mercredi 13 février 2019

GAZA

Mère:PalestinePère : le mondeAgée comme la TerreProfession : survivre Là-baschaque jour un hommeEt une femme qui voit en lui,comme toutes les femmes de la Terr,un être cher et beau,un homme ensanglantéqui gît sur une civièreau lieu de grandir et de vivrecomme tous les enfants de la Terre.   Gaza crie :« Mon ventre, porteur de vie,déchiquetécomme le corps de mes parents,le corps de mes frèreset de mes enfants. A la place des cadeaux sous le sapin,leurs corpsempaquetés dans le papier cadeau de la mort.... [Lire la suite]

mercredi 13 février 2019

ET MOI, JE MARCHE

Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête haute je marchedans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueil Mon cœur est une lune rouge, mon cœur est un jardinil y a des lyciums et du basilic Mes lèvres sont un ciel qui pleutun feu parfois et de l’amour des fois Dans ma main un rameau d’olivier et sur mon épaule mon cercueilet moi je marche et moi je marche et moi je marche et moi et moi et moi je marche Le corps droit je marche, tête haute je marcheLe corps droit je marche, tête... [Lire la suite]
mercredi 13 février 2019

PALESTINE, APARTHEID, MASSACRE, CA SUFFIT !!!

Je perdrai peut-être – si tu le désires – ma subsistanceJe vendrai peut-être mes habits et mon matelasJe travaillerai peut-être à la carrière comme porte faix, balayeur des ruesJe chercherai peut-être dans le crottin des grainsJe resterai peut-être nu et affaméMais je ne marchanderai pasO ennemi du soleilEt jusqu’à la dernière pulsation de mes veinesJe résisterai.   Je résisterai Tu me dépouilleras peut-être du dernier pouce de ma terre Tu jetteras peut-être ma jeunesse en prison Tu pilleras peut-être l’héritage de... [Lire la suite]
mardi 10 mai 2016

NOS ENNEMIS

 Je ne me tairai pas : je suis né du silence, De celui qui s’obsède à vous montrer ses plaies. Je suis né un beau jour, de mots de délivrance. Que s’ouvre notre écluse au sang des oubliés ! Le mot ne sert à rien s’il ne chante les hommes. La raison n’a de sens que si le cœur l’écrit. Un futur est en nous pour de nouveaux royaumes Et l’argent et les dieux en sont leurs ennemis !   .   BRUNO RUIZ   .   Oeuvre Cirilo Martinez Novillo  
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 22 août 2014

JE RESISTERAI

Je perdrai peut-être – si tu le désires – ma subsistance Je vendrai peut-être mes habits et mon matelas Je travaillerai peut-être à la carrière comme porte faix, balayeur des rues Je chercherai peut-être dans le crottin des grains Je resterai peut-être nu et affamé Mais je ne marchanderai pas O ennemi du soleil Et jusqu'à la dernière pulsation de mes veines Je résisterai. Je résisterai Tu me dépouilleras peut-être du dernier pouce de ma terre Tu jetteras peut-être ma jeunesse en prison Tu pilleras peut-être l'héritage de mes... [Lire la suite]
jeudi 20 janvier 2011

POEMES INEDITS...EXTRAIT

J’ai au monde deux ennemis, Deux jumeaux à jamais unis La faim des affamés, la satiété des repus. . . . MARINA TSVETAIEVA . . . Œuvre Olivier Gringas http://oliviergingras.com    
samedi 6 septembre 2008

LES ENNEMIS

Ils sont les ennemis de l'espoir ma bien-aimée De l'eau qui ruisselle, de l'arbre à la saison des fruits,             de la vie qui pousse et s'épanouit. Car leur front marqué du sceau de la mort,             - dent pourrie,  chair décomposée -             ils vont disparaître à jamais. Et bien, sûr ma bien-aimée, bien sûr,             Sans maître et sans esclaves Ce beau... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:43 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,