de l’impossible, qui parfois semble aussi l’espace de l’indicible. J’ai toujours pensé la poésie comme la plus éminente manifestation de cette histoire occulte des hommes et de la correspondance ineffable avec la réalité qui s’y révèle, au delà du gonflement du simple temps linéaire, au delà des formules et des systèmes qui codifient la connaissance, la prière, le regard, le geste, le lieu, l’amour, le... [Lire la suite]
dimanche 20 décembre 2015

SINON CHANTER...Extrait

Tout commence par un refusdes voix impératrices,de la réalité poisseuseFureurInsoumissionNon, je ne dirai pasles cailloux pointus du cheminavec nos traces d'escargotsverre brisé, papiers salisJe sais pourtant le goûtdes pointillés du quotidien,dérisoires et lumineux:claires nuances de l'herbe,imperceptibles frissons des pétales,rayons où dansent les poussièresfascinant le regard.Mais je cherche plus haut,l'extase, peut-être,la rumeur immense de l'airJ'appelle le chant pur,le lyrisme royal et bâtisseurJe ne veux pasdu fragmenté, du... [Lire la suite]
vendredi 19 juin 2015

BERNARD PERROY

Colporteur d'étoiles,de papillons,de désirs multiplesau-delà de tout ce qu'on sèmeen ombres chinoises,colporteur,peintre ou poète,pour amorcer le pas, le rire,les pleurs aussi,et bondir tout de govers tout ce qui nous portevers les rencontreset ceux qu"on aimedepuis toujours... .   BERNARD PERROY   .    
Posté par emmila à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,