jeudi 20 avril 2017

JARDINS SECRETS

Respecter l’autre, c’est aussi ne pas le questionner sur ses jardins secrets, sur ses silences, sur tout ce qu’il ne désire pas révéler de lui-même. Chacun éprouve quand il le souhaite le besoin de s’exprimer sur un sujet ou sur un autre. S’il ne s’exprime pas, c’est un devoir que de respecter cette plage privée. Donner de soi et aimer vraiment, c’est peut-être justement accepter tout ce que l’autre propose, et rien d’autre. L’échange peut alors avoir lieu, sans contraindre ni blesser, sans heurt, en toute sécurité. La confiance... [Lire la suite]

mardi 24 janvier 2017

LE DON DU SENS

J’ai donné mes chaussures au voyageur qui traversait ma vie, s’attardant à la bouche des fées, à l’immobile silence des mots. J’ai donné mes muscles à l’athlète des cimes, mes gants aux forges brisées de toutes mes entrailles, ma patience au trop lent contre-courant de mes torrents. J’ai offert mon mouchoir de rires à des inconnus sur le quai de mes gares, mon bras au vieillard dans l’escalier de mes rêves, ma bienveillance à l’enfant humilié que je fus. Je suis aujourd’hui le plus riche des hommes et la nuque tendue vers le ciel,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 23 décembre 2016

QUE LA VIE ME PARDONNE

La vie est une orange mûre et bigarrée Un présent que l’on ne finit pas d’ouvrir Une mémoire d’autres vies Une enfance qui  tourbillonne vers sa lumière J’ai habité un nuage Et j’ai tellement voyagé que j’ai avalé le noyau du monde Je n’avais que mon cœur pour monture J’ai pansé le soleil Rendu hommage aux femmes nues La vie m’a toujours tout donné Des pépites d’amour Des cimetières de rêves Des sanglots Des naufrages Et des torrents de rires Ainsi soit-elle Ma parole a usé les miracles Elle a aussi recyclé les... [Lire la suite]
dimanche 18 décembre 2016

A L'ORIENT DE TOUT...Extrait

 D’ici làD’un instant l’autreL’inattendu adviendraQuand les dieux habiteront l’intervalleDu dire à l’entre-direDu don à l’abandonTout le respiré du printempsQu’un trait de sang retraceLa brûlure éclatant en bourgeonsIvresse et soif demeurent intactsDans l’initial rythme retrouvéSource sera nuage et nuage averseD’ici làD’un instant l’autreNous nous rejoindronsChacun en avant de soiS’étend de ce qu’il ouvreS’accroît de ce qu’il donneToute fêlure offrandeToute en-... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 23 novembre 2016

BERNARD PERROY ... Extrait

Petite brassée d'automne avant que tout ne ploie sous l'avalanche des tons de gris froids et de terre mouillée… Les mots s'enchantent et se gavent de lumière, se prennent à rêver à trois fois rien niché dans un silence d'or… Ouvrir la porte, ouvrir la bouche et le coeur aux mouvements qui montent de l'intérieur de soi, douceurs ou blessures à longueur de mourir et de vivre à nouveau, mouvements de l'un vers l'autre que l'on apprend sans cesse entre les lignes à décrypter, à recevoir et à donner…   .   BERNARD... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 30 septembre 2016

LES MOTS

C’est pas donné aux animaux, pas non plus au premier blaireau Mais quand ça vous colle à la peau, putain qu’est-ce que ça vous tient chaud Écrire et faire vivre les mots, sur la feuille et son blanc manteau Ça vous rend libre comme l’oiseau, ça vous libère de tous les maux, Ça vous libère de tous les maux C’est un don du ciel, une grâce, qui rend la vie moins dégueulasse Qui vous assigne une place, plus près des anges, que des angoisses. Poèmes, chansons, brûlots, vous ouvrent des mondes plus beaux Des horizons toujours... [Lire la suite]
Posté par emmila à 02:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 2 septembre 2016

CINQ MEDITATIONS SUR LA MORT, AUTREMENT DIT SUR LA VIE...Extrait

La mort n'est point notre issue,Car plus grand que nousEst notre désir, lequel rejointCelui du Commencement,Désir de Vie.La mort n'est point notre issue,Mais elle rend unique tout d'ici :Ces rosées qui ouvrent les fleurs du jour,Ce coup de soleil qui sublime le paysage,Cette fulgurance d'un regard croisé,      et la flamboyance d'un automne tardif,Ce parfum qui assaille et qui passe insaisi,Ces murmures qui ressuscitent les mots natifs,Ces heures irradiées de vivats, d'alléluias,Ces heures envahies de silence,... [Lire la suite]
lundi 21 décembre 2015

MOTS, MOTS, MOTS

Tous ces mots dont on avorte par rage, par colère ou dégoût, tous ces mots qui nous brisent de l’intérieur, sournoisement, sans éclats, sans rien laisser paraître sinon peut-être une soudaine matité du regard, une lenteur du geste, tous ces mots inquiétudes taraudantes qui minent insensiblement… Tous ces mots que l’on crache par dérision, par rejet. Un semblant de détachement qui ne laisse que sable et cendres dans la bouche, amertume, morosité, nostalgie qui racle et creuse parce qu’on veut plus encore, parce qu’on veut jusqu’au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 10 décembre 2015

FULGURANCES

 Pourrai-je te donner jamais d’autres espaces que ces cristaux de pluie ces derniers flamboiements du couchant cette poignée d’étoiles incendiaires qui habitent mes sortilèges  sauras-tu jamais les couleurs inventées des arcs-en-ciel dont je voudrais poudroyer la terre sous chacun de tes pas  à toi qui ne connais ni jour ni nuit à toi qui cours après les vagues océanes  te donnerai-je jamais assez de ces dialogues avec l’infini de ces échappées vers la nuit des temps de ces cathédrales de lumière ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 8 décembre 2015

POEME A CRIER...Extrait V

Une pensée pour Agnès . ... Tu as bercé tant de fruitsles tiens ou d’autrestrop grands parfois pour tes mains,trop exigeants.De nouveau si prochecette brûlure de l’absoluinvasion fulguranteespéréequi te grandit et te portequi mène ta mainvers des calligraphies inconnuesque tu ne voulais pas voir.Tu te replies vers ton silencevers tes secretsc’est là que tu habites le mieux.A vif toujours et encoreà vif      à découvert,dénudée.Le chemin se traînaitdans la lumière perduele chemin s’égarait et tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,