dimanche 24 mars 2019

COLETTE...Extrait

« Et quelle amertume d’abord, mais quel apaisement ensuite ! – de découvrir, – un jour où le printemps tremble encore de froid, de malaise et d’espoir, – que rien n’a changé, ni l’odeur de la terre, ni le frisson du ruisseau, ni la forme, en boutons de roses, des bourgeons du marronnier… Se pencher, étonnée sur la petite coupe filigranée des anémones sauvages, vers le tapis innombrable des violettes, – sont-elles mauves, sont-elles bleues ? – caresser du regard la forme inoubliée des montagnes, boire d’un soupir qui hésite le vin... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 27 octobre 2018

DOMAINE DU LEVANT...Extrait

Maintenant que tout veille il y a une attente de plus dans la maison aux souvenirs. En quel lieu ? Près de quel mirage et sur quel promontoire cette statue sainte, cette pierre levée? Un effroi glisse sur la route assaille ton épaule d'homme Le ciel étire des couleurs légères, inconnues. As-tu rendu visite à la paix, aujourd'hui ? lui as-tu dis ta gratitude ? lui as-tu rendu grâces dans nos fossés de ronces et de millepertuis ? .   ... .   Puisque le temps déroule ses gemmes comme un... [Lire la suite]
jeudi 6 septembre 2018

ON ENTEND LES OISEAUX/ SE OYEN LOS PAJAROS

  L’aube. On entend les oiseaux comme perdus dans la brume; le silence élève leurs chants jusqu’à la pénombre de la pièce. Il perçoit un très faible tremblement qui fait frémir la peau qu’il aime, douce dans son rêve. Très lentement il la recouvre du drap pour éviter qu’elle ne s’éveille. Mais déjà des bras l'enveloppaient et s’accrochaient à son corps: éternité fut ici douceur miel et jasmin. Bien plus tard on entendait encore le chant des oiseaux.      .     El alba. Se... [Lire la suite]
vendredi 15 juin 2018

UNE VIE BOULEVERSEE...Extrait

Je voudrais n'écrireque des mots insérésdans un grand silence Comme cette estampeavec une branche fleuriedans un angle inférieur Quelques coups de pinceauxdélicatset tout autourun grand espace Non pas un videdisons plutôtun espace inspiré Si j'écris un jouret qu'écrirai-je au justeje voudrais tracer ainsiquelques mots au pinceausur un grand fond de silence   .     ETTY HILLESUM     .        
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 11 juin 2018

LA MORT A DISTANCE...Extrait

Elle est sublime, la petitessed'une goutte de roséesaisissez-la quand elle trembleencore sur un pétaleet que le temps s'immobilise et que l'infimevous accorde l'infini.     .     CLAUDE ESTEBAN     .      
Posté par emmila à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 2 décembre 2017

NOCTURNE

La nuit vient, un ange est là qui mesure le temps des étoiles, les vents sont immobiles, immobiles les heures. La paix serait d’être étendu immobile à travers les heures immobiles, aux pieds de l’ange, sur une étoile en suspens dans le ciel étoilé mais le cœur bat à un autre rythme. Chaque corps étendu, même dépourvu d’ailes, fait naître et s’envoler un papillon de nuit aux ailes délicates, aux yeux de pierrerie. Certains sont jetés sur les rives du jour et d’autres se perdent dans l’obscurité, sous les vagues,... [Lire la suite]

dimanche 24 septembre 2017

C'EST LA PLUS JEUNE FEE

Blonde et blanche, de lis ou de lilas coiffée,Elle passe dans l'air, ou sur les romarins et les renoncules.Le sillage argenté de son char minusculeLaisse deux tourbillons d'éclairs...Elle passe, rapide, au gré des vents épars.Et les étangs dressent leurs nénuphars,Et les jardins tendent leurs roses,Et les bois agitent leurs branches.Pour qu'un instant elle s'y pose et s'y balance !Mais elle passe,Car elle est si pressée, elle a tant à penser !Mais elle passe,Et dans le lointain de l'espace,Elle s'efface,Elle est passée !   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 21 juillet 2017

A LIZZIE

   J'ai fait votre connaissance en feuilletant un de vos carnets de dessins qui en a appelé d'autres, et je trouvais une place dans chacun d'eux. C'est ainsi que je me suis assise à côté de belles provençales, sur un banc, que j'ai "fait" le marché avec quelques acheteuses éventuelles, ou simples promeneurs. Sur la pierre de vieux escaliers déformés, qui les rendaient uniques, j'ai caressé un chat dormant ou faisant semblant. Je me suis même invitée sur des bateaux, desquels j'ai pu admirer l'Ile de Beauté ou la Bretagne et... [Lire la suite]
dimanche 11 juin 2017

CANTIQUE PAÏEN

Vanille le parfum de tes hanches sur le drap fauve Les ors et les caresses adamantines et le vertige Tout en haut de tes collines où des alphabets mauves Disent des marées muettes où le ressac se fige Je resterai longtemps comme un récif sur tes seins Comme un géant qui découvre émerveillé et gourd Le peuple égayé de ta peau – Frisson sur un parchemin La graphie délicate et inspiré de ce puits qui sourd Je vais sur ta peau inscrire des runes et des symboles Ce vieil amour indolent – Gardien d’un cantique païen Où le vent... [Lire la suite]
mercredi 7 juin 2017

PETIT INVENTAIRE

Afin de tous vous remercier pour votre fidélité durant les dix années de l'existence de ce blog de poésies du monde, j'ai choisi ce joli cheminement poétique tout en délicatesse de Sylvie Méheut . . . . . La roselière La santoline Le quartz éolien de l’errance La note bleue qui s'illumine Entre l’azur et l’espérance L’allée couverte de Nohant Le guéridon sous la verrière Sur la villa des Églantiers La chrysalide de la mer Le front fiévreux de la Durance Mézières La Sorgue Et la Puisaye La timonerie de la... [Lire la suite]