lundi 20 avril 2009

JARCHAS

Voici l’un des premiers poèmes composés en Espagne. Siglos XI y XII / XI° et XII° siècle . Jarchas I "Garid bos, ay yermanellas, kóm contener-he mew male. Sin al-habib non bibreyo ¿Ad ob l´irey a demandare ?" Traducción al español moderno "Decid, ay hermanitas, cómo he de contener mi mal. Sin mi amigo no viviré yo : ¿A donde lo iré a buscar ?" Traduction française "Dites moi, mes chères soeurs, comment ferai-je pour contenir le mal qui m’afflige ? Sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 1 avril 2009

PAR LA BOUCHE DE L'ENGOULEVENT....Extrait

Cri de révolte pour les enfants victimes de la guerre d'Espagne, poème en prose illustré par Picasso Enfants qui cribliez d'olives le soleil enfoncé dans le bois de la mer, enfants, ô frondes de froment, de vous l'étranger se détourne, se détourne de votre sang martyrisé, se détourne de cette eau trop pure, enfants aux yeux de limon, enfants qui faisiez chanter le sel à votre oreille, comment se résoudre à ne plus s'éblouir de votre amitié ? Le ciel dont vous disiez le duvet, la Femme dont vous trahissiez le désir, la foudre les a... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 14 mars 2009

FRANCO LA MUERTE

L'heure n'est plus au flamencoDéshonoré Mister FrancoNous vivons l'heure des couteauxNous sommes à l'heure de Grimau Que t'importe les procéduresQui font des ombres sur le murQuand le bourreau bat la mesure Franco la muerte Tu t'es marié à la CAMARDEPour mieux baiser les camaradesLes anarchistes qu'on mouchardePendant que l'Europe bavarde Qu'importe si l'Espagne est morteEntends la mort devant ta porteC'est Grimau qui te la rapporte Franco la muerte Tu couches avec un' PénélopeQui tisse un suaire en bas d'l'EuropeSur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 12 décembre 2008

EL PASO DEL EBRO

El Ejercito del Ebro  Rumba la rumba la rumba ba ba (bis)  Una noche el rio paso  Ay Carmela, ay Carmela (bis)  Y a las tropas invasoras  Rumba la ... (bis)  Buena paliza les dío Ay Carmela, ay Carmela (bis)  El furor de los traidores... Lo descarga su aviacion ... Pero nada pueden bombas... Donde sobra corazon ... Contra ataques muy rabiosos... Deberemos resistir... Pero igual que resistimos... Prometemos combatir... . ENCRE DE CARLOS PRADAL
Posté par emmila à 22:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 5 décembre 2008

POEME DE LA GUERRE D'ESPAGNE

TEXTE ANONYME
Posté par emmila à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 1 décembre 2008

SEPTEMBRE NOIR

A toi, Buenaventura Durruti,A toi, « Bonne Aventure » Durruti,A toi le Basque, en basque, ton nom veut dire « au loin »…Et grâce te soit rendue, à toi, comme à tes frères,Ascaso et Ferrer,Qui dorment avec toi sur les hauteurs de Montjuich, , à BarcelonaGrâce vous soit rendue pour ce bel été de l’égalité,Ce bel été de 1936…Et à toi, Marjorie, mon anglaise, mon espagnole, ma graciosa,Ma Guiomar à moi,« mi corza blanca », ma gazelle blanche,(R. Alberti)je marche dans les rues de Huesca,je marche, colonne par mille, c’est la 29ème... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:14 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 17 août 2008

TOROS...Extrait

I Entre les eaux, les eaux du Nord, les eaux du Sud, l’Espagne était sèche. Assoiffée, dévorée, tendue comme un tambour, sèche comme la lune était l’Espagne, et vite, qu’on arrose avant que cela brûle. Tout était ocre par avance, d’un ocre vieux et piétiné, tout par avance était de terre, les yeux même manquaient de larme pour pleurer, (bientôt viendra le temps des pleurs). De... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 17 août 2008

RESIDENCE SUR LA TERRE...Extrait

Vous allez demander: Où sont donc les lilas ?Et la métaphysique couverte de coquelicots ? Et la pluie qui frappait si souvent ses paroles les remplissant de brèches et d'oiseaux?Je vais vous raconter ce qui m’arrive.Je vivais dans en quartierde Madrid, avec des cloches,avec des horloges, avec des arbres.De ce quartier on apercevaitle visage sec de la Castilleainsi qu'un océan de cuîr.     Ma maison était appeléela maison des fleurs, parce que de tous côtéséclataient les géraniums : c'était une belle maison avec, des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 8 juin 2008

CARLOS PRADAL

  El Hombre de la Luz, Carlos Pradal CARLOS PRADAL me dit « J'ai beaucoup travaillé, venez voir... ». J'entre dans son atelier. Au mur, la copie d'un Gréco qu'il fit il y a plusieurs années ; des paysages, des portraits, des natures mortes, anciens pour la plupart ; et un grand « toro » qui sèche. Par terre, posées de champ dans des caisses, des toiles. Je ne sais pas, une centaine peut-être. On y trouvera trois fois, cinq fois, dix fois le même sujet. Car il ne corrige jamais, il recommence. Comme au saut en hauteur si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 14 septembre 2007

MIGUEL HERNANDEZ....Extraits

« Ta voix coule doucecomme d’un pot de miel, et dans son mouvement,le désir met dans mes mains terrestresses roses au feu habituel.J’arrive exaspéré au sommetde ta poitrine insulaire, et je l’entoured’une mer ambitieuse et je piétinedes pétales de lumière exaspérés.Mais tu te défends avec des muraillesde mes cupides tentativesde te submerger dans la terre et dans la mer.Comme une pierre pure et indifférente, tu te tais :un silence de pierre, ce sont des roses et d’autres rosesque tu poses et tu déposes dans mes mains. »   . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,