jeudi 16 août 2018

HISTOIRE ET VERITE

  Je suis convaincu qu’un monde islamique qui se remet en mouvement, un monde hindou dont les vieilles méditations engendreraient une jeune histoire, auraient avec notre civilisation, notre culture européenne, cette proximité spécifique qu’ont tous les créateurs. Je crois que c’est là que finit le scepticisme. Pour l’Européen en particulier, le problème n’est pas de participer à une sorte de croyance vague qui pourrait être acceptée par tout le monde ; sa tâche, c’est Heidegger qui le dit : « Il nous faut nous dépayser dans nos... [Lire la suite]

samedi 2 juin 2018

APOPHTEGMES....Extraits

 La connaissance pure, qui naît dans l’intimité de l’être, et l’ouvre et le transcende, « le dialogue de l’âme avec elle-même » qui veut encore être parole, la parole unique, la parole ineffable ; la parole libérée du langage. ... Non seulement le langage, mais toutes les paroles, pour uniques qu’elles paraissent, aussi isolée et inattendue que soit leur apparition, font allusion à une parole perdue...     .     MARIA ZAMBRANO     .      Oeuvre Anselm Kiefer
jeudi 8 février 2018

LETTRE DE ROBIN RENUCCI A MADAME LA MINISTRE DE LA CULTURE

Madame la ministre de la Culture,   .Vous avez convié certain.e.s d’entre nous à la fin de l’automne à un dîner pour parler de nos différentes actions auprès des exilé.e.s qui cherchent actuellement refuge en France.Nous vous avons proposé alors d’organiser une commission dont nous étions prêt.e.s à prendre la charge, afin d’établir un dialogue avec le ministère de l’Intérieur. Nous avons insisté sur la nécessité et l’urgence d’ouvrir ce dialogue entre les artistes, les acteur.trice.s culturel.le.s et le ministère de... [Lire la suite]
mercredi 3 mai 2017

OEUVRE POETIQUE...Extrait

" Il se pourrait que le chant Soit plus fort que la nuit Il se pourrait que le sang Sculpte une terre de vie Il se pourrait que le vent Conduise vraiment au pays Et que les mots faisant la chaîne Arrachent à la roche la gorgée d'eau Où tremble la femelle du renne Ce peu de clarté pure qu'il faut Pour croire que ca valait la peine Les faims les soifs et les couteaux Quand tu seras devenue très belle À force de souffrir Quand tu seras devenue très belle Je m'approcherai sur la pointe des ailes Je toucherai tes paupières Ton... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
dimanche 26 février 2017

PAROLE D'OMBRE

Il y a une parole confiée au silence, que l'ombre nous transmet. Une parole d'effacement qui est parole de tendresse. Peut-être pourrions-nous aussi parler de bonté. Lavis d'ombre sans que soit raturée cette lumineuse coulée qui la contient. Mais plus proche de notre dénuement. Je crois à cette parole d'ombre. Elle n'est pas jeu de lumière ou de solitude mais ce que nous pouvons comprendre d'un dialogue qui se fait, qui se défait en nous. A chaque instant. Car nous ne pouvons comprendre que l'ombre. La brisure de l'éclat. Affamés... [Lire la suite]
vendredi 1 juillet 2016

L'ORIGINE DE LA PAROLE...Extrait

Il aurait dit sans doute que la radio était allumée depuis longtemps mais il n'y prêtait guère attention dans les allées et venues, les appels, les conversations d'un étage à l'autre qui préparaient le départ. Mais soudain ! Quelle musique tout autre! Deux voix de femmes qui se répondent avec une majesté et une simplicité qu'il n'eût jamais supposées possibles. Un dialogue, mais qui serait tout autant un jeu d'échos, de reflets tant la seconde voix paraît retracer, du point où elle l'écoute, la forme de la première, bien que non sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

dimanche 8 mai 2016

BRIBES...Extrait

... ce dialogue face à facedans l’éboulis des motsl’avons-nous rêvéle ciel meurt-il sur nos lèvresau haras de nos pasle secret se coloreanime nos galops d’enfantsau loindans l’errance des jours brûlésun doux désir de mersoudaindébride toute parolecours à mon flanc sans peurle chemin ne connaît d’entraveque ce soleilmuetfou d’étoiles   .   FRANCIS ROYO .   Oeuvre Mohamed Jaamati    
Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 30 octobre 2010

LETTRE A ARMAND ROBIN

Les anciennes souches,nul n'a pu me les arracher.Armand Robin .Se souvient-on du jamais ?Se souvient-on de l'après du vent ?De l'après l'hiver, de l'après la vie ?Dans l'impasse du silenceJe vous ai rencontré un soir d'automne chez EmmilaVos mots, comme une résurrection, encore s'allongeaient sur le blanc d'une toile Quelques lignes de vous ont suffiJe vous ai lu jusqu'à l'émotionJe vous ai ressenti jusqu'à la fratriePourtant, déjà, vous parcouriez le lointain exilL'entendrez-vous mon ami ?Se souvient-on de l'après la vie ?Se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 21 mars 2010

DIALOGUE ENTRE LE MÊME ET L'AUTRE

L'autre Peux-tu dire qui tu es ? Le même Moi ? L'autre Toi. Le même Toi ? L'autre Peux-tu dire qui je suis alors ? Le même Tu es celui que je suis puisque nous sommes deux. Mais, toi comme moi nous ne sommes pas les mêmes. Si nous sommes deux, c'est qu'un troisième inconnu nous a séparé pour nous permettre de converser. L'autre Je te répondrai que tu es aussi celui que je ne suis pas sinon nous ne pourrions être deux. Mais, toi comme moi nous sommes les mêmes. Si nous sommes un, c'est que nous sommes ce troisième... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 18 octobre 2009

L'ETE...Extrait

Le désespoir est silencieux. Le silence même, au demeurant, garde un sens si les yeux parlent. Le vrai désespoir est agonie, tombeau ou abîme. S'il parle, s'il raisonne, s'il écrit surtout, aussitôt le frère nous tend la main, l'arbre est justifié, l'amour naît. . ALBERT  CAMUS .
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,