samedi 9 juin 2018

CINQ MÉDITATIONS SUR LA BEAUTÉ...Extrait

Merci à Cristina Castello .   En estos tiempos de miserias omnipresentes, de violencias ciegas, de catástrofes naturales o ecológicas, hablar de la belleza puede parecer incongruente, inconveniente, incluso provocador. Casi un escándalo. Pero por esta misma razón, vemos que, en lo opuesto al mal, la belleza se sitúa efectivamente en la otra punta de una realidad a la cual debemos enfrentarnos. Estoy convencido de que tenemos el deber urgente, y permanente, de examinar los dos misterios que constituyen los extremos del universo... [Lire la suite]

samedi 5 mai 2018

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR...Extrait

...   Le monde, oui, dans sa beauté cruelle, je ne veux pas le dire Si je me tais, c'est colère et défi, incandescence   Pourtant je pourrais dessiner les dentelles du possible, ombres chinoises sur l'écran du réel, le rêve, suraigu, d'une île de soleils éblouis, sans férocité L'amour, s'il existe, je pourrais le dire L'énigme au coeur du vivre, comme un ver dans le fruit, je pourrais l'approcher   Cette parole surgie de nulle part, brûlante et sauvage Cette parole d'origine, je pourrais la tenter Un... [Lire la suite]
samedi 9 septembre 2017

LA CHASSE

Prenez-garde animaux à poils et à plume, la chasse, aujourd’hui est ouverte ! Sachez que les chasseurs ne chassent que par plaisir et non par faim, et n’ont donc pas de limites à vous trucider. La chasse est la rencontre nauséabonde de la mort d’un être et du petit plaisir malsain d’un individu qui tue, non pour se nourrir, pour se protéger, pour faire de l’argent ou par accident, mais pour jouir de la prérogative de donner la mort. Le chasseur traque, fusille, piège par jeu, et abaisse ainsi l’homme à un degré de cruauté dégradant. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 28 mai 2017

LE CYGNE

Dans toute société, soit des animaux, soit des hommes, la violence fit les tyrans, la douce autorité fait les Rois : le lion et le tigre sur la terre, l’aigle et le vautour dans les airs, ne règnent que par la guerre, ne dominent que par l’abus de la force et par la cruauté ; au lieu que le cygne règne sur les eaux à tous les titres qui fondent un empire de paix, la grandeur, la majesté, la douceur ; avec des puissances, des forces, du courage et la volonté de n’en pas abuser, et de ne les employer que pour la défense : Il sait... [Lire la suite]
jeudi 8 décembre 2016

UN OEUF A REBOURS

À Alep, les enfants n'ont plus d'yeux. Ce sont les poupées qui ferment leurs paupières. Les oursons meurent les bras en croix. Le pus des ballons crève. La mort des enfants règne dans le pays des cèdres. Les djihadistes se confondent avec les G.I. Joe. On ne compte plus les cadavres dans les ruelles en sang et les maisons en ruine. On compte les balles dans le chargeur. Chaque nouveau mort engraisse un marchand d'armes. Je n'aurais jamais cru les hommes si méchants. Le capital entoure le monde de cruauté. Un voisin que je croyais ami... [Lire la suite]
mardi 26 juillet 2016

JOURNAL D'ENFER ET POEMES INEDITS...Extrait

Ne trouvons plus de mots assez aiguspour exprimer l'ampleur du désastrevivons disloquésdans les convulsions de l'angoisseparmi les remous d'un désespoir si absoluque rien n'en altère la cruautéSommes réduits à mendier les caresses de la mortà accepter l'horreur pour s'en faire une défroquedérivons vers les ravines de bouejaillirons enchaînés du centre putréfié de l'humiliation .   FRANCIS GIAUQUE   .   Photographie Nathalie Magrez
Posté par emmila à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 14 septembre 2013

LES SENTIMENTS PERDIDIFS...Extrait

Le mensonge est cette lumière  de misère et d’arrangement.    L’enfance est la morte racine  de nos jours de vieillissement.    Et ce puits, si profond de mémoire,  de cicatrices…    Nos troubles voix,  sans accent et sans phrases  pour le souvenir déchu.                                       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 4 mars 2010

TOLSTOÏ...

« Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille. » .. .LEON  TOLSTOÏ . . .
Posté par emmila à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 31 décembre 2008

JEAN-FREDERIC BRUN

S'imbiber sans rien dire dans la terre, entre l'absinthe, le persil sauvage et le ciste, et projeter enfin au cœur de son abîme tout amour  vivre de lumière, de vent et de lassitude. D'un sourire cruel qui me déchire me sevrer enfin. Être l'attente d'un jour nouveau qui verra la colère et la douleur se muer en granit et en schiste. Belle ! Infini fanal de grande clarté ! apaise donc quelque peu ta fureur conquérante ! Cesse de transverbérer mon cœur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,