jeudi 18 mai 2017

UN COEUR QUI BAT

Merci Adélita mia   Lorsque le coeur éclot dans le berceau du temps, Comme une goutte d'eau jaillissant de la source, Un lever de soleil, des bourgeons éclatants, Sur la vie au long fleuve, un vaisseau prend sa course. Lorsque le coeur frémit sous le souffle du vent, Poussant tous les ruisseaux merveilleux de l'enfance, Au regard d'une mère, on voit briller souvent Une perle, une larme, au miroir d'espérance. Lorsque le coeur explose aux rayons de l'été, Ainsi qu'un soudain feu brûlant l'aube première, Rien ne peut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

mardi 11 avril 2017

CARMEN PENN AR RUN...Extrait

Quand mon cœur un instant s’attarde aux lèvres d’une espérance qui consent aux sourires il se couche dans les brisants qu’aucune côte ne décourage et chaque îlot devient jardin que ma main fauve apprivoise   .   CARMEN PENN AR RUN   .   .
Posté par emmila à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
dimanche 26 mars 2017

ESPERANCE...Extrait

"Persévérer à chercher davantage la saveur que le savoir, le balbutiement que la rhétorique satisfaite. Persévérer en ces temps de fer à faire crédit à ce qui est fragile, à ce qui vacille, à ce qui fait faillite. Persévérer à avoir foi en chaque homme, ... à préférer être déçu dix fois plutôt qu’hostile une seule fois. Persévérer à n’investir que dans le sable qui coule entre les doigts et dans les espérances non cotées en bourse. Persévérer à croire que l’instinct primordial en chaque homme est la vénération et que c’est la... [Lire la suite]
vendredi 24 mars 2017

CHRISTIANE SINGER...Extrait

Persévérer à chercher davantage la saveur que le savoir,le balbutiement que la rhétorique satisfaite.Persévérer en ces temps de fer à faire crédit à ce qui est fragile,à ce qui vacille, à ce qui fait faillite.Persévérer à avoir foi en chaque homme, ...à préférer être déçu dix foisplutôt qu’hostile une seule fois.Persévérer à n’investir que dans le sable qui coule entre les doigtset dans les espérances non cotées en bourse.Persévérer à croire que l’instinct primordial en chaque hommeest la vénération et que c’est la répression de ce... [Lire la suite]
vendredi 24 mars 2017

LE CARREAU

Pures pluies, femmes attendues,La face que vous essuyez,De verre voué aux tourments,Est la face du révolté ;L’autre, la vitre de l’heureux,Frissonne devant le feu de bois. Je vous aime mystères jumeaux,Je touche à chacun de vous,J’ai mal et je suis léger . . . RENE CHAR . . .
Posté par emmila à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 13 décembre 2016

ERNEST PEPIN...Extrait

Irons-nous Pays frileux Au bord des fraternités Vrai cœur recousu de la mer Au hasard L’irrémédiable en nous L’atroce traversée de la fosse en nous Au hasard Le neuf galop d’une île qui cherche Se cherche Au hasard D’un feu de camp D’un boucan de soleil Coupable de quoi Je demande au remords Aux souvenirs hantés Au pays à venir Et que façonne la belle espérance Visage dû Ile tue Le ciel ne s’en est pas allé Il est en nous Irons-nous jusque là Aux dernières nouvelles Tout est en nous Tout est à nous   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 24 novembre 2016

NE PAS TE NOMMER

Ne pas te nommerToi qui esDe toute arithmétiqueL’unique dissidence Tu dansesDans l’enfilade bleueDe ma mémoireÉmargeant de tes voeuxL’échelle de la joie À la fenêtre offerteLa digue se balanceEt le môle en riantÉperonne la mer Vois comme tout s'achemineAu large de l’hiverSous l’archet sémillantDe la prime espérance L’amour est insensé ONe pas te nommerToi qui esDe toute certitudeL’unique arborescenceL’infini retrouvéLe verbeLa fragranceL’embrasement secretDes lignes méridiennes ONe pas te nommerIl suffit... [Lire la suite]
vendredi 18 novembre 2016

A MA TERRE MEURTRIE

À ma terre meurtrie de sang et de souffrances  Berceau d’Humanité, berceau de mon enfance  Pour que cesse l’horreur des combats et des armes    Je dédie mes mots, ma révolte, mes larmes….  D’avoir ployé longtemps sous le poids du silence,  D’avoir courbé le dos sous le joug des violences,  D’avoir tremblé longtemps dans l’effroi, la terreur   Nous avons tous grandi à l’ombre de la peur…   Pour avoir réprimé dans la honte notre orgueil,  Ravalé l’amour-propre, de nos droits... [Lire la suite]
mardi 15 novembre 2016

ESPOIR QUI DEPASSE LA DOULEUR

Bombes d’épouvante qui tombent,Euphémismes ravageurs,Horreurs d’un conflit long, long, si longVictimes innocentesDe grands malheursEt de pertes cruelles.Le sang n’ a pas fini de couler,Les cadavres s’entassent,Des montagnes de cadavresDans une Palestine martyrisée,Effroyablement torturée,Accablée de meurtres et de blessures,Une Palestine épuisée et démunie,Dans son ghetto.Massacres et violences perpétrées à l’infiniPar une idéologie sanguinaire,Contre une population soumise à une politique de terreur,En toute impunité,Par une... [Lire la suite]
jeudi 3 novembre 2016

REVE POUR L'ETE

La roselièreLa santolineLe quartz éolien de l'enfanceLa note bleue qui s'illumineEntre l’azur et l’espéranceL’allée couverte de NohantLe guéridon sous la verrièreSur la villa des ÉglantiersLa chrysalide de l'hiver Le front fiévreux de la DuranceMézièresLa SorgueEt la PuisayeLa timonerie de la chanceL'aigrette enlunée des étais La luxuriance des flanellesSous les lanternes de la nuitLe RhinLa LoireEt la MoselleLes clématites d’organdiEt les nacelles qui se penchentAux toits des quatre PérigordLe vinLa joieL’arborescenceLe... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,