vendredi 13 novembre 2020

MARC BONNANT...Extrait

Ils marchaient lentement sous le ciel de novembre, En suivant un chemin qui longeait la yeusaie ; Derrière eux l’horizon blondissait comme de l’ambre, Mais ils étaient ensemble et cela suffisait. . Dans le jour finissant ils se tenaient la main Et allaient d’un pas lent sans échanger un mot, S’étant dit bien plus tôt, tout au long du chemin, Ce qu’il fallait se dire, sous les cieux abismaux. . Maintenant que les ombres autour d’eux se rassemblent Et dévorent les contours du domaine forestier, L’un et l’autre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

vendredi 28 août 2020

LE RETOUR DU PRINTEMPS

Et je n’attendais rien Quand tout me fut offert L’étole du matin La voile sur la mer Sur le lilas fiévreux Une écharpe de brume   Le baiser du chemin L’archange dans les cieux Et sur le lit défait Un pointillé de lune   Tout me fut redonné À la douceur du soir L’écheveau de tes bras La rampe de mes rêves Au livret du silence Le rouet de tes lèvres La fièvre L’allégeance La ceinture de joie   À la lucarne bleue L’étoile sémillante Et sous la rhapsodie De nos ombres filantes L’alliage de nos pas ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 28 août 2020

PAT RYCKEWAERT...Extrait

Le poème se déplie lentementcomme du papier de soiepour ne rien froisserentre elle et luijuste défaire les liensse pencher au dedans de l’autreet saisir quelque chose.Elle voudrait chuchoterdes mots de femmede muse et de sorcièretout ce qui est à naître d’elleet vient dans l’encre.L’enivrer comme l’absintheet ce sucre fondu dans la cuillèrelui chanter l’émoi et l’amerl’absence et l’étheret pleurer avec lui sur Verlaineet ses Saturniens blêmes.Mais elle n’a pas d’emprisesur ses paysageset ses souvenirs bohèmes.Peut-être le porter à... [Lire la suite]
jeudi 22 août 2019

LA CLEF DE VOÛTE...Extrait

Il était un tempsoù ton corpsouvrait les routesTu te confondaisavec l'horizonJe ne vois plusoù tu respiresTu te défendsMes yeux ont porté les tiensmes jambes ont délié tes jambeset ma bouche tes lèvresJe te donne le nomque tes sens épellentTu es l'échode chair et d'osl'image fidèlede mon devenir Il était un tempsoù tu m'étonnaisoù pour te trouveril me fallait luttercontre la fatiguecontre les intriguesA la lueur de nos baisersles continents émergeaientils étaient nos compliceset se révélaient à nouspar carré par habitant La terre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 3 août 2019

JOËL GRENIER...Extrait

Parfois, quand les rives fleurissaient, ils se faisaient voyage et la brise murmurait.Couchés au même flanc, ils attendaient la vague qui les emporterait.La mer était immense, pleine de promesses et des goélands blancs remplaçant les mots, se posaient sur le haut de l'écume d'un rêve que personne ne savait.Une tête se nichait dans l'offrande des désirs et c'était la conquête des corps, à petits coups de rames. Invincible armada de l'amour. Et les flots étaient bleus comme les blés sont blonds dans tous les voyages. Il n'y... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 30 décembre 2018

LA GRANDE FUGUE...HOMMAGE A UNE AMIE DISPARUE EN 2018...GHYSLAINE LELOUP

  Pas de faste dans les ombelles portées hautPas d’exubérance dans l’éparpillement des fleursVéronique, narcisses, œillets et asphodèlesDu blanc du rose du bleu du jauneComme on dit le pain et le vinSans nuances pour blesser leur candeur   C’est de l’origine parcourant tes recoinsUn cri brusquement doréQui se cogne aux paroisPuis s’éteint dans des mots élimésIl faudrait des paroles semblables aux fleursAvec leurs principes avec leurs parfums   Le vent prend corps dans l’herbe hauteMais nousQui nous consolera de la... [Lire la suite]

jeudi 8 novembre 2018

A L'ECHAPPEE

L’heure est ouverte. Toujours. La seconde offerte à la vie, la durée la zappe et ne s’en souvient que si elle subjugue. Sur la table, proche du mur où repose l’horloge, un vase et un bouquet de fleurs. Au fond de l’écuelle, un peu d’eau pour maintenir la vie et la couleur. Une gorgée de lumière dans le sillon qui traverse la pièce. Tout est calme et silencieux lorsque le temps sonne la cadence. Le rythme régulier du tic-tac ressemble à celui des vagues uniformes venues mourir sur la plage. Il est midi, il est minuit. C’est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 8 août 2018

LES VENTS ABSENTS

  L'écho râle des vents absentsS'en retourne des monts pétrésOù se perdent in-conscientsLe poème vagabond de l'âmeHasardeuse la destinée Au souffle pèlerin Qui m'eût porté vers toiJe te ressens comme tu m'écoutes Et de nous ce cantique oséD'une frange dévêtue d'éternité   .   CRISTIAN-GEORGES CAMPAGNAC   . Oeuvre Max Gasparini
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 26 juillet 2018

ILS SE TIENNENT PAR LA MAIN

  Ils se tiennent par la mainFragiles​D’avoir traversé le tempsSur des échasses de sableEt des marées d’amour Ils vont dans leur lueurComme un soleil couchantChavire un bord de mer Les feuilles d’érable ont rougi leurs paupièresEt quand souffle le ventLeurs yeux s’envolentTourbillonnentComme les plumes du tempsOù l’oiseau saluait leur printempsD’un chant de sentinelleGardienne de leurs minuits Etonnés du voyageIls se tiennent par la mainLeurs pas fidèles racontentUn chemin sans retourUn chemin quotidienBordé de... [Lire la suite]
mardi 10 avril 2018

LE CHANT DE LA FOLIE SAUVAGE

Nos mains rejointes rassemblées devant le soleil d’ombre du cœur  étroit devant l’aurore obscure d’insomnie ô belle éveillée vive de la muette mort poursuivrons-nous enfin l’élan du psaume ailé de joie le chant de la folie sauvage ! A mi-chemin du lac ensommeillé de noire ivresse et de la grande neige d’esprit clair est-il resté là-bas qui tremble de pluviers et d’anémones dans son rêve ainsi qu’une lisière âgées de vieux sapins sur le suspens d’abîme et de silence ! Et ce seront d’abord les branches les plus lourdes et parées... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,