mercredi 20 avril 2011

" CES PROFS QU'ON ASSASSINE "

Le Harcèlement moral dans l'Education nationale (II)     Si votre serviteur en croit les retours concernant deux articles mis en ligne sur Génération 69 à propos du harcèlement moral dans l'enseignement voilà déjà près deux ans, il semblerait que le sujet intéresse tout particulièrement, alors même qu'il est encore tabou dans l'institution scolaire. Il les remet donc en ligne aujourd'hui, en attirant l'attention sur le fait que la maltraitance au travail peut être assimilée à une négation de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 21 janvier 2011

LA MORT DES VALEURS

Je suis venu, j’ai vécu et surtout j’ai vu !J’ai vu le dédale de la vie et du socialÉcrouer l’homme dans son cul de sacJ’ai entendu et compris toutes les aberrationsEt tous les mensonges, montagne d’infamiesD’une génération de peine de folie et de haineJ’ai vu le spectacle des guerres civilesEt des conflagrations entre nationsJ’ai vu des soldats tirer sur des femmesQui réclamaient du pain et de l’eauEt sur des enfants qui pleuraient leurs pères mortsJ’ai vu des bombes détruire des pays, des villes et des peuplesPour défendre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 2 juillet 2010

L'ESPRIT DE LA PAROLE...Extrait

Il ne fait pas nuit sur la terre ; l'obscurité rôde, elle erre autour du noir. Et je sais des ténèbres si absolues que toute forme y promène une lueur et y devient le pressentiment, peut-être l'aurore d'un regard.  Ces ténèbres sont en nous. Une dévorante obscurité nous habite. Les froids du pôle sont plus près de moi que ce puant enfer où je ne pourrai pas me respirer moi-même. Aucune sonde ne mesurera ces épaisseurs : parce que mon apparence est dans un espace et mes entrailles dans un autre ; je l'ignore parce que mes yeux,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 24 mars 2010

LA PIERRE DE LA FOLIE...Extrait

« Les rêves me permettaient de converser avec mes illusions mais aussi avec mon désespoir et ma misère. Même les plus infimes choses ou le vide pouvaient nourrir ma ferveur. Les songes m’enseignaient à eux seuls ce qui ne s’enseigne pas et qu’il est fondamental d’apprendre. Avide de moi-même, j’installais mon privilège dans…mon propre lit. Dès que je m’endormais je pouvais atteindre la solitude, si pleine ! Jouissant ou souffrant divinement avec l’autre qui en secret demeurait en moi. Et parfois je m’éveillais en pleurant, tenaillé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 novembre 2009

ANDRE LAUDE

"Ne me demande pas pourquoi j’écrisNe me demande pas pourquoi tête la premièreje plonge dans le tumulte volcanique des syllabesque le passage de mon corps réveilleNe me demande pas pourquoi au lieu de dormircomme font les honnêtes gensje cloue à minuit des papillons de couleurs et de sonssur le ciel des solitudesNe me demande pas pourquoi je saigne auprès des lampesNe me demande pas pourquoi dans la ruej’enlace le tronc d’un marronnier en pleurant les cheveux sur les yeuxpour ne pas être vu… [..]Ne ne demande pas pourquoi ceci n’est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 12 novembre 2009

LE MENEUR DE LUNE.... Extrait

« Va demeure l'horreur du sommeil dans le songe cette peur de mes yeux de se fermer sur moiJ'apprends à te parler de tout ce qui me brise à te détruire au nom de tout ce qui me lie ». . . . JOE  BOUSQUET . . .
Posté par emmila à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 18 octobre 2009

L'ETE...Extrait

Le désespoir est silencieux. Le silence même, au demeurant, garde un sens si les yeux parlent. Le vrai désespoir est agonie, tombeau ou abîme. S'il parle, s'il raisonne, s'il écrit surtout, aussitôt le frère nous tend la main, l'arbre est justifié, l'amour naît. . ALBERT  CAMUS .
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 18 octobre 2009

GRIFFONNAGE

Avec un morceau de charbon avec ma craie cassée et mon crayon rouge dessiner ton nom le nom de ta bouche le signe de tes jambes sur le mur de personne sur la porte interdite graver le nom de ton corps jusqu’à ce que la lame de mon couteau saigne et la pierre crie et le mur respire comme un sein . OCTAVIO PAZ . Dessin Gabriel Dante Rossetti
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 30 août 2009

LE VERBE ÊTRE

Je connais le désespoir dans ses grandes lignes. Le désespoir n'a pas d'ailes, il ne se tient pas nécessairement à une table desservie sur une terrasse, le soir, au bord de la mer. C'est le désespoir et ce n'est pas le retour d'une quantité de petits faits comme des graines qui quittent à la nuit tombante un sillon pour un autre. Ce n'est pas la mousse sur une pierre ou le verre à boire. C'est un bateau criblé de neige, si vous voulez, comme les oiseaux qui tombent et leur sang n'a pas la moindre épaisseur. Je connais le désespoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 26 avril 2009

NOTRE BESOIN DE CONSOLATION EST IMPOSSIBLE A RASSASIER....Extrait

(....) Je soulève donc de mes épaules le fardeau du temps et, par la même occasion, celui des performances que l’on exige de moi. Ma vie n’est pas quelque chose que l’on doive mesurer. Ni le saut du cabri ni le lever du soleil ne sont des performances. Une vie humaine n’est pas non plus une performance, mais quelque chose qui grandit et cherche à atteindre la perfection. Et ce qui est parfait n’accomplit pas de performance : ce qui est parfait œuvre en état de repos. Il est absurde de prétendre que la mer soit faite pour porter des... [Lire la suite]