mercredi 4 mai 2011

EMILE ZOLA...Extrait

" Du parterre arrivaient des odeurs de fleurs pâmées, un long chuchotement, qui contait les noces des roses, les voluptés des violettes; et jamais les sollicitations des héliotropes n'avaient eu une ardeur plus sensuelle. Du verger, c'étaient des bouffées de fruits mûrs que le vent apportait, une senteur grasse de fécondité, la vanille des abricots, le musc des oranges. [...] Les cigales chantaient de tendresse à en mourir. Les papillons éparpillaient des baisers, aux battements de leurs ailes" . EMILE ZOLA .
Posté par emmila à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 2 octobre 2009

A NINON

Les voici donc, mon amie, ces libres récits de notre jeune âge, que je t'ai contés dans les campagnes de ma chère Provence, et que tu écoutais d'une oreille attentive, en suivant vaguement du regard les grandes lignes bleues des collines lointaines.Les soirs de mai, à l'heure où la terre et le ciel s'anéantissaient avec lenteur dans une paix suprême, je quittais la ville et gagnais les champs : les coteaux arides, couverts de ronces et de genévriers ; ou bien les bords de la petite rivière, ce torrent de décembre, si discret aux beaux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 24 août 2009

J'ACCUSE

[...]Telle est donc la simple vérité, monsieur le Président, et elle est effroyable, elle restera pour votre présidence une souillure. Je me doute bien que vous n'avez aucun pouvoir en cette affaire, que vous êtes le prisonnier de la Constitution et de votre entourage. Vous n'en avez pas moins un devoir d'homme, auquel vous songerez, et que vous remplirez. Ce n'est pas, d'ailleurs, que je désespère le moins du monde du triomphe. Je le repère avec une certitude plus véhémente : la vérité est en marche, et rien ne l'arrêtera. C'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 15 août 2009

ZOLA

Pourquoi la souffrance d'une bête me bouleverse-t-elle ainsi ? Pourquoi ne puis-je supporter l'idée qu'une bête souffre au point de me relever la nuit, l'hiver, pour m'assurer que mon chat a bien sa tasse d'eau ?Pour moi je crois bien que ma charité pour les bètes est faite de ce qu'elles ne peuvent parler, exprimer leurs besoins, indiquer leurs maux. Une créature qui souffre et qui n'a aucun moyen de nous faire entendre comment et pourquoi elle souffre, n'est-ce-pas affreux, n'est-ce-pas angoissant ? . EMILE  ZOLA . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,