mardi 18 février 2020

UN CHANT AUX PAS D'OISEAU

  Faut-il se dépouiller jusqu'à ce rien, cette racine nue,Ce trait de l'aube où le soleil se lève ?Mais ce sera de nuit,Les eaux du fleuve n'auront pas fini de nous dérouterQuand, soudain, quelques mots, à peine un souffle :Nous nous reconnaîtrons de ce paysDont le nom est hissé au faîte du silence. L'instant d'avant, tout était noir : l'ombre, l'oubli ;Mais déjà se dessinaient de grands signes inconnus dans les paumes de l'attente ;Le poème faisait provision de nocturnes lueurs, de bruissements d'ailes,D'instants fragiles... [Lire la suite]

mercredi 10 avril 2019

NU

  Nu, j'ai vécu nuNaufragé de naissanceSur l'île de MalenfanceDont nul n'est revenuNu, j'ai couru nuDans des vignes sauvagesNourri de vin d'orageEt de corsages émusNu, vieil ingénuJ'ai nagé dans tes cieuxDepuis les terres de feuJusqu'aux herbes ténuesNu, j'ai pleuré nuDans la buée d'un miroirLe cœur en gyrophareQu'est-ce qu'on s'aimait... Samu Nu, j'ai vécu nuSur le fil de mes songesCes tissus de mensongesMon destin biscornuMais nu, je continueMon chemin de tempêteEn gueulant à tue-têteLa chanson des canutsNu, je suis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 1 novembre 2014

NOUVEAU RIVAGE

Me voici devant la nuit, vêtu de mes seules paroles d'air et de flammes intérieures.   L'horizon s'étale à mes pieds, la mer comme une mère m'entourant de ses délicatesses   et de ses prévenances répétées battant la rive de mes pensées pour m'ouvrir aux gestes tendres de l'amour,   au simple sourire, à la patience de nos mains quand ils défont tous les noeuds de la vie.   .   BERNARD PERROY   .   Oeuvre Paulin Bertrand    
Posté par emmila à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 3 mai 2011

VOIX SUR LES RIVES D'UN FLEUVE...Extrait

Nous sommes un visage qu'on ne trouve nulle part Pas dans le miroir, pas dans la mémoire. Etranges ces chemins que nous suivons. Nue la parole. Nus mes rêves et mes larmes. Et être arrivé de si loin, et n'avoir rencontré personne. . PORFIRIO MAMANI MACEDO . Oeuvre Stello Bonhomme . Somos un rostro que no se encuentra: nada en el espejo, nada en la memoria. Raros estos caminos que seguimos. Desnuda la palabra. Desnudos mis sueños y mis lágrimas. Y haber llegados de tan lejos, y no encontrar a nadie. . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 21 avril 2011

HAUT-MAL...Extrait

M’alléger me dépouiller réduire mon bagage à l’essentiel Abandonnant ma longue traîne de plumes de plumage de plumetis et de duvets devenir oiseau avare ivre du seul vol de ses ailes . MICHEL LEIRIS .  
Posté par emmila à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,