samedi 22 décembre 2012

L'OMBRE DU DOUBLE...Extrait

(...) la vue plie dehors sur dedans île de nuage et de bulle à l'intérieur ce pli de rien le toi s'y replie sur l'autre même toi que toi tout en rien le corps s'apprend par le désir les yeux le perdent là fixé toujours l'âme s'empaille de quelque regard d'ange   BERNARD NOËL          
Posté par emmila à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

jeudi 11 octobre 2012

LA VAGABONDE...Extrait

Je te désirerai tour à tour comme le fruit suspendu, comme l'eau lointaine, et comme la petite maison bienheureuse que je frôle...  Je laisse, à chaque lieu de mes désirs errants, mille et mille ombres à ma ressemblance, effeuillées de moi, celle-ci sur la pierre chaude et bleue des combes de mon pays,  celle-là au creux moite d'un vallon sans soleil, et cette autre qui suit l'oiseau, la voile, le vent et la vague.  Tu gardes la plus tenace: une ombre nue, onduleuse,  que le plaisir agite comme une herbe dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 25 septembre 2012

LA PORTE DE CORDOUE...Extrait

Henné de mes doigts où hurle ta chevelure, quand tu ôtes au sommeil des vents tranquilles - ou que tu écoutes dans la profusion brillante des amandes - ou que tu traces entre mes bras trois visages singuliers - ou que tu engages un rivage dissipé de désirs - ou que ton nom poursuit mon histoire - ou que notre étreinte fait vendange dans le partage - délice - crainte et - cendres. . GERARD DE CORTANZE . Oeuvre Léon Comerre    
Posté par emmila à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 20 septembre 2012

ANGELE PAOLI

Au commencement    il y a le silence       lettre muette dans la nuit qui engendre les rêves vagues de mots qui roulent leurs volutes sans fin    ni commencement    elle voit des cadratins à demi-mots ferrés à gauche ferrés à droite il faudrait avoir le courage   de se lever    mettre la main au clavier   prendre des notes   demain il sera tard elle se rendort sur sa pelote laisse les fils se débrouiller dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 17 juin 2012

LANGUE ETRANGERE...Extrait

« Il ne disait mot Il approchait solitaire d’un corps qui interrogeait Ignorant que le désir est une interrogation Dont la réponse n’existe pas, Une feuille dont la branche n’existe pas, Un monde dont le ciel n’existe pas.   L’angoisse se fraye un passage entre les os Remonte par les veines Et vient éclore dans la peau, Jaillissement de rêves faits chair Interrogeant à nouveau les nuages.   Un frôlement qui passe, Un regard fugace entre les ombres, Suffisent pour que le corps s’ouvre en deux Avide de... [Lire la suite]
dimanche 5 février 2012

L'IMPRENABLE...Extrait

Si tu as faim et que le jour ne veuille pas répondreN’attends pas n’attends pasLe désir est partage le désir est un entierEt le même horizon réunit les deux bijouxBraise ou cendreJuste trempeDemain vaque déjàEn attente comme une œuvre à la tiennePudeur sur l’écho de la vasqueOu de deux yeux fontaine instrumentaleCoulera l’eau qui passeOn ne sait d’où à où . GABRIELLE ALTHEN .
Posté par emmila à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

dimanche 29 janvier 2012

VACUOLES...Extrait

 « J’écris du désir comme du désert : où l’on s’enfonce sans avancer, où l’on contourne sans approcher, où l’espace vous traverse sans que vous puissiez le retenir, où le temps se précipite en vous qui vous précipitez sans lui - et claquent ces lambeaux de néant que sont les mots, dont la trace s’efface et dont le bruit s’éteint. La page est tournée contre le sol et rien n’a été conquis. » .   CLAUDE-LOUIS COMBET .
Posté par emmila à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 24 octobre 2011

RUINES-MERES...Extrait

On peut dire que la patience a pouvoir sur la parole on peut dire que l’impatience a devoir de la venger on peut dire que l’oeil ouvert la regarde s’avancer et surveille chaque signe sur la terre qui l’inspire.   on peut dire que l’oeil avide la nourrit de sa vision vois regarde et puis regarde encore   on peut dire les liens serrés dans ses membres liberté on peut dire le trop d’amour qui la gêne dans sa gorge on peut dire son attention à la plaie qu’elle vient d’ouvrir   on peut dire aussi son visage... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 5 mai 2011

DÎWÂN...Extrait

 Le Désir, dans la pré éternité des pré éternités, est l’Absolu, – en Lui, à Lui, de Lui, Il apparaît, en Lui, Il a paru ; Le Désir n’est pas contingent, puisqu’Il est l’attribut d’entre les attributs pour celui qu’Il a tué et qu’Il ressuscite. Ses attributs sont de Lui, en Lui, non pas choses créées, le créateur d’une chose est celui qui projette ses choses. Quand Il a déclenché le début, son Désir a projeté un attribut dans ce qui commençait, et le Désir y a fait chatoyer son chatoiement. Le Lam avec l’Alif adjoint s’est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 6 février 2011

L'EMERAUDE DES GARAMANTES...Extrait

La halte méridienne est torride ? L'ombre de cette épine est maigrelette ? Ce sable brûlant ? Ces cailloutis croulants et coupants ? Cette eau nauséabonde ? Ce vent diabolique ? Cette nuit glacée ? Ne te plains pas. Il n'y a personne pour t'entendre et s'apitoyer sur tes petites misères. Supporte. Patiente. Serre les dents. La revanche, tôt ou tard, viendra.D'ailleurs, je te connais bien. Quand elle sera venue, cette vengeance tant espérée, quand tu coucheras, rassasié de mets délicats qui n'auront pas craqué sous la dent,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,