dimanche 5 août 2018

L'ÂME DU VIOLON

Pour le quatuor à cordes Con Tempo   « Sa sonorité venait de l'âme -elle était fabriquée avec un os d'oiseau. »Dit un musicien du violon de son ami,celui sur lequel tantd'airs bien formésont été tournés et joués.En français on l'appelle l'âme,l'âme de l'instrument ;à Crémone, lorsque le maître luthierrapporta une provision de bois qui avait crû lentementdans les hautes Alpespour le façonner sur ses moules,on l'appela anima -Une cheville en bois rondefut placée avec soin à l'intérieur de l'instrument,presque sous le... [Lire la suite]

samedi 5 mai 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Si le silence t’échappe,Echappe-toi avec lui !Suis le premier oiseau,Ecoute bien son chant :Comme il résonne en toiD’un amour infini. Si le froid t’engourditChausse-toi de courage,Mets tes pas dans la neigeSuis des chemins de gel,Eprouve leur douceurApprivoise leurs cris. Quand le jour t’appauvrit,Quand la nuit te précède,Que tu ne sais plus l’heureNi l’instant de ta perte,Pose là tes désirsTes armes et tes combats.Sors des ombres têtues,Prends la voie souveraineQui n’a pour seules lumièresQue d’épouser tes pas. Si ton cœur te... [Lire la suite]
vendredi 6 avril 2018

MARC BARON...Extrait

Quand nous allons plus haut que nous Vers tout le silence qui tremble Le jour a le poids d'une image Nous vivons loin des nids L'espoir est notre seul envol   .   MARC BARON .  Oeuvre Claire Basler    
Posté par emmila à 16:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 7 septembre 2017

AGNES SCHNELL...Extrait

Il suffirait de si peu…Un claquement de doigtsun envol soudainun songe pétrifié.Il suffiraitd’une main à demi ferméede la nudité d’une pluie d’étédu resserrement de la nuit.Il suffirait detendre les mots pour broyerpour arracher les voilespour rejoindre le fleuveet s’y perdresans amarresans promessesans mots pour hélerjuste avec au ventrele creux tel un nœudcoulant…   .     AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 19:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 15 juillet 2017

L'ILLUSION

Bleutée Fragile L'Illusion Racole Sur nos chemins de terre Porteuse de risques et d'étoiles Elle naît d'entre les dunes Comble nos vides Rachète nos chagrins Si l'œil lucide La traverse Elle s'écroule Essaimant voiles et chimères Blessant le souvenir Chute provisoire En attente Du prochain envol. .     ANDREE CHEDID     .     Photographie Nathalie Magrez mondessensibles.canalblog.com        
dimanche 2 juillet 2017

J'ENTENDS BOUGER

J'entends bouger la part secrète en moi d'une musique dédiée à ma naissance, comme un envol pour des choses d'éternité dont je ne comprends rien si ce n'est la cueillette d'un sourire ou d'un enchantement sur un visage aimé...   .     BERNARD PERROY     .  

mercredi 3 mai 2017

DE L'EGO OU DU SAIN CREDO ?

D'aucuns avancent aisément ou d'un commun accord                   Egoconfinant alors au devant de la scèneau con-sensus    de circonstanceMais je leur oppose                        Credol'envers sibyllin des sensl'immémoriale allégeancedu nomade   du passeur  sans paraître Un oiseau    un voilier    au loinunitivement lient les horizons extasiés de la mer et du ciel Ils fondent l'espoir... [Lire la suite]
vendredi 31 mars 2017

ANNE PERRIER...Extrait

 Si je pouvais glisser mon ombre Dans la lumière immobile Et passer en des mots Qui ne soient plus qu’allègement Et envol d’amandiers .... Ne me retenez pas si Au détour du chemin Tout à coup Emportée vers les sources du jour J’escalade le chant du merle   .   ANNE PERRIER   .   Oeuvre Pol Ledent
Posté par emmila à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 8 septembre 2016

SOUFFLES ET SONGES...Extrait

Odeurs de massacre dans les myrtilles écrasées Écume de batailles Partout La meute attaque et gesticule   L'air est plein de carcans Bruits de sang, nuages de cendres L'homme dans sa tanière ne respire plus que le feu La peur, la haine, sont à l'affût, tapies dans nos affiches, nos pirouettes radiophoniques, télégéniques, eugéniques Tumulte et férocité   Comment pourrions-nous, comment transformer l'effroi en espace, les chaînes en envol ?   Quelle place pour la parole qui délivre, les mots... [Lire la suite]
mercredi 3 août 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

Nuée de rêvesenvol étourdissantenlacement se reprenantse défaisant.Danse infinied’un côté à l’autre du tempsreprise ad libitumd’une cadenceà peine heurtée.En toiune joie primaleun instant museléeembruméeen toi l’élanla pulsation accéléréeen toi la danse sauvagelibéréeet tous tes sens exaltés.   .   AGNES SCHNELL   .