mercredi 7 novembre 2018

LA FÊTE DE L'EAU

  L’on chante une rivière mal chantée car trop chantéecomme un mantra qui de tout l’affirmerait victorieuse,car ce n’est plus par réflexe qu’il faut nous y pencher : plutôt rompre la mécanique des automatismes,penser son cours comme notre propre réseau sanguin irriguant les tissus les plus essentiels de notre être ; autour les sources sont sèches, l’aridité ruisselleen un pays d’illusions comme de réalitéoù le mistral abrite les foulques et l’éphémère ; l’on chante la rivière aux factionnaires disparusdans un... [Lire la suite]

lundi 10 septembre 2018

TON VENTRE EST L'OCEAN...Extrait

L’impatience a défait les fleursdu jardin monte une douceur frileusedes marais semblent aux portesde la maison on perd ses cheveuxune robe d’été change de placede laineux parfums envahissent la chambreles signes se font rares tout est à craindredu ciel à l’eau violente en tombant les derniers fruits laissentla voix des morts saisir nos mains.     .     ANNE BIHAN     . Oeuvre Frédérick Childe Hassam
Posté par emmila à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 7 septembre 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

La pierre sur l'eauContre le vent rapaceLa caresse de l'eau, la caresse des doigtssur la pierre lisseTes mots à haute voix sur l'enclos de tes lèvresLe murmure d'un baiser, le murmure or et vert de l'eau -- sources secrètes.Un éclat d'aurore vient heurter le soirà son heure incertaineLe soir alentit son pas, à la rue bruissante intime le silenceUn éclat d'auroreEt la grande main du soir un instant se pose sur le cours du temps --Je pense à toi.   .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     ... [Lire la suite]
jeudi 16 août 2018

LES EAUX SONT CERTAINES

Marche allègre et vive sur les passerelles de l’aubeLe sang dormant s’ébroueL’écriture coule drueVerticaleLa pluie a ravivé les feuillesJ’ai troqué mon pays contre le rire immenseDe chutes de cascades de torrents vers la merJ’ai traversé des fleuves qui n’avaient pas de nomJ’ai reconnu le ciel au tremblement des feuilles Troqué des cimetières contre des chemins d’orJ’ai tenu tête à l’âme elle s’en est souvenueJ’ai marché sans compter sans mesurer mes pasJ’ai senti le pollen de mes aurores vivesJ’ai bougé des écluses dans le sens... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
dimanche 12 août 2018

DANSE NUIT...Extrait

Une dansequi a connu l'éclat du feu et le marteau du forgeronet l'effleurementne pas oublier l'effleurementde l'horizonet la danse rieuse de la pluie et de la merDanse aveuglée de larmes et de silenceÉcoute la respirationécoute avec lenteuravec une lenteur concentréesans gravité ni inquiétudedanse la danse de l'écouteÉcoute la chaleurdanse l'air en plein soleildanse lentementavec tendressedanse l'enfantl'opaleet les gouttes d'eaune pas oublier les gouttes d'eau...     .     MICHEL THION     . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 9 août 2018

L'EAU ET LES RÊVES...Extrait

En effet, nous croyons possible de fixer, dans le règne de l’imagination, une loi des quatre éléments qui classe les diverses imaginations matérielles suivant qu’elles s’attachent au feu, à l’air, à l’eau ou à la terre. Et s’il est vrai, comme nous le prétendons, que toute poétique doive recevoir des composantes, — si faibles qu’elles soient — d’essence matérielle, c’est encore cette classification par les éléments matériels fondamentaux qui doit apparenter le plus fortement les âmes poétiques. Pour qu’une rêverie se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 24 juillet 2018

SARA OUDIN...Extrait

Ma vulnérabilité est ma couronne. A chaque éperon une larme étincelante, recueillie au bord de l'étang noir de ma mélancolie. Une fleur aux pétales de sang, arrachée au coeur de l'aigle qui traque inlassablement sa proie au flanc des montagnes lointaines. Une écaille de nacre irisée, abandonnée sur le sable par l'une de mes soeurs sirènes en quête de naufragé pour chanter. Et cet oeil plus profond que l'eau d'un puits, qui culmine au milieu du front, serti dans les griffes d'or de la confiance, cet oeil grand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
lundi 23 juillet 2018

POEMES POUR RAOUDHA...Extrait

J’habite les rires de l’eau les veines du marbre le secret des voûtes les cordes vocales des fenêtres et du vent  en présence du voyageur perplexe des signes je bois le sourire berbère de Farah la mer blanche du milieu notre mémoire bleue et la tragédie des brûleurs de vagues qui n’auront jamais touché leur Ithaque fantasmée ô Lampedusa madre il te reste le silence l’absence et des cadavres sans linceuls     .     AHMED BEN DHIAB     .   Sculptures... [Lire la suite]
mardi 17 juillet 2018

PATRICK ASPE...Extrait

Suis-je déjà mort... Il est des temps où la raison l'emporte sur les choix du temps...Mille raisons qui font la volonté des humains ...Que demain m'apporte la nuit infinie des mots,Morts joyeuses en éclats de vie,allongé dans les fougères fraîches,contemplations des cieux sous les grands arbres,la tête proche des racines et des pierres,monde oublieux...,l’eau des sources me baigne - aux galets,aux sables,où est-il ce mystère des hommes...Prendre son temps pour s'offrir aux vents...Rires insouciants des enfants...Les baisers... [Lire la suite]
lundi 16 juillet 2018

LES EPIPHANIES...Extrait

Le lit des choses est grand ouvert. Je me suis endormi, pensant que c'était trop beau et que la terre s'échapperait. Je craignais tout des ventilations absurdes d'une nuit en colère. Les matins me fustigeaient. Je vivais crédu­lement. Sourcier infatigable, je cherchais l'Orifice originel, premier ouvrage par où passer la tête et crier au Soleil. J'ai trouvé! Je confectionne sur mesure une amoureuse. (En vérité, elle m'est venue d'une ville rêvée posée sur de grands boutons-d'or.) Les peu­pliers s'organisent. Les rossignols... [Lire la suite]