mardi 7 février 2012

IL N'EST DE FRONTIERE QU'ON OUTREPASSE

A défaut de montagnes ou de mers, l'homme a inventé toutes sortes de frontières pour se protéger de l'Autre: grillages, barbelés, murs, barrières électrifiées, etc. Aucune, pourtant, n'a résisté à l'irrépressible volonté - ou nécessité - de passer outre. Nous fréquenons les frontières, non pas comme signes et facteurs de l'impossible. mais comme lieux du passage et de la transformation. Dans la relation. l'influence mutuelle des identités, individuelles et collectives, requiert une autonomie réelle de chacune de ces identités. La... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 5 janvier 2012

OCEAN...Extrait

L'ancêtre parle,  c'est l'océan,  c'est une race qui lavait  les continents avec son voile de souffrance; il dit cette race qui est chant, rosée du chant et le parfum sourd et bleu du chant, et sa bouche est le chant de toutes les bouches d'écume; océan! tu permets, tu es complice, faiseur d'astres; comment n'ouvres-tu pas tes ailes en poumon vorace? Et voyez! il ne reste que la somme du chant et l'éternité de la voix et l'enfance déjà de ceux qui en feront héritage. Car pour la souffrance elle appartient à tous :... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 23 mai 2010

DEMAIN, BOISES...Extrait

Il n'est  pas d'arrière-pays. Tu ne saurais te retirer derrière ta face.   C'est pourquoi dérouler ce tarir et descendre dans tant d'absences, pour sinuer jusqu'à renaître, noir dans le roc.. EDOUARD  GLISSANT .
Posté par emmila à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 24 février 2009

L'INTRAITABLE BEAUTE DU MONDE

La puissance vit dans l’éclat du lien, dans ce qui lie, rallie, relie, relaye ces possibles, individus et mondes…//… Puissance est Relation. C’est dire que toute-puissance se trouve du côté de la vie, des plénitudes de la beauté. C’est dire aussi que toute beauté est Relation. . " C’est d’abord par la poésie que les humains disent ce qu’ils endurent, et c’est aussi par elle que la voix des mondes perdure. Il se dépose dans les réserves du temps, au fond de leurs mystères, des fragments oubliés de la parole des grands... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 10 août 2008

LE SEL NOIR, LE SANG RIVE

"Je t'ai nommée beauté, te commettant ce lourd cri d'ailes où tu passes Avec les mots qu'entasse en mon brasier l'égal tourment, je t'ai nommée Vertige, tu m'élis dans la clarté de tes paroles, sur la mer agonisant.   Tu pris la vague dans tes doigts, laçant l'écume au ciel, faisant Naufrage de ces mots qui te battaient au flanc. Je te nommais Beauté, femme, très douce lame, allée sur le couchant, tu fis Dans l'oeil qu'ouvrait ce rivage venir L'embrun où je connus l'antan de mort, l'azur Où je te vis -... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,