jeudi 5 janvier 2012

MAIS POURQUOI L'ESPAGNOL PARLE T-IL SI FORT?

Ce ton si élevé de l’espagnol est un défaut, un vieux défaut déjà, de race. Vieux et incurable. C’est une maladie chronique. Nous, les Espagnols, nous avons la gorge irritée, la gorge à vif. Nous parlons à cri blessé et nous sommes désaccordés pour toujours, pour toujours parce que trois fois, trois fois, trois fois nous avons dû nous égosiller dans l’histoire jusqu’à nous déchirer le larynx. La première fois, c’est quand nous avons découvert ce continent et qu’il a fallu que nous criions sans aucune mesure : Terre ! Terre ! Terre !... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 28 août 2008

CELEBRACION DE ELLA

           Mi mirada se pierde en las regiones del cuerpo.El mayor océanoes el cuerpo de una mujer enamorada.No entrarás en la noche del cuerpoa menos que te entregues al sol de la locura.Sueña, sueña,dice la rosa marchita. . ADONIS .
Posté par emmila à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 28 août 2008

ODA AL HILO

Este es el hilode la poesía.Los hechos como ovejasvan cargadosde lananegrao blanca.Llámalos y vendránprodigiosos rebaños,héroes y minerales,la rosa del amor,la voz del fuego,todo vendrá a tu lado.Tienes a tu merceduna montaña,si te ponesa cruzarla a caballote crecerá la barba,dormirás en el suelo,tendrás hambrey en la montaña todoserá sombra.No lo puedes hacer,tienes que hilarla,levanta un hilo,súbelo:interminable y puro de tantos sitios sale,de la nieve,del hombre,es duro porque todoslos metales lo hicieron,es frágil porque el humolo... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 28 août 2008

MAHMOUD DARWICH EN ESPAGNOL

            Con una de copa de licor engarzada de lapislázuli,espérala.En el estanque de aguarodeado de la tarde y la fragancia de las flores,espérala.Con la paciencia del caballodispuesto a los declives de la montaña,espérala.Con el tacto delicado del alto príncipe,espérala.Con siete cojines rellenos de leves nubes,espérala.Con el fuego femenino del incienso,llenando los lugares,espérala.Con el olor del sándalo,de hombre a lomos de un caballo,espérala sin prisa.Aunque llegue después de la cita,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,