mercredi 5 octobre 2016

ELEGIE DU SILENCE

Silence, où mènes-tu Ton cristal imprégné De rires, de paroles Et des sanglots de l'arbre ? Comment effaces-tu La rosée des chansons Et les taches sonores Que les lointaines vagues Laissent sur la blancheur Sereine de ton voile ? Qui ferme tes blessures Lorsque dans les campagnes Une vieille noria Plante sa flèche lente Dans ton cristal immense ? Où vas-tu si, le soir, Te blesse l'angélus, Si troublent ton repos Des essaims de chansons Et la rumeur dorée Qui tombe sur les monts Bleutés en sanglotant ?   .   ... [Lire la suite]

jeudi 28 avril 2016

L'ARRACHE COEUR...Extrait

quand ta mer ne dira plus la mer mais son brasier de fleurs quand tes aubes ne feront plus mes jours soleils par nous versés pierre à pierre en chemin notre lumière et notre écho tranchés perdus tu souriras dans le silence lent et blanc d’une pluie endormie aux pieds des parcs ton coeur miraculeux dessinera d’une main de cristal et si loin de tous les regards possibles sans trembler ma couleur immédiate   .   FRANCIS ROYO   .   Oeuvre Bernard Liégeois http://www.bernardliegeois.com     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 22 février 2015

UNE COLOMBE, UNE AUTRE...Extrait

Ô grand songe vous traversezdans votre régate nocturnel'écume & la rumeurdu tumulte des hommesvous glissez entre les étoilessur le soyeux tissu de l'ombreunique intense égal effortÉnergie d'un peuple d'ailesroyaume est votre mouvementun léger royaume invisibledans sa rythmique souveraineson innocente trajectoireoh si docile  la lumièreà sa douce légalitéoiseaux de mer dans le sillage- mouettes qu'on prendrait pour l'âmedu lieu qui garde nos soleils -vous essayez de nous rejoindretexte ou destin lisible encorederrière un écran... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 13 septembre 2007

RAISIN BLANC

Ô raisin blanc aux flancs laiteuxQue l'on jurerait contenirDes provisions de cristal !Sa peau est remplie de musc ;D'en haut, le cep l'a abreuvéD'eau de roses de Djoûrî.S'il pouvait se conserver sans fin,Nul doute qu'il n'eût orné l'oreilleDes houris promises au Paradis ! . IBN EL ROUMI .
Posté par emmila à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,