lundi 13 septembre 2021

SIDO...Extrait

« Ô géraniums, ô digitales... Celles-ci fusant des bois-taillis, ceux-là en rampe allumés au long de la terrasse, c’est de votre reflet que ma joue d’enfant reçut un don vermeil. Car « Sido » aimait au jardin le rouge, le rose, les sanguines filles du rosier, de la croix de Malte, des hortensias, et des bâtons-de-Saint-Jacques, et même le coqueret-alkékenge, encore qu’elle accusât sa fleur, veinée de rouge sur pulpe rose, de lui rappeler un mou de veau frais... Tout le chaud jardin se nourrissait d’une lumière jaune, à tremblements... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mardi 17 août 2021

PASSANT L'ETE....Extrait

On ne raconte rien de l’enfance. … De ces jours qui nous doublent sur la ligne d’arrivée. … On ne raconte rien de cette nostalgie absurde. De ces pelures en vrac qui s’entassent n’importe où. Un peu plus loin, selon le sens du vent. . . . . . . JEAN-BAPTISTE PEDINI . . . . . Oeuvre Susan Haall
Posté par emmila à 01:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 8 août 2021

QUI DIRA NOTRE NUIT...Extrait

Anghjula.... . Un instant encore Laisse advenir le vide Laisse le souffle départager Ce qui appartient au jour Ce qui revient à la nuit Laisse l’hirondelle cisailler l’air En arabesques de l’enfance Rapidement ou lentement Au gré du rythme du sang Au gré du toujours ultime Toujours initial émoi Un instant encore . . . . . . . FRANCOIS CHENG Arfuyen 2010, p.85 . . . . .
Posté par emmila à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 19 avril 2021

PHOTOGRAPHIE N&B, 1954

  Tu ne sais plus(As-tu jamais su ?)Qui t’a assise sur le cheval de bois qui monte et qui descendQui a fait de grands signes du bras des sourires encourageantsDisant ton prénom, puis est partieAu moment où le monde s’est mis à tourner autour de toiOu bien toi au milieu de lui, tu te tenais bien droite,Que personne n’ait honte de toi,Malgré tout, dans le grand lac personne n’avait réussiA rattraper ton bateau avant qu’il ne coulePendant que tu pleurais Mon bateau mon petit bateau,Ou bien c’était une autre foisUn autre tour du... [Lire la suite]
samedi 27 février 2021

GHYSLAINE LELOUP...EXTRAIT

  Nous avions maquillé nos yeux pour contempler le cielEt rougi nos lèvres de grenades pour embrasser la terreNous avions arrondi nos ventres pour honorer le monde Les oiseaux se sont tusÔ silence des déserts rendus plus aridesSous l'acharnement des charsQue reste-t-il sous la cendre ?Nous cherchons les chemins, les champsDévastés par les bottesNos yeux sont cernés de deuil, nos jardins de décombresNos sexes ont été fouaillés au nom des frontièresNos bouches souilléesNos ventres ont accouché d'enfants traîtresÔ paix abandonnée... [Lire la suite]
lundi 15 février 2021

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Je ne peux entendre ce chant Sans le regret d'un monde où je ne serai plus N'est-ce pas cela le ravissement Des ombres d'ambre s'élevant de l'âtre Et disparaissant La tragédie de la lumière vouée aux cendres La pleine gravité de l'instant S'évaporant tout en pesant d'avoir été Ainsi, où vont nos prières ? Jamais je n'ai pu aimer Sans soudain me glisser au terme de l'éternité J'ai écrit tant de lettres d'adieu Et j'en ai tant jeté au feu Tel un sage qui sa vie durant se prépare A ses ultimes heures Qu'il m'est impossible... [Lire la suite]

mercredi 27 janvier 2021

TEL UN ARBRE QUI DURE

Oui, nous rajeunirons Dans les rides de l'aube, L'écorce aura en nous L'empreinte des matins, . Nous serons secourus De sèves passagères, Aimantés par le souffle Aux sources du grand vent, . Avec chaque blessure Nous serons humbles et tendres, Patients avec nous-mêmes, Nous n'abdiquerons pas. . Où trouver cette graine Où le cœur se prolonge, Cette force où l'enfance De l'arbre se propage, Ce chemin sans chemin Où la mort n'atteint pas La digue de nos pas ? . Au solstice des peurs ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 20 janvier 2021

LA LANGUE EST UN PAYS...

"Aujourd’hui j’écris blanc, le blanc des yeux, la belle épouvante, l’échappée belle, le blanc sillage des nuages, la blancheur de la neige. Je nettoie le silence, le blanc des jours entachés par la mort. J’ignore toujours pourquoi j’écris. Je donne un prénom à chaque jour qui passe, un nom de fruit ou d’ange, un nom de fleur ou d’oiseau, d’orage ou de désir. J’habille de musique les vieux mots en guenilles. J’en appelle aux oiseaux lorsque les arbres ont des visages de monstre. J’en appelle aux cailloux pour retrouver ma route. J’en... [Lire la suite]
lundi 11 janvier 2021

REVIENDRA...

ReviendraRevient toujours dans ce rêve fixeEt les pas se font lourds d’avoir évité tant de pierresPoseraLa besace fatiguée au ventre mou d’images S’assoira sur le banc sur le banc de la maison sous ses vignes de guêpesAttendra.Verra au loin passer des voyageurs des ombres et l’occident ivreEcouteraLes promesses du bateau qui se cogne à la merLe battement de cœur de la houle contre son flancLes appels assourdis de chaleur des vendeurs au marchéIls lui ont donné une grosse orange griseQui a la peau d’une vieille femme et son sourire... [Lire la suite]
mardi 5 janvier 2021

LES 4 SAISONS....Extrait

Je conserve toujours Dans mes jarres de silences Le parfum des mots Je distille goutte à goutte Sur les blessures du temps Le dernier chant Espérant guérir mes rêves Et continuer Mes jeux d’enfant. . . . . . ©AHMED EL FAZAZI Collection «Les 4 saisons» Z4 éditions/Février 2020 . . . . Photo / Désert M'hamid El Ghizlane, juin 2019