samedi 8 avril 2017

LE REPOS

Ce magnifique texte de Khalil Gibran pour les enfants de Syrie, pour les enfants de Palestine, pour les enfants du monde entier sacrifiés sur l'autel de la turpitude et de la bêtise humaine...   .   Débarrassez mon corps de cette toile de lin et enveloppez-moi d'un linceul fait d'iris et de jasmin d'Arabie. Retirez mes restes de ce cercueil d'ivoire, et déposez-les sur des coussins de fleurs d'oranger et de citronnier. Ô enfants de ma mère ! Ne me pleurez pas, entonnez plutôt le chant de la jeunesse et de l'allégresse. Ô... [Lire la suite]

samedi 8 avril 2017

JEAN LAVOUE...Extrait

Pour Christine Guenanten   La poésie sauve le monde à chaque pas, à chaque souffle, à chaque éveil, à chaque instant. Avec allégresse, elle ne cesse d’écrire à sa santé. A la tristesse, elle oppose le pain des jours, le miracle de la beauté, le fil d'or de la joie. Dès mon enfance, Sous le pommier Je promenais mon rêve, Je devenais printemps. On entre en son poème comme en un monastère de mousses et de fougères, d’eaux souterraines et de pluies de lumière qui n’en finissent pas de tapisser nos âmes, si, du moins, nous... [Lire la suite]
samedi 8 avril 2017

LE TAMIS DU TEMPS ...Extrait

Les armes qui éventrent la terre Brisent l’enfant Dénaturent ses jeux - Quelle refonte de nos âmes Quelles alluvions de paix Quelles brassées d’amour Écarteront les mâchoires d’épouvante ? - Quelles paroles quels regards quelles mains Redonneront enfance A nos enfants en mal d’enfance ? .     ANDRE CHEDID     .     Oeuvre de Rabee Kiwan (Syrie)
Posté par emmila à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 29 mars 2017

CASBAH LUMIERE...Extrait

Comme un cygne paré de sa blancheur laiteuse, La Casbah s'apprête à recevoir le soleil arqué à l'horizon. Paraissant immobile, le soleil avance, et la Casbah en révérence ailée, le salue. Et toi, baie d'el Djazaïr, comme une vierge de Botticelli qui attend tout de l'amour tu drapes ta nudité en baissant pudiquement les paupières.   C'est la grâce de son sillage qui rend le cygne attirant, C'est la rondeur de la terre qui rend le soleil heureux, C'est aussi le sourire des étoiles qui rend les terrasses joyeuses.  ... [Lire la suite]
mercredi 22 mars 2017

CHRISTIANE SINGER...Extrait

Quand je demande à ceux que je rencontre de me parler d'eux- mêmes, je suis souvent attristée par la pauvreté de ma moisson. On me répond: je suis médecin, je suis comptable...j'ajoute doucement: vous me comprenez mal. Je ne veux pas savoir quel rôle vous est confié cette saison au théâtre mais qui vous êtes, ce qui vous habite, vous réjouit, vous saisit ? Beaucoup persistent à ne pas me comprendre, habitués qu'ils sont à ne pas attribuer d'importance à la vie qui bouge doucement en eux. On me dit: je suis médecin ou comptable... [Lire la suite]
lundi 20 mars 2017

BRUNO RUIZ...Extraits

Je vis dans une discontinuité qui s’articule malgré moi. Un infini provisoire. Je choisis des hasards. Des vertiges de souvenirs. Une enfance réécrite. Je suis chaque matin la préface d’un récit. Une photo prise au temps. Mes projets brûlent au soleil. Mes tempes battent au rythme de rêves transparents jusqu’à l’invisible. Je le sais désormais : je n’atteindrai jamais entier l’autre rive du fleuve. Un courant m’emporte dans un chaos merveilleux de fragments et de confidences. Ce que j’écris n’a pas plus d’importance qu’un miroir qui... [Lire la suite]

dimanche 19 mars 2017

BERNARD NEGRE...Extrait

Mon jardin est grand en long il va jusqu'au fond de l'enfance et rien ne peut l'arrêter pas même les Apaches embusqués derrière le sorbier En large il court libre avec la menthe et les orties Au fond de la prairie il y a le grand totem géant à la chevelure de mélèze cousu de terrifiantes cicatrices. Autour de lui, des lupins dansent une danse iroquoise Le fil télégraphique relie le ciel d'un voisin à l'autre Les écureuils passent et repassent rangent les nuages vérifient la position des nids apporte des lettres d'amour ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 7 mars 2017

PARIS NAIT DE PARIS

Paris des braseros, Paris des barricades,Paris qui s’émerveille au bout de la journéeQuand l’amour fatigué des rideaux de cretonneRespire à la fenêtre un air de liberté,Paris qui ne dort pas quand le monde sommeille,Paris naît de Paris dans son décor de suie.Sous le vieux ciel rayé par le vent des émeutes,Son grand bûcher troué de rires et de perlesEclaire le sommeil paisible des amants.Les objets oubliés au fond de la campagne,Après le long travail des saisons de soleil,Viennent toucher le coeur endormi de l’enfance,Le bras des... [Lire la suite]
dimanche 5 mars 2017

DES PAYS

Certains pays portent de grands manteaux de feuafin de se protéger de la nuit pareils aux saints des temps anciensallant, venant et causant à voix basseà travers les jardins épicés de légendes. Des pays où des paysages intouchabless’éveillent en sursautau plus noir du sommeilpour expirer à force de splendeur- écriture d’incendiesous la plume du poète. Il existe des terres d’orgueilleux testamentslourdes d’encensde danses, de fontainesoù chaque pierre est un berceau de colèreatterrée de n’avoir que la mortà offrir aux enfants du... [Lire la suite]
lundi 27 février 2017

PARULAS PER QUESTA TERRA II

Certes, j’en ai parlé, de la terre.J’en ai parlé, j’en parlerai.La terre, pour moi, tout d’abord, c’était cette terre-ci,ma terre, la terre de mon pays.La terre que je labourais,dont je tirais le rocher, le pré où je gardais les vaches,entre les haies qui montent haut:le hêtre et le noisetier, le cormier et le châtaignier.Le sentier où je passais, que je frottais encore un peu.L’herbe que j’ai fanée, le foin que j’ai fauché.C’était le ciel de ce pays,les collines à perte de vue entre la brume et les nuages.Ma maison.La maison de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,