lundi 22 mai 2017

AMERS III...Extrait

Aux baies de marbre noir striées de blanches couvaisons La voile fut de sel, et la griffe légère. Et tant de ciel nous fut-il un songe ? Ecaille, douce écaille prise au masque divin, Et le sourire au loin sur l'eau des grandes lèpres interdites... Plus libre que la plume à l'éviction de l'aile, Plus libre que l'amour à l'évasion du soir, Tu vois ton ombre, sur l'eau mûre, quitte enfin de son âge, Et laisses l'ancre dire le droit parmi l'églogue sous-marine. Une plume blanche sur l'eau noire, une plume blanche vers la gloire Nous fit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

dimanche 21 mai 2017

ENFIN, LENTEMENT...

Il faut sortir des ombresde l'épaisseur des nuitsdans l'indifférencedes rêves trop étroitsil nous faut sortir du sombre.Pénétrer dans le jourexister simplementdans la trace du gestedans la ligne posée. L'aube tarde.Du bronze de la nuitle vert émergel'espace soudain élargicrée un besoin effrénéd'étreindre.  La branche taciturnel'en allée de l'eauparesseuse et lenterien ne retient celui qui chercheune floraison tardive.Rien    sinon une femmela premièresur une toilefixée. Une femmenourrie de couleurset... [Lire la suite]
samedi 29 avril 2017

EEVA LIISA MANNER...Extrait

Quand la rive et son reflet sont parfaitement semblables et qu’harmonieux et paisible se fait le mariage entre ciel et eau, quand profonde et claire est l’illusion du miroir, et que flânent les animaux, et les nuages, et que la sombre forêt frémit en profondeur sans un souffle, il suffit alors d’une aile d’oiseau plongée dans l’eau pour briser le mirage : la reconnaissance émerveillée de l’eau et de la lumière au monde, fine comme le soir ; mais elle noue le mariage. Et le monde, frais et beau comme après la pluie ou la création,... [Lire la suite]
dimanche 16 avril 2017

RIEN QUE CETTE LUMIERE

Rien que cette lumière que sèment tes mains Rien que cette flamme et tes yeux Ces champs cette moisson sur ta peau Rien que cette chaleur de ta voix Rien que cet incendie Rien que toi Car tu es l’eau qui rêve Et qui persévère L’eau qui creuse et qui éclaire L’eau douce comme l’air L’eau qui chante Celle de tes larmes et de ta joie Solitaire que les chansons poursuivent Heureux du ciel et de la terre Forte et secrète vivante Ressuscitée Voici enfin ton heur   .   PHILIPPE SOUPAULT   .
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 24 mars 2017

AGNES SCHNELL...Extrait

Un ramassis de feuilles et brindilleset l’argile brûlée,tant d’insignifiancede l’infime essentiel.En germe un goût de sang.Des mots trop humainsdes mots clandestins.Étreinte ocre des rivescaillouteusesbalbutiements sans patienceviscères nues soudain.Les mortes-eaux grignotentnos repèresqui de la rive ou de l’eautrop enserre ?   . AGNES SCHNELL .   Oeuvre Deedra Ludwig    
Posté par emmila à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 3 mars 2017

MES ATTENTES

Mes attentes ne sont pas des attentes mais des flambées rebelles au seul bois d’exister. Des yeux clairs aux éclipses guerrières, des fruits de neige, une musique bohémienne, l’eau d’un secret. Et je ne suis pas sage. Je choisis l’or du ciel, son froissé audacieux, le propos rougissant de l’argile impudique, le jour qui n’a pas sens de jour mais de pain chaud, de feuillage mûr, de verdeur. Je choisis le voyage, l’enfiévré, l’inconnu, la soif qui roule sur les hanches, la mémoire rétive qui échappe à la loi et la maison lavande qui... [Lire la suite]

mercredi 1 février 2017

L'OEIL DE L'EAU

La beauté a ses forêts son ciel opposé à la terre un été pour t’aimer un hiver pour te plaire le vent pour te penser Elle a le sang de tes dents blanches elle a tes doigts baignés l’ombre penchée des fleurs dans l’eau de ton silence dans l’eau qui te respire elle a leur immobilité elle est le fil de l’eau le rêve qu’elle étire l’image penchée que tu admires tout le ciel la peur et les frissons qui vont mourir dans les roseaux   .   JEAN RAINE   .   Artiste ?
Posté par emmila à 22:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 20 janvier 2017

LA CARCASSE

L’eau elle aussi quitte le portun reflet attend en lignespour partiret là je suisce petit ce petit enfantenfin seul avec l’énorme navireElle doit porter le nom de silencecette baleine de ferendormie sur le flancdans le port retenant son souffleun nom rouillé sortid’une langue inconnueinconnueEt personne ne viendrame donner à moi un nomle bout des cordages semble d’eaules parois sont couchées sur le doscorps saupoudrés de lumièreje peux voguer si nous voguonsje peux errer pour toujoursà travers les couloirs qui rouillentavec ma peur... [Lire la suite]
vendredi 23 décembre 2016

LES YEUX FERMES

J’ai grandi dans la beauté fugitive de matins bleus. Rien ne bougeait pourtant que le scintillement de l’eau. Tout tremblait en moi comme la liqueur des rêves. J’étais un animal marin entre les étoiles dormantes au fond des chenaux, la cabriole sur les algues et l’ombre des goélands. J’ai dormi dans des chambres tièdes où me visitaient des corps silencieux. J’étais fait de départs et d’ombres blanches sur la mer, en habit de feuillage, entre les violons du vent et les hautbois de l’automne. Je me souviens d’habits légers de femmes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 8 décembre 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

En pensant à toi Agnès...   Un jour grignoté sans transparence chants d'oiseaux perdus soupirs de la terre submergée toute la nuit la pluie a chanté mille doigts d'eau ont pénétré mon sommeil... .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,