mercredi 11 septembre 2013

POESIE SUR MARNE...Extrait

Je vais te donner un secret d'écume pliée encore dansun pan de la nuit sur les îles impassibles seméesquelque part comme un avènement d'autres espacessoulevés d'innocence ;je vais te donner un royaume sans aucune empreintede pas encore ;je vais te donner la gratitude émouvante d'éclore encore ;vois… ne t'est-il pas venu une terre jumelle dansla lumière de chaque matin qui t'a fait pérenne sousles grands arbres à feuilles caduques… ?   .   GENEVIEVE DEPLATIERE   .       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 7 septembre 2013

ETOILE DE MER

 Étoile de mer, cri ouvert.    Liberté de l’œil, pureté du vide, la vérité plonge. Lambeaux du soir, fenêtres obscures. Dans l’antre la parole est de cire, duperie, et griffure, brisure de l’écaille. Chant de l’âme.    Le bras au sillon tourne et se dénude, palabra blanca, espuma verde. Je m’en vais sur les rides du monde. Pleurs et cris. Fleur noire dans le ventre du songe. Racine mère.    Luna lunera en la tierra escrita. Mentira. Il s’énamoure de son image, souvenir du ciel. Instant vivant.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 26 juillet 2013

AGNES SCHNELL

J’espérais contraindre au silence ce qui dans l’ombre croît en moi et retient mon souffle. Avec la lumière décline l’espace accordé, on est au-delà déjà dans la marge avant l’impasse irrévocable. Rien ne peut nous distraire de l’absence. Rien. Surtout pas le négligé des mots.   .   AGNES SCHNELL   .    
Posté par emmila à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 5 mai 2013

MATIERE DE LUMIERE...Extrait

Le vrai incroyableLa présence d'un feu, un lit, un jardinL'ombre en tête d'oiseau de la plumeN'est pas plus fidèleQue ces lieux où nous vivonsPar la caution des chosesLa table, les chaises, les fleursDans l'eau des heuresL'espace partagéOù en tendant la mainNous poussons la porte du présentEt le regard s'arrondit comme un fruit .   HEATHER DOHOLLAU   .   Oeuvre Pierre Bonnard    
Posté par emmila à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 6 avril 2013

UNE VIE BOULEVERSEE...Extrait

Je voudrais n'écrireque des mots insérésdans un grand silenceComme cette estampeavec une branche fleuriedans un angle inférieurQuelques coups de pinceauxdélicatset tout autourun grand espaceNon pas un videdisons plutôtun espace inspiréSi j'écris un jouret qu'écrirai-je au justeje voudrais tracer ainsiquelques mots au pinceausur un grand fond de silence   .   ETTY  HILLESUM   .     Oeuvre Achille Laugé  
Posté par emmila à 00:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 21 mars 2013

FRANCOIS CHENG

Lorsque l’âme se fait entendre Cette voix murmurante, ponctuante       Qui est source de tout chant Basse continue ne connaissant       ni borne ni arrêt Le temps est aboli et l’espace vaincu Mais l’âme ne se fait entendre Qu’en résonance avec une âme autre Lèvre à lèvre                      cœur à cœur Deux voix mêlées, reliantes, ruisselantes Joignant les feuilles... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

lundi 26 novembre 2012

POUR LE BAPTÊME DE NOS FRAGMENTS...Extrait

L’azur engendre l’azur, s’effrite et se reforme dans ses roches limpides, s’érige en obélisques, dévale ses coulées, ses éboulis de nuit et transparence, migre dans l’azur en fumant, azur dans l’azur toujours — il monte parfois, il sombre le désir dans la chair lumineuse de ce génie de ce chaos et voici que s’ouvre à lui, ciel, oui, et gouffre l’espace de toutes parts — mais est-ce là l’espace ? ou le temps avant et après le temps, l’omniprésent ? ou l’un et l’autre ou rien de cela…   il oscille et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 14 novembre 2012

ALINA REYES

"De la plante des pieds elle épouse la terre, talon voûte orteil posent des baisers de chair sur le sol sablonneux, les cailloux du chemin, les herbes tendres et les herbes dures des sentiers du rêve, car le rêve est le monde, et dans ce monde les humains se mettent en marche, passé présent et avenir confondus dans une même aventure, portés par le rêve de leurs pieds les humains parcourent le vaste espace, défaits de toute lourdeur les humains nomment et animent le monde, leurs pieds nomment toute chose du chemin, arbre pierre... [Lire la suite]
lundi 24 septembre 2012

ET LIBRE LE VENT...

Viens avec moi t'asseoir prés de la mer, ouvre ton coeur, sois libre. Je te parlerai d'une paix intime Comme celle des profondeurs calmes, D'une liberté intime Comme celle de l'espace D'un bonheur Comme celui des vagues qui dansent. Vois, la lune trace un chemin de silence sur la mer sombre. Ainsi, devant moi, l'intelligence ouvre un sentier lumineux. La douleur gémissante se cache sous la moquerie d'un sourire, Le poids d'un amour périssable alourdit le coeur, La raison est déçue et la pensée s'altère. Ah, viens t'asseoir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 7 février 2012

PETIT TRAITE DE LA DESINVOLTURE...Extrait

"Pourquoi sommes-nous donc à ce point gagnés par le bien-être dès que nous abordons et séjournons, ne fût-ce que pour quelques heures, dans les îles? Ossip Mandelstam déclare, dans Le Sceau égyptien, que c'est parce qu'il ne s'y ouvre que des chemins courts et limités qui n'offrent plus «l'infini de leur liberté négative» ! Il est vrai que nous n'y sommes plus perpétuellement tenaillés par l'anxiété des choix comme c'est le cas aux différents carrefours du vaste monde ... Il semble, en effet, que cette exaltation microcosmique nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,