lundi 6 juin 2022

QUAND VOUS SEREZ AU MILIEU DE LA GRANDE VIE PAYSANNE

  "Quand vous serez au milieu de la grande vie paysanne Au milieu d'un champ dans les loins Ou au cœur d'une forêt en automne, Vous comprendrez qu'il y a loin de vous Au cœur du monde Qu'il y a loin de votre coupe Aux lèvres de l'éternel, Et vous écouterez bruire l'automne Et vous entendrez les feuilles Tomber de vos arbres intérieurs Vous entendrez la voix de la Terre Et le présent vous sautera aux yeux Croyez en l'extase des nuages Qui traversent les grands horizons Au petit vent du soir Au cœur de l'été chaud... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mercredi 20 avril 2022

SILENCE

Silence Dans un repli de l’âme un nom muet une douceur cinq lettres deux consonnes et trois voyelles il est … . AMOUR . . . . MARIA DOLORES CANO . . . . Oeuvre Montserrat Gudiol
Posté par emmila à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 30 mars 2022

LES PLURIELS DU SILENCE (A PARAITRE )...Extrait

Un soleil neuf réveillait la blondeur des pierres. Le matin poussait le volet de la chambre bleue. Un air frais de jardin souverain s'avançait, lavait le regard. Ton sourire m'attendait porteur d'une odeur de café. Des effluves de thym, romarin et lavande entraient avec toi dans la maison. Ton baiser ouvrait ma journée. Tes gestes arrondissaient l'heure. Tous mes matins ainsi fleurissaient. Retenir ces images. Juste un moment. Sentir ton épaule solide et accueillante. Parcourir avec toi la transparence des oliviers, la terre... [Lire la suite]
mercredi 10 novembre 2021

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Embrasse-la sous la pluie, ne laisse pas le temps assécher ses rivières, le monde blesser son allure Tiens-la par la main, ne lâche aucun de ses gestes, Nourris la danse que ses lèvres soulèvent dans ton regard, effleure sa nudité entre ses silences et son ardeur Invite-la à chanter avec son ventre quand les mots viennent à manquer, en fleurissant sa source quand la mer appelle au loin Chéris ses moindres désirs, tout ce que son souffle fait naître en toi, le va-et-vient de sa beauté à son étoilement Ne... [Lire la suite]
mercredi 22 septembre 2021

PAT RYCKEWAERT...Extrait

Tendresses d’automne à parfumer le jour dans les plis la mémoire, les doigts langue des sous-bois, des pommes amours pourrissantes et sucrées le poème et la terre flamboient l’autre adoré est humus excès de tanin, grains de folie le vin sera meilleur demain on se souvient l'ardente mélancolie à vouloir la douceur. Le chagrin peut bien planer au-dessus de nous comme un oiseau de proie « On est heureux » Toi l’âme-frère, éraflé de partout les yeux mouillés, tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 16 avril 2021

GEOFFREY ORYEMA ( 16 AVRIL 1953 - 22 JUIN 2019 )

.  
Posté par emmila à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 16 février 2021

UN PEU DE RÊVE....

C est un jour silence, un jour blanc , sans nuance, sans présence. Juste la neige derrière les carreaux, supprimant la couleur, impose la brillance. Ces éphémères couches de transparence qui nous basculent dans une froideur intense et dans un monde nouveau, se révèlent être la seule attirance.     Le jour blanc vire à l 'éclatant sous le ciel assombri. Derrière les carreaux le regard s'appuie, et s'enfuit au bout de la nuit. On se croirait seul sur une lune de fine porcelaine qui se craquellera à la moindre source de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mardi 15 décembre 2020

SOUVENIRS D'ENFANCE

Un strombe  une  blanche conque  aux ailes d'ange sont du voyage   des vents  t'en souvient-il    L'immémorial coquillage chante  Méditerranée    et le temps  du  rêve que les myriades  de myriades de moutons  brillantent    Et  je me retrouve  enfant de Gammarth  et des Matmata si jeune  explorateur  à souhaits    Quel souffle  à  toujours audible en moi réveille  le parfum des... [Lire la suite]
vendredi 2 octobre 2020

CARMEN PENN AR RUN...Extrait

Automne, ma familière brouissante au goût de pommes sauvages de vin à la cannelle de lait miellé sertie de bogues où luisent les marrons tu condamnes les tomates au vert mouche le parfum de la lavande gèle mes géraniums pour que s'allument d'autres lanternes Allons tous sous serre soigner nos frilosités inventer de nouveaux soleils et toutes choses douces comme fourrure de chats qui ronronnent déjà . . . . . . CARMEN PENN AR RUN . . .
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 4 mai 2020

SAIT-ON JAMAIS

  Si tu es, comme il m’arrive de l’espérer encore,capable d’apercevoir le même azur que mes yeuxet de reconnaître les routes où je m’aventuredepuis l’alvéole où parfois je ne peux t’enfermerpar refus de laisser m’anéantir la lassitude,(ou d’abdiquer sans remède la recherche d’un sens),alors peut-être, en échappant aux faits de sciencees-tu là, telle que je peux encore t’espérer. Si tu regardes, tu sais que je ne trahis jamaisla parole que nous nous sommes donnée sans réserveet qu’après toi sans faille je m’efforce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,