vendredi 24 juillet 2020

JEAN LAVOUE..Extrait

Quand nous allègerons la vieDu poids de l'inutileEt délierons la sourceDe tout ce qui l'encombreLa mort sera sans priseLes soleils familiersNous cueillerons iciLa gloire de l'instant Nous garderons l'eau pureEt le ciel et l'enfanceDes plages de silenceEt des rires joyeuxDes clairières de mainsAccordées aux rivagesDes notes de musiqueDes chemins délivrés Nous aurons pour complicesEt compagnons de routeDes barques sans soucisDes aubes en partanceDes orchestres inconnusAccostant pour des îlesDes oiseaux des matinsDes éclats lumineux.... [Lire la suite]

mardi 26 mai 2020

DIEU, LE SILENCE ET MOI...Extrait

Un jour, je trouverai ma voix d'oiseauMa chanson d'âme Un jourInlassable quêteur de la QuestionPage blanche échappée d'un cahier de vieCristal ivre jeté dans l'incalculableSans syllabaire et sans habit de motsJe ferai l'in-voyage du silenceJ'habiterai des sous-bois de terreEt l'intérieur du vent. Un jourChercheur d'ImprobableVoyageur égaré de son soiAu profond des transparencesJ'irai froisser la mémoire et l'oubliChercheur de véritéEncore debout dans mes rêvesAccroupi dans la mortAu bilan de la raisonJe traquerai le faiseur d'âmes. ... [Lire la suite]
samedi 9 mai 2020

RÉCIPROQUE

Enfin abandonnant après toi les jetées,La grouillance du port où rouillent les attachesLien rougeâtre des chaînes ombilicalesEt les marins rieurs -vois encore dans leurs yeux ces alcools qui dansent-Tu partirasDroit devant, vers cette ligne qui s'inclineOurlée de roses cuivres et de lumières grisesVa vers l'aube ! Cherche quelque musique, cueille-la sur la vague et file,Toutes voiles tendues le vent soulevant ta poitrineInspire, expire, avance, trace ce chemin d'eau,Découvre sur tes flancs la caresse que laisse, amer et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 28 avril 2020

MEMOIRES SANS VISAGES & AUTRES TEXTES...Extraits

La douleur minérale revientCruelle immobilitéS'arracher au lieu est impossibleLe regard incisifne suffit pas Oh! Choisir l'éphémère,la brume légère des départsVivre enfinmalgré le sang, les larmes,la mort tapie dans l'ombre     .     COLETTE GIBELIN Extrait de Vivante Pierre, in Mémoires sans visages & autres textes, éditions du Petit Véhicule     .   Oeuvre Salvador Dali
Posté par emmila à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 5 octobre 2019

TAILLER LA ZONE...ALAIN SOUCHON

.   Vendeuse de glacesBoulevard de la plageSous sa bâche elle était belleUn sourire un peu tristeJ'ai senti fraise cassisQue j'pourrais tailler la zone avec elle Le soir sur les falaisesOn est allé voir vanille fraiseSaluer le soleil sur son trôneEn m'enlaçant elle m'a ditVendre des glaces m'ennuieOn laisse tout on taille la zoneDans mon deux pièces à ParisElle répétait toutes les nuitsOn reste pas dans l'hexagoneJe lui disais laisse-moi faireJe règle quelques affairesAprès c'est sûr on taille la zoneMoi le bureau... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 27 avril 2019

SUICIDE LA CHRONIQUE

Prévenez si ça les intéresse, de prés de loin, et ce qu'il reste des miens car ce soir cahin caha je chemine vers des sentes interdites... Ce soir mon cœur est si plein et gonflé que l'idée fait chemin et vient me hanter. Pourquoi poursuivre, pourquoi rester...? SEUL au milieu de tant d'immensité, de vide, sans gaieté, le projet fait rage. Pourquoi, pour qui continuer ? Des ombres se déploient, sur moi tombe leur froid ! Il y a eu erreur, rendez-vous manqués, aucune voie ne parait meilleure j'ai beaucoup essayé ! ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 3 mars 2019

JAMES SACRE...Extrait

Quelqu'un s'en va tu ne sais pasSi même il s'en va ? Penser ou ne pas pouvoir penserLe retient mal on n'attrape Que du silence. Quelqu'un peut-être reprendTout ce qu'il a donnéMais dans le geste de ne plus parlerQuelque choseEst donné. Silence. Il y a ce mot à creuser,Ses lettres font du bruit quand on les prononce : On n'y comprend rien. Le monde est ce rienEt ne parle pas ;Des savants le réduisentA des résultats de mesures, d'autresS'imaginent le nouer en poèmesEt ce n'est Que le bruit d'un mot : silence. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 10 octobre 2018

LE PETIT PRINCE ...Extrait

...   Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes. Pour les uns qui voyagent, les étoiles sont des guides, pour d’autres, elles ne sont rien que de petites lumières. Pour d’autres qui sont savants, elles sont des problèmes. Pour mon directeur, elles étaient de l’or. Mais toutes ces étoiles-là se taisent. Toi, tu auras des étoiles comme personne n’en a… Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les... [Lire la suite]
vendredi 28 septembre 2018

MIRAGES

  A petits pas qu'importe ! De l'autre côté le temps ne presse plus. De l'autre côté l'instant ne leurre plus. Le voyage ne finit pas de désarticuler qu'importe le pas. Marcheur immobile dans l'eau qui emporte malgré soi vers l'irrésistible.. Oeillade des feux nuits où les rêves prennent corps et nous écrasent de tendresse le marcheur loin des voies qui se dupliquent ne sait quoi butiner le temps qui se ramasse et reste dans l'angle mort le désir défiant le silence ou cet infime frémissement que... [Lire la suite]
dimanche 16 septembre 2018

ANDRE VELTER...Extrait

A Ghaouti Faraoun    On a dit qu'il était nésous l'étoile du chevalun temps de nuit claireoù le ciel avait butout le lait des fantômes.Le poing serré sur un caillot de sangil avait glissé les yeux fermésentre les mains des femmes.Au bas de l'horoscopele chaman a noté qu'il avaitmangé l'écorce de son cri.On a dit qu'il était entré muet dans le mouvement du mondeprenant de vitesse son propre départ.D'emblée il n'avait eu de cesse toujours avalant son ombre toujours essoufflant sa ragetoujours chevauchant son... [Lire la suite]