mardi 4 janvier 2011

LE MYTHE DE SISYPHE...Extrait

La création […] est le bouleversant témoignage de la seule dignité de l’homme: la révolte tenace contre sa condition, la persévérance dans un effort tenu pour stérile. Elle demande un effort quotidien, la maîtrise de soi, l’appréciation exacte des limites du vrai, la mesure et la force. Elle constitue une ascèse. Tout cela “pour rien”, pour répéter et piétiner. Mais peut-être la grande œuvre d’art a moins d’importance en elle-même que dans l’épreuve qu’elle exige d’un homme et l’occasion qu’elle lui fournit de surmonter... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 2 janvier 2011

IMRAM (NAVIGATION )...Extrait

Quand la sagesse au commencement ordonnait les degrés des êtres Quand le verbe façonnait toutes choses à son image, La création restait sans mouvement, sans couleur, sans vie, Jusqu’à ce que tu vins, puissance et force. Les étoiles étaient muettes, le soleil endormi et sans beauté ; Les formes restaient vides Jusqu’à ce que tu vins en elles, Et puissant, tu planas sur elles En les tenant dans l’étreinte de tes bras Et ton front contre le front du monde, Ta poitrine contre sa poitrine, Ta bouche contre sa bouche, En lui pénétra ton... [Lire la suite]
mercredi 3 mars 2010

BUKOWSKI

ils ont traité Céline de nazi ils ont traité Pound de fasciste ils ont traité Hamsun de nazi et de fasciste ils ont mis Dostoïevski devant un peloton d’exécution et ils ont fusillé Lorca fait subir à Hemingway des électrochocs (et on sait qu’il s’est tiré une balle) et ils ont chassé Villon de la ville de Paris et Maïakovski déçu par le régime et après une querelle amoureuse eh bien, il s’est lui aussi tiré une balle. Chatterton a avalé de la mort aux rats et ça a marché. et certains disent que Malcolm Lowry est mort ... [Lire la suite]
samedi 18 avril 2009

L'ESPERANCE

Ce que tu murmures, ô toi, fille de Dieu À ce qui vit éternellement À ce qui se répète à l'identiqueAu soleil conquérantAu jour impassibleÀ la nuit silencieuseNe le proclame pas Ce que tu dis, ô toi, fille de l'avenirAux arbres quand vient l'automneAux oiseaux au cœur de l'hiverÀ l'homme lorsque son front se dégarnitÀ la nature dans l'œil du cycloneAu Créateur quand l'homme maudit son nomNe l'annonce à personne Ce que tu dis, ô toi, fleur invisibleÀ nos songes aériensÀ nos vœux immatérielsÀ notre amour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 18 février 2009

J'ECRIS

J'écris pour que l'on entende hurler le silence de l'innocent, pour que les choses que l'on dit inertes remercient l'oeil qui les a caressées, la main qui les a faites. (…)   .   ARMAND  MONJO   .  
Posté par emmila à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,