mardi 5 janvier 2021

LES 4 SAISONS....Extrait

Je conserve toujours Dans mes jarres de silences Le parfum des mots Je distille goutte à goutte Sur les blessures du temps Le dernier chant Espérant guérir mes rêves Et continuer Mes jeux d’enfant. . . . . . ©AHMED EL FAZAZI Collection «Les 4 saisons» Z4 éditions/Février 2020 . . . . Photo / Désert M'hamid El Ghizlane, juin 2019

dimanche 8 novembre 2020

AHMED EL FAZAZI...Extrait

C’est la rivière qui suit mes pas À contre-courant De mes souvenirs Aucun rêve ne la précède Juste le bruit du ruisseau Et les chants des oiseaux Et l’écho de mes murmures Avec les méandres de l’âge Quand parfois fois je trébuche Sur les cailloux du reg Je me rends compte Que j’erre loin de ma rivière Que je marche dans un sillon asséché Et quelquefois j’imagine Que je me noie Dans ses flots Puis je continue mon chemin La rose des vents me guide À la recherche des déserts de mon âge Où ma rivière aux rives... [Lire la suite]
jeudi 20 septembre 2018

TERRE ET CIEL...Extrait

"L'homme moderne redoute le silence car il pressent, confusément, que le silence est une terre de confrontation avec l'essentiel, avec nous-même, avec notre vocation d'homme. Il faut plonger dans le silence comme on s'aventure dans le désert. Il nous faut retrouver le chemin du silence."   .     THEODORE MONOD     .
Posté par emmila à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 16 septembre 2018

ANDRE VELTER...Extrait

A Ghaouti Faraoun    On a dit qu'il était nésous l'étoile du chevalun temps de nuit claireoù le ciel avait butout le lait des fantômes.Le poing serré sur un caillot de sangil avait glissé les yeux fermésentre les mains des femmes.Au bas de l'horoscopele chaman a noté qu'il avaitmangé l'écorce de son cri.On a dit qu'il était entré muet dans le mouvement du mondeprenant de vitesse son propre départ.D'emblée il n'avait eu de cesse toujours avalant son ombre toujours essoufflant sa ragetoujours chevauchant son... [Lire la suite]
mardi 31 juillet 2018

ANTOINE DE SAINT-EXUPERY

Il y a tout juste 73 ans, ce 31 juillet,Le petit prince Antoine de Saint-Exupéry,Profitant, je crois bien, d'une migration d'oies sauvages,Rejoignait, son mouton sous le bras, sa petite planète et sa rose. Il avait raconté ce départ, quelques années auparavant,Dans un livre qui n'est pas vraiment un livreMais plutôt une sorte de missive, à la fois amère et joyeuse, Adressée à l’enfant qu’il était restéPour s'encourager malgré tout à croire, à aimer et à sourire à la vie jusqu'au bout. Il en avait suffisamment appris sur les... [Lire la suite]
dimanche 13 mai 2018

L'OEIL DÉSERTÉ II....Extrait

Belle, pour quel désert suis-je promis, pour quel autre désert s'il faut, à chaque instant, retrouver sa solitude dans tous les yeux qui passent ? Lorsque les routes se dédoublent et s'amoncellent les fleuves ; lorsque lentement, dans le matin, s'élève l'haleine rouge des heures, je voudrais m'ouvrir comme une parole privée d'air depuis longtemps. La mer, de tous ces plis, m'apporte des chants sans mémoire qui vont, avec l'entêtement obscur de l'oiseau, pour retrouver un goût de terre et d'orage. Désert, désert partout ! dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

vendredi 30 mars 2018

VAHE GODEL...Extrait

  Nul ne perçoit l'appel du nomade perdusans viatique en un désert sans borneshors cet oiseau sans nom dont la couleur est celledu vent – seul lui répondent sans cesse de partoutde nulle part ces invisibles oiseauxdont le chant n'est autre que celui de l'espaceaiguisé par le vent .   VAHE GODEL   .   Oeuvre Henrik Simonsen's  
Posté par emmila à 13:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 19 octobre 2017

DESERT

" On ne sort jamais indemne d'un séjour au désert. On a vécu dans l'invivable et côtoyé la négation de soi. On a connu le plus extrême, le miroir de sable qui brûle les reflets, les éclairs, les ombres, le rien du dehors, les mirages du dedans. On a levé le voile qui retenait le cœur, qui déguisait le néant. La moindre parole parle d'impossible rosée. La poussière se pare d'un halo d'épopée. Il y a des rapts, des cavaliers, des blessures, des baisers qui dansent dans la lumière et sombrent au ras du sol. Un seul pas suffit à brouiller... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
dimanche 10 septembre 2017

ZOHRA MRIMI

On m' a appris à souffrir Mais pas à vivre Alors j' ai ouvert un livre Je n' ai retenu qu' une seule phrase Les livres sont faits d' eau De précieux mots On écarte tout ce qui retarde cette traversée Je m' en vais rejoindre l' hiver L' histoire glisse sur ce grand désert vêtu de Blanc Sur terre Gèle la misère   .     ZOHRA MRIMI     .       Oeuvre Jungho Lee
Posté par emmila à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 7 août 2017

VENT D'EST

Chante mon coeur le chant du sable et de la pierreDu vent, de la pluie et de la vie qui passeDès l'aube, du désert, au chant des chameliersMonte la poussière d'un siècle qui s'effacePour partir...Et nos songes d'Orient bercés de caravanesEnfantés par les voeux mystiques des marchandsMontent vers toi, Soleil, pour dire la pavaneDes oiseaux qui saignent de trop pousser leur chantPour mourir...Chante mon coeur un air d'or et de turquoiseEnfanté par la voix des prêtres et des guerriersDans la plaine naviguent des âmes par milliersA... [Lire la suite]