dimanche 27 juin 2021

LE SOUFFLE ET LA SEVE ...Extrait

Je suis dans un épanchement à la jointure du passé. Des bouffées de sève reprennent place dans l’égorgement de mes pensées où, excisées, elles s’épuisent sous la lame affûtée de l’écrasement. Je ne me retournerai plus, c'est inutile et ça fait mal. Alors, j'oublie, doucement. Je taris les souvenirs trop encombrants comme on pipe de vulgaires fumées oisives. Et je bois aux flaques de l’averse printanière qui a laissé son empreinte sur le sol ému par sa nourrice providentielle. J’efface toutes déceptions au profit de la grâce du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 22 avril 2021

ALEXO XENIDIS ( ISMENE LE BERRE ) ...Extrait

Boire gorge tendue l’obstiné bleu léger d'un ciel d'aquarelleVoir derrière cette paix allongée sur les champs qui s'offreEt s’ensommeille lourde tiède et roulée dans ses vertsLes bourgeons du lilas en pointes d'obus mauvesLa vie faisant la guerre aux pesanteurs et s'arrachant du solArmées dressées déjà lances des jonquilles fomentant du jauneGriffes rouges d'oiseaux rapaces pousses de rosiersTerre à nu hersée des insectes véloces tranchées vives Ce qui bouge, grandit, rampe, déplie, escalade, menacesRieuses, sous le vol compas d'une... [Lire la suite]
lundi 19 avril 2021

L'IVRE DES SABLES...Extrait

Il est des femmes là-bas il est des femmes ici au pied de l'Atlas ou sur les cimes du Rif terres fécondes lumières des déserts magiques elles sont par millions torturées invisibles violées voilées . il est des lieux là-bas il est des lieux ici elles renaîtront dans la nuit ou dans un jour juste elles laveront leurs beaux visages dans les sources claires pour des lendemains lucides et jetteront loin le fardeau des peines opaques le sein coulera de lait au parfum de thym corps ressucités par des baisers apaisés ... [Lire la suite]
mercredi 10 mars 2021

CAR CECI EST NOTRE MONDE...

Écrire dans ce monde… Dans cet instant de ma présence à ce monde. Qui est le mien. Écrire. Parce que je ne me connais pas sans ce lien intime, presque alchimique, entre ma plume et une feuille blanche. Écrire. Parce que c’est mon architecture. Parce que ce sont ces fondations-là qui m’ont permis d’appréhender ce monde, dans sa perpétuelle mutation. Écrire. Parce que je veux croire, follement peut-être, que cela peut avoir un sens. Des mots comme matériaux, pour réparer les failles… Pour donner une raison d’espérer,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 10 mars 2021

COMMENT CONQUERIR NOTRE LIBERTE INTERIEURE ?

Comment conquérir notre liberté intérieure? Par quelles épreuves doit-on passer pour conquérir notre liberté intérieure ? Comment ensuite mettre cette liberté au service de l'humanité pour ne pas tomber dans le piège d'un détachement qui tendrait à l’indifférence ? Liberté de se révolter encore et toujours contre l’apparente fatalité d'une destinée, grevée dès avant notre naissance par de lourds traumatismes, des deuils sans sépulture, des transmissions arrêtées parce qu'impossibles à mettre en mots... Liberté de ne pas faire... [Lire la suite]
mercredi 23 décembre 2020

NOËL 2020

" Si espoir il y a, espoir est dans mon olivier Dans ma terre saignante Dans ma mer révoltée Dans ma montagne tranchante Si espoir il y a, Espoir dans toutes ses belles images qui prennent le chemin de la révolte, Celui du retour vers soi."       SAMIRA NEGROUCHE              Noël scintille dans l’arbre aux rêves Un enfant regarde le monde Et le monde le regarde fixement Sans ciller Sans honte Les malheureux sont plus nombreux que les guirlandes Et il est des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 17 décembre 2020

ACROSTICHE DE MAHMOUD DARWICH

Et mon nom, même si je l’écorche Comporte sept lettres, qui pour moi, sont de formation verticale : . M : comme mal-aimé, meurtri et mon passé mené à terme. A comme adret, comme amoureuse, comme deux attentes et deux ascèses. H comme holà et hortensia. M comme meneur, manutentier, muni pour sa propre mort, mené, mis au ban et ce qui manque au malade. OU comme ouverture où que je me trouve et la promesse ourdie par les parents. D comme droit chemin, comme déréliction, comme une demeure délaissée, comme un dicée qui me... [Lire la suite]
lundi 4 mai 2020

SAIT-ON JAMAIS

  Si tu es, comme il m’arrive de l’espérer encore,capable d’apercevoir le même azur que mes yeuxet de reconnaître les routes où je m’aventuredepuis l’alvéole où parfois je ne peux t’enfermerpar refus de laisser m’anéantir la lassitude,(ou d’abdiquer sans remède la recherche d’un sens),alors peut-être, en échappant aux faits de sciencees-tu là, telle que je peux encore t’espérer. Si tu regardes, tu sais que je ne trahis jamaisla parole que nous nous sommes donnée sans réserveet qu’après toi sans faille je m’efforce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
lundi 13 avril 2020

GUERIR

Un formidable poème de Kathleen O ' Meara ( 1869 ), née le 1839 à Dublin, Irlande, et décédée le 10 novembre 1888, Paris, France   .   Et les gens se confinèrent chez euxEt ils lurent des livres et ils écoutèrentEt ils se reposèrent et ils firent des exercicesEt ils firent de l’art et ils jouèrentEt ils ont appris de nouvelles façons d'être.Et ils s’arrêtèrent Et ils écoutèrent plus en profondeurCertains méditaientCertains priaientCertains dansaientCertains rencontraient leur ombreEt les gens ont commencé à penser... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:58 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 13 avril 2020

JEAN LAVOUE...Extrait

Il n’y a plus de feu pour forger nos matins,Plus de lois, de serments où nous serions tenus,Tous les noms sont perdus, les cartes, les indices,Nous sommes sans racines comme des rois déchus. Nous n’avons plus de cap, agir est sans boussole,Nous ruons à tout-va enserrés dans la nasse,Ceux qui croient voir l’issue nous précipitent à perteCeux qui pensaient mieux faire nous ligotent un peu plus. Notre legs ne sera qu’écriture du ventCar nous brisons les sceaux qui nous réunissaient,Les clés sont inutiles, les serrures oubliées,Et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,