dimanche 25 octobre 2009

AVEC

Des mots méduses Des mots brûluresQu’à l’envers je glose A l’endroit des maux latences Que je silence.Je métaphore à fondPour l’enfant roulé dans l’écume des vaguesIndicible complainteAvec Des bris tigrés de cônes De porcelaines Dans le corail De ma mélancolie j’enroche Dans le fer du bois Des bambouseraies je sculpteLa jaune écume.L’oreille aux vents des brumes l’enfant Attend d’ouïr crépiter l’aurore. . . . FLORA AURIMA DEVATINE . . .
Posté par emmila à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 6 septembre 2009

ECOUTE AU COQUILLAGE

Je n'avais pas commencé à te voir tu étais AUBERien n'était dévoiléToutes les barques se berçaient sur le rivageDénouant les faveurs (tu sais) de ces boîtes de dragéesRoses et blanches entre lesquelles ambule une navette d'argentEt moi je t'ai nommée Aube en tremblantDix ans aprèsJe te retrouve dans la fleur tropicaleQui s'ouvre à minuitUn seul cristal de neige qui déborderait la coupe de tes deux mainsOn l'appelle à la Martinique la fleur du balElle et toi vous vous partagez le mystère de l'existenceLe premier grain de rosée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 4 septembre 2009

OUVREZ LE FEU...!...Extrait

Ce sont des enfants seuls attelés à leurs cris qui avancent de face sur des chemins possibles ils nous jettent des mots simples comme les pierres leur royaume visible est une route droite ils entrent par effraction dans nos yeux éboulés et suivent des aurores qui toujours se rassemblent ils creusent leurs demeures dans les charpentes mortes pour apporter aux évidences le démenti formel d'un battement de cœur …   .TRISTAN  CABRAL   .  
Posté par emmila à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 1 août 2009

CHARIOT D'ETOILES POUR ENFANT SUBLIME

Elle marche en poussant devant elleUne poussette imaginaireEn plus du vacarme du mondeDans le ventre de sa tête elle porteL'univers chagrin d'un enfantPas suffisamment reconnuPour accepter se laisser naître C'est un landau qui pèse lourdAuquel elle a pris l'habitudeDe se tenirUn peu comme à un murQuand l'émotion distrait son attentionLa soustrait à l'équilibre Elle aime et elle hait toute à la foisLe contenu De ce bagage si incongruNe le regarde pas sinon dans l'imageBelleD'un chariot d'étoilesDans la nuit Elle y tient comme à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 24 juin 2009

L'AMOUR FOU...Extrait

Chère Écusette de Noireuil,    Au beau printemps de 1952 vous viendrez d'avoir seize ans et peut-être serez-vous tentée d'entrouvrir ce livre dont j'aime à penser qu'euphoniquement le titre vous sera porté par le vent qui courbe les aubépines... Tous les rêves, tous les espoirs, toutes les illusions danseront, j'espère, nuit et jour à la lueur de vos boucles et je ne serai sans doute plus là, moi qui ne désirerais y être que pour vous voir. Les cavaliers mystérieux et splendides passeront à toutes brides, au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 25 avril 2009

UN ENFANT PASSE

Un homme tomba dans un trou et se fit très mal. Un Cartésien se pencha et lui dit :  « Vous n'êtes pas rationnel, vous auriez dû voir ce trou ». Un spiritualiste le vit et dit : « Vous avez dû commettre quelque péché ». Un scientifique calcula la profondeur du trou. Un journaliste l'interviewa sur ses douleurs. Un yogi lui dit : « Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur ». Un  médecin lui lança 2 comprimés d'aspirine. Une infirmière s'assit sur le bord et pleura avec lui. Un thérapeute l'incita à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:25 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 1 avril 2009

PAR LA BOUCHE DE L'ENGOULEVENT....Extrait

Cri de révolte pour les enfants victimes de la guerre d'Espagne, poème en prose illustré par Picasso Enfants qui cribliez d'olives le soleil enfoncé dans le bois de la mer, enfants, ô frondes de froment, de vous l'étranger se détourne, se détourne de votre sang martyrisé, se détourne de cette eau trop pure, enfants aux yeux de limon, enfants qui faisiez chanter le sel à votre oreille, comment se résoudre à ne plus s'éblouir de votre amitié ? Le ciel dont vous disiez le duvet, la Femme dont vous trahissiez le désir, la foudre les a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 21 mars 2009

LES AILES DU DESIR

"Lorsque l'enfant était enfant, il marchait les bras ballants, voulait que le ruisseau soit rivière et la rivière fleuve, que cette flaque soit la mer... Lorsque l'enfant était enfant, il ne savait pas qu'il était enfant, tout pour lui avait une âme et toutes les âmes étaient une... Lorsque l'enfant était enfant, il n'avait d'opinion sur rien, il n'avait pas d'habitudes, il s'asseyait en tailleur, démarrait en courant, avait une mèche rebelle et ne faisait pas de mines quand on le photographiait..." (ouverture du film).... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 18 décembre 2008

NOUGARO

Cet enfant surgira d'un silence de perle,de nos vies échangées dans un éclair d'azur, et le noir aujourd'hui, et l'effroi qui déferle s'enfuiront à jamais poursuivis par les murs, les murs d'une maison qui se nomme le monde, ouverte à tous les vents fredonnant des oiseaux... Il renaîtra de nous, ma brune à l'âme blonde, et la mort plus jamais ne fera de vieux os. . CLAUDE  NOUGARO .
Posté par emmila à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 27 octobre 2008

LE BLEU DES RONCES....Extrait

À quoi pense l’enfant quand il est à l’école ? Au hérisson, à la grenouille des jardins, aux sentiers de collines sous ses jambes de chèvre, aux baisers de sa mère, aux pains au chocolat. Et la voix de son père quelque fois en écho. Il pense que demain il sera capitaine, et fabrique en cachette des voiles en papier. Il ouvre des fenêtres aux pages des cahiers où passent des couleurs, la figue sucre mauve des chapardes d’été, l’orange des argiles pour les statues d’une heure, l’ivoire poli doux des cailloux de rivière, et ce bleu de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,