dimanche 26 avril 2020

PAT RYCKEWAERT...Extrait

Il a posé son regard ébloui sur la ligne d'horizon sur les branches et tous les bourgeons d’elle, à se vouloir oiseau, à se sentir des ailes et dans le bleu naissant et les prières d’avril, a fait danser ses doigts sur la matière vivante et l'a mise en mouvement dans le souffle de l’air.     .     PAT RYCKEWAERT     .   Oeuvre J. Caria  
Posté par emmila à 12:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 28 janvier 2017

DIPTYQUE

Toute de fluidité et de mouvancesde déchirures et de vibrationsimpulsives,un peu de selsur une plaie ouverte.Impalpable insaisissablehoule de lumière et d 'ombreet d'ambre au plus secretelle n'est qu'antre primitifbulles d'eau clairequestions et étonnement.Farouche ailéeelle est toujours de l'autre côtédu miroir,Alice éblouieerrant lointaine, infinie.Le sangcoule dans ses larges veinescomme illimitées.Elle !Roc apparentmais friable au dedansempreint du videlignes sèches et désertiques.Chemin cahoteuxtracé à coups de machettebivouac... [Lire la suite]
samedi 13 juin 2015

JOEL GRENIER

Elle dansait sur la scène des fleurs et sa robe faite d'aube charmait les papillons. Elle volait un instant de douceur, sur la pointe des pieds, en écartant les bras. Comme on s'offre au bonheur de la jeunesse, insouciante, aérienne, étoile du jour.Sur le fil d'un rêve qu'elle avait inventé, elle tenait l'équilibre sans même le savoir. Et ses mains ouvertes pour offrir s'appuyaient sur des nuages de son âge. . JOEL GRENIER .  
Posté par emmila à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 14 février 2014

ELLE M'A ...

Car elle m’a brûlé les yeux pour m’en offrir de plus grands, Puis m’a inondé le cœur pour y glisser un océan, A ouvert toutes mes fenêtres, pour que j’y sois courant d’air, Et enfin m’a noyé dans l’ombre pour m’y découvrir la lumière… J’ai appris, J’ai grandi, Pas encore vraiment compris… Je l’écoute, Goutte à goutte, Dans l’espace qu’elle remplit… Quand elle a froissé mes mots, pour m’y offrir le silence Elle m’a aussi offert son rire, pour ravauder mon enfance Et lorsqu’elle a gommé mes rimes, pour dénuder la confiance Elle m’a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
dimanche 26 février 2012

LA PROSE DES JOURS...Extrait

Elle vint. Il ôta le vent de ses épaules fit glisser de ses hanches la neige du voyage. Il lui demanda d'oser dire. Elle parla avec audace d'un jardin déserté de trois ou quatre bouleaux trahis d'un pacte avec les loups. Il lui offrit la première lampe du soir. . ANDRE SCHMITZ . Oeuvre Aaron Westerberg
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 8 décembre 2010

REFLET D'ELLE

Un reflet d’Elle Frissonne Tend la main Elle me ressemble Je fais un pas   L’Histoire me lie à Elle La beauté comme malédiction La féminité comme fardeau   Derrière Elle des ombres Rodent Se déploient Rouges Noires S’étendent Se déforment Se transforment S’allongent Serpents Sabres Poignards Menacent Montent… Le long de leurs maigres jambes   Elle n’a pas d’arme Les larmes ne secourent pas   Ils la prennent Ils l’arrachent Ils l’étouffent La transpercent La renversent ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 2 mars 2009

CONFIDENCES AVEC LA NUIT....Extrait

Elle esquisse des gestes de douceurLa nuit même si les nuages sont basÀ la lampe douce de son corpsS’allument les plus belles veilléesMoments fragiles où le temps s’assoitAu bord des étoiles.. CLAUDE  ARTES .
Posté par emmila à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 9 octobre 2008

ELLA

"Ci-gît le poète Vicente HuidobroOuvrez la tombeAu fond de cette tombe on voit la mer" . Ella daba dos pasos hacia delanteDaba dos pasos hacia atrásEl primer paso decía buenos días señorEl segundo paso decía buenos días señoraY los otros decían cómo está la familiaHoy es un día hermoso como una paloma en el cielo Ella llevaba una camisa ardienteElla tenía ojos de adormecedora de maresElla había escondido un sueño en un armario oscuroElla había encontrado un muerto en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 12 septembre 2008

LA DERNIERE DOUANE

Depuis que le silence n'est plus le père de la musique, depuis que la parole a fini d'avouer qu'elle ne nous conduit qu'au silence, les gouttières pleurent, il fait noir et il pleut. Dans l'oubli des noms et des souvenirs, il reste quelque chose à dire entre cette pluie et Celle qu'on attend, entre le sarcasme et le testament, entre les trois coups de l'horloge et les deux battements du sang. Mais par où commencer depuis que le midi du pré refuse de dire pourquoi nous ne comprenons la simplicité que quand le coeur se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 28 août 2008

CELEBRACION DE ELLA

           Mi mirada se pierde en las regiones del cuerpo.El mayor océanoes el cuerpo de una mujer enamorada.No entrarás en la noche del cuerpoa menos que te entregues al sol de la locura.Sueña, sueña,dice la rosa marchita. . ADONIS .
Posté par emmila à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,