samedi 14 juillet 2018

LE BATEAU DE TERRE CUITE...Extrait

Ombres minuscules sur la blancheur du mur labyrinthe éphémère de l’instant nous avons besoin de la mer non pour laver nos oreilles mais pour plonger dans les confins des profondeurs les yeux fermés sous l’eau de notre soif au milieu du bleu le corps dressé par l’éphémère le regard aiguisé par le lointain nous avons besoin de la mer pour renaître sur la plage à l’ombre d’un murmure en fleur la matière de nos paroles est la lumière la matière... [Lire la suite]

lundi 9 juillet 2018

BRUNO ODILE...Extrait

Le temps n’existe pas, n’existe plus. Il est une matière souple et non déterminée. L’heure humaine exauce l’espace dans lequel chacun se compte par le contenu de son énergie. Une multiplication de l’infini s’ouvre au bout de nos langues et se referme sous nos pas. Ainsi, nous habitons, tour à tour, les hautes et lointaines étoiles où le cœur va, en une fraction de secondes, de la lune jusqu’à la lumière intersidérale. Et l’on passe son temps à essayer de réconcilier l’angélique regard de l’enfant à celui du vieillard aguerri de mille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
samedi 30 juin 2018

GEOFFREY ORYEMA

  .     Geoffrey Oryema 19 octobre 2013, Bonifacio
vendredi 29 juin 2018

JE SERAI TOUJOURS AVEC VOUS...A GEOFFREY ORYEMA

  Tu prendras tes trésors dans les mains de ton âme.Longtemps, jour après jour, tu les dénombreras,Mais nul, auprès de toi, ne frémira d'attenteQuant l'heure de dormir se posera sur toi.   Jean Amrouche, Étoile secrète.    .   Que la terre des ancêtres te soit légère, Geoffrey, tu étais un passeur de lumière et d'humanisme... Sommes de tout cœur avec tes enfants, Chantal, Ajoline,Oceng, ta compagne Régine et tous ceux qui continueront à t'aimer...Nous pensions te revoir un jour sur une scène Corse,... [Lire la suite]
samedi 23 juin 2018

LES DIMENSIONS DU COEUR

  "Sin duda que así como dizen que van degenerando los hombres y siendo más pequeños cuanto más va (de suerte que cada siglo merman un dedo, y a este paso vendrán a parar en títeres y figurillas, que ya poco les falta a algunos), sospecho que también los coraçones se les van achicando..."     .      Il est certain que, de même que les hommes perdent peu à peu, à ce qu'on dit, leurs qualités, et deviennent plus petits avec le temps (de sorte qu'ils rapetissent de la hauteur d'un doigt à chaque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 13 juin 2018

POUR MILA - DIALOGUES AVEC L'ANGE...Extraits

Pour Mila qui a 14 ans aujourd'hui . Le feu intérieur est le plus important que l'on possède. La terre appartient à ceux qui portent en eux la plus haute musique. Je me tourne vers les rares individus et les incite à élever leur musique intime, tout comme à bâtir sur l'avenir  Edith Södergran . . . . "Hier, pour une humanité enfant, l’ange était un être mythique, loin et surnaturel, accessible seulement à quelques élus. Aujourd’hui, pour une humanité qui entre dans son adolescence, l’ange descend dans l’ordinaire, et... [Lire la suite]

mardi 10 avril 2018

L'ESPRIT

 Merci Adélita mia...   L’Esprit, qui sur les mondes veille,Allume au gouvernail l’amour.Dans la nuit, mon âme appareilleÀ ta rencontre, astre du jour. À l’abîme répond l’abîme ;Et, par les lumineux sillons,Elle répand son chant sublimeEntre les constellations. L’Amour la guide avec sa flammeAu sein du firmament qui luit ;Il s’est entrevu dans cette âme,Elle a connu sa flamme en lui !   .     VIATCHESLAV IVANOVTraduction de J. Chuzewille dans l'Anthologie des poètes russes     . ... [Lire la suite]
dimanche 1 avril 2018

COEUR A COEUR...Extrait

Ces riens toujours à l’orée de nos cœurs pour que grandisse en nous un ciel nécessaire à notre vie profonde   .   BERNARD PERROY   .  
Posté par emmila à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 16 mars 2018

LA NATURE...Extrait

 Pour se retirer dans la solitude, on a autant besoin de quitter sa chambre que la société. Je ne suis pas seul tandis que je lis ou écris, bien que personne ne soit avec moi. Mais si un homme veut être seul, qu'il regarde les étoiles. Les rayons qui tombent de ces mondes célestes le sépareront de ce qui l'environne. Il est permis de penser que l'atmosphère a été créée transparente dans le seul but de  donner à l'homme, par l'intermédiaire des corps célestes, le sentiment de la présence constante du sublime. Vues à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
vendredi 9 mars 2018

MEMOIRE

La mémoire me revient, me surprend au détour d’un mot, d’une image, d’un parfum, d’une route, Bruit de l’eau, ressac de la peur,Chants des coqs, cris des oiseaux,Ronronnement d’un moteur évoluant sur le lagon ! La mémoire surgie à l’improviste me submerge, Mais flotte-t-elle haut dans le ciel, comme aux heures du crépuscule, la saisissant au vol, je l’intériorise à souvenirs retrouvés ! La mémoire sait que je la guette, aux heures sombres des jours d’averses et de grande crue, Tout comme je sais qu’alors elle s’y impose en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,