mardi 8 août 2017

VIVRE

La société merdique finit toujours par installer son office délétère qui pousse à choisir la surface, celle des virtualités grégaires et autres lavages de cerveaux, au détriment de la profondeur à créer et partager. Infinie tristesse de constater que la laideur gagne presque toujours sur les possibilités d'élévation. S'emprunte petit à petit des chemins moins contraignants. Les hommes ont ainsi besoin d’agitations futiles, de prairies toujours plus vertes ailleurs, de petits égoïsmes rassurants. La sacralité ordinaire leur fait... [Lire la suite]

dimanche 8 mai 2016

LE TEMPS SCELLE...Extrait

"Pour être libre, il suffit de l'être, sans en demander l'autorisation à personne. Il faut se faire une hypothèse sur son propre destin et s'y tenir, sans se soumettre ni céder aux circonstances. Une telle liberté exige de l'homme de véritables ressources intérieures, un niveau élevé de conscience individuelle, et le sens de la responsabilité devant lui-même et par là devant les autres.La tragédie est hélas que nous ne savons pas être libres. Nous réclamons une liberté qui doit coûter à l'autre mais sans rien lui abandonner en... [Lire la suite]
dimanche 27 septembre 2015

REFLUX

Quand le sourire éclatant des façades déchire le décor fragile du matin ; quand l'horizon est encore plein du sommeil qui s'attarde, les rêves murmurant dans les ruisseaux des haies ; quand la nuit rassemble ses haillons pendus aux basses branches, je sors, je me prépare, je suis plus pâle et plus tremblant que cette page où aucun mot du sort n'était encore inscrit. Toute la distance de vous à moi - de la vie qui tressaille à la surface de la main au sourire mortel de l'amour sur sa fin - chancelle, déchirée. La... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
samedi 13 avril 2013

LOUIS CALAFERTE

Haïssez celui qui n’est pas de votre race. Haïssez celui qui n’a pas votre foi. Haïssez celui qui n’est pas de votre rang social. Haïssez, haïssez, vous serez haï. De la haine, on passera à la croisade, Vous tuerez ou vous serez tué. Quoi qu’il en soit, vous serez les victimes de votre haine. La loi est ainsi : Vous ne pouvez être heureux seul. Si l’autre n’est pas heureux, vous ne le serez pas non plus, Si l’autre n’a pas d’avenir, vous n’en aurez pas non plus, Si l’autre vit d’amertume, vous en vivrez aussi, Si l’autre est sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 27 août 2012

LES SEPARES

La neige qu’on détruit  La belle qu’on emporte Le sang qui bouge encore et le bois qui se tait Les tours de l’échafaud  Le couperet des portes brûlent sur les tréteaux de la Saint-Jean d’Été   Le soleil de six-heure épouvante la guerre et fait la terre libre au songe des amants Nous marchons en traînant des boucliers de verre dans la ville où la glace a des airs de ciment   Nous inventons des mots pour conjurer les charmes Malgourou  Malgouleur  Et nous nous inventons un langage qui tient... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 5 décembre 2010

CHANSON DU SIX MILLIARDIEME

Je suis tu es elle est nous sommesdes milliards de femmes et d’hommesmarionnettes pantins ou clonesqui mesurons tout à notre aune.Six milliards ou presque qui cherchentau lieu de se tendre la percheleur ordonnée et leur abscissedans la fontaine de Narcisse.Tombée de son arbre à palabresen plein marécage insalubrel’espèce entière se célèbreen proses du même calibre.Carpe diem carpe dieminsignifiant six milliardièmetant il est doux d’être banalsans laisser de trace aux annales..BERNARD  LORRAINE.Oeuvre Pierrick Béatrix
Posté par emmila à 12:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 23 octobre 2010

JE N'IRAI MÊME PAS CRACHER SUR VOS TOMBES...Extrait

cracher la blessure originelle qui ne guérit pas ne peut guérir juste vivre avec et ainsi soit-il alléluia marcher dans les rangs port obligatoire du masque social qu'est ce qui me retient donc de m'en défaire ? décliner une identité comme on décline une invitation oui nos vies ne sont que romans de gare qui n'ont jamais obtenu de prix pas de prix la vie pourtant elle se vend s'achète à tous les coins de rue peut-on marcher sur des corps sous prétexte qu'on ne les sent pas sous ses semelles ? et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 11 août 2009

VIVE L'ARGENT

De notre temps l’argent l’argent remplace partout le bon dieu on l’aime assez facilement alors que dieu c’est pas gagné L’argent d’ailleurs est sans rival pour réguler l’ordre social rien n’est réglé sans la finance de là vient sa belle assurance Il y faut bien sûr des manières pas question de fonds frauduleux ni de pratiques bananières l’argent doit rester scrupuleux La vertu de tous ces messieurs est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 13 mars 2009

HIVER

  Il faudrait faire un feu... bien grand, bien haut,Pour que tous les humains se chauffent à sa flamme.Nous jetterions dedans tel bibelot vieillot,Tels objets ébréchés, cassés, tel jeu de dames,Les jouets des enfants, tel autre jeu,M'entends-tu, chat perché ? Et dans ce feu,Nous éparpillerions, je le proclame,Tout ce qui semble beau. L'on entendrait soudainL'incandescente flamme offrir au ciel sereinLes ardeurs de son chant. Les gens d'une même âme,Ou d'un même pays, se donneraient la main.Il faudrait faire un feu d'une folle... [Lire la suite]
mardi 2 décembre 2008

ITINERAIRES VERS LE SILENCE...Extrait

"Je veux parler d’un désert monstrueux, le désert parfaitement planétaire, parfaitement mondialisé.Le désert de l’Homme par l’Homme, celui qu’il édifie dans son cœur, lui l’orgueilleux qui marche sans mémoire.".Jean-Yves Vallat . . Weboscope mesure d'audience, statistiques, ROI Classement des meilleurs sites et positionnement
Posté par emmila à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,