mercredi 27 janvier 2021

TEL UN ARBRE QUI DURE

Oui, nous rajeunirons Dans les rides de l'aube, L'écorce aura en nous L'empreinte des matins, . Nous serons secourus De sèves passagères, Aimantés par le souffle Aux sources du grand vent, . Avec chaque blessure Nous serons humbles et tendres, Patients avec nous-mêmes, Nous n'abdiquerons pas. . Où trouver cette graine Où le cœur se prolonge, Cette force où l'enfance De l'arbre se propage, Ce chemin sans chemin Où la mort n'atteint pas La digue de nos pas ? . Au solstice des peurs ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 1 septembre 2020

UN AUTRE MONDE

  Un bout d'anthologie à mes mots qui résistentÀ mon corps décentré, à mon île essouffléeLa photo de ce que je croyais foutu à retrouver Les couleurs dans une traversée du désert,Séchées depuis tant d'annéesAu soleil des femmes nues, des amours abandonnées Des eaux immenses et des vestiges fleurisDes peaux qui se transforment en miroirs révulsésUn squelette qui danse avec une roseLe parfum des temps oubliés qu'une lèvreRetient au bord d'une terre dont j'ai rêvée La maison de tout et de rien, aux quatre vents,Où les... [Lire la suite]
dimanche 12 juillet 2020

LETTRE À FRANKÉTIENNE

  Je t’écrisde ce pays violé blesséen déconstombrancecomme si tu es d’ailleursoiseau migrateuramarré au revers des exils assassins Je t’écrissur les ruines et les décombresd’une patrie pilléeravagée déchalboréepour saluer l’éternité de ta mémoirechevauchant l’immortalitéà l’orée des légendes comment tutoyerl’immensité de ton existence plurielleégrégore littérairesans réveiller ta colère d’hommeicitec’est la danse épileptique du chaosla désolationla perdition des souriresen lambeaux de désastrela grimace des ruesen dérive dans... [Lire la suite]
jeudi 18 juin 2020

SI VOUS ME DEMANDEZ

  Si vous me demandez quel temps il fait Impérialistes véreux et cancéreux Forgeurs de machines à tuer Forgeurs de machines à transformer les peuples en opprimés Forgeurs de chefs d’États obscurantistes Je vous répondrai qu’il fait un temps de révoltes Un temps où ceux qui ne peuvent pas respirer doivent respirer Si vous me demandez quel temps il fait un peu partout Je vous répondrai colons du monde Conservateurs des systèmes qui pillent Conservateurs des systèmes créant les inégalités sociales Conservateurs des... [Lire la suite]
jeudi 28 mai 2020

CHEMIN DE PLUIE ET D'ETOILES Tome I...Extrait

Pour tes douze ans, mon Cé, en pensée et en coeur avec toi... . " J'ai tant appris de vous,les hommes,J'ai appris que tout le mondeveut vivre au sommet de la montagnesans savoir que le vrai bonheurest dans la manière de l'escalader. " Gabriel Garcia Marquez  .   Parce que l'hommetoujours doit savoir rêverParce que l'hommetoujours doit savoir aimerParce que l'homme toujoursdoit savoir douterParce que l'homme toujoursdoit savoir s'indignerParce que l'homme toujoursdoit savoir être un enfantParce que l'hommetoujours doit... [Lire la suite]
vendredi 3 avril 2020

ESPERANCE

  Un jour la beauté reviendraSur ses pasLes étoiles tourneront sur leur gondPour faire chanter les nuitsEt le soleil fêtera sa prière uniqueUn jourUn jourLes miracles renaîtrontNous les cueilleronsA pleines mainsComme le plus beau cadeauDe la vieIls auront tes yeux que courtise l’espéranceIls seront l’écho de ta voixIls nous liront tous les poèmesQui dorment sur tes paupièresEt sur tes lèvresCe sera un réveilUne révélationUne bénédictionEt nous irons tous les deuxCaresser les rivièresFaire de chaque pierreUne pépite du tempsUn... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 22 décembre 2019

AGNES SCHNELL...Extrait

En pensée, Agnès, 4 ans....     Une toile bat dans le ventune porte s'ouvresur l'imprévisible.Entre l'autre et soil'épuisant voyagepar saccades. Des murs s'effondrentcommedans un demi-sommeil.On granditnon par désirmais par convenances On attend la fraîcheurl'inattenduun rire peut-êtreou un adieu à reculons. Faroucheon meurt un peuà peine rassasié. Aura-t-on assez touchéassez étreintavant de sombrer ?         AGNES SCHNELL       Photographie Katia Chausheva
Posté par emmila à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 17 septembre 2019

JOEL VERNET...Extrait

L'essentiel est très peu, vous n'imaginez pas. Moins épais que l'aile d'une libellule, que la lumière éclairant votre parole. Moins lourd qu'un murmure, la nuit, le long d'une rivière, murmure de l'eau entre les pierres. Murmure de la nuit dans la nuit. On a beau me raconter n'importe quoi, m'offrir en partage les idées les plus savantes, mon cœur ne croit qu'en une chose, invisible, impalpable, fuyante, insaisissable, qui nous laisse sans mot. Une chose dont je tairai le nom car il est trop grand, trop beau et, en cela, si... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 16 mars 2019

PIERRE LEBRETON...Extrait

A vouloir Possible De l’espérance Entre nos mains, Sans entailles Sans remous incertains, A vouloir Cette clarté bue Sur le vaste bord Des heures Posées sur l’absence - Ô éternel désirant De l’amour entraperçu- Et cette étincelle Qui a fait don De ce monde Dans cette requête Sans fin De la vie ; Quel est le sens De tous nos pas Derrière nos murs Et notre silence Assourdissant A cet appel des étoiles Tout au dessusQuel fil Ténu Nous retient Dans ce battement Du Coeur, Ce toi Ce moi Qui nous relie A jamais…     .... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 31 décembre 2018

IT'S TIME

Il nous faut maintenant nous ajuster au pas des dieuxEt des héros, relever ce monde qui penche tout entierVers l'abîme, faire revivre la dignité, effacerLes larmes et la crasse, avancer, repousser du bout du pied la hargneQui nous colle aux semelles et nous englue, pauvres oiseaux,A nos idées et nos pauvres discoursJ'ai pouvoir d'inviter les morts à nos tables, qu'ils viennent,Vous tendant les bras, vous rassurant, nous avons faitCe que nous avions à faire, nous fendant le cœur et criantEt les morts vous disent qu'ils sont fiers... [Lire la suite]