mercredi 11 novembre 2015

PIERRE RABHI

Le fait d'être un oecuméniste me place au cœur même des phénomènes de la vie. Je les observe directement et pas seulement à travers des livres. Je me suis mêlé à la nature par ma vie d'agriculteur, et quand je pétris ma terre, la terre me pétrit. C'est comme une étreinte entre nous. ... On pourrait presque parler de rapport charnel à la terre, dont je me considère à la fois le fils, le père et l'amant. Tout cela circule dans la même logique. Au moment où je prends soin de ma terre, je suis un peu son père. Puis elle me nourrit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 2 novembre 2015

THIERRY METZ...Extrait

... comme on aperçoit tout-à-coup durant une fraction de seconde à peine la plaine et tous les reliefs endormis lorsque l’éclair déchire la nuit tu comprends avec soudain cette certitude qu’il était là depuis toujours il était là sur le bord du chemin il était là une écriture de chair et de sang de celles qui viennent frapper à ta porte fermement jusqu’à ce que tu lui ouvres lorsque tu l’invites à entrer elle s’en vient dans toute la lumière d’une aube d’été bouleverser ta perception du monde transformer tes paysages intérieurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 30 octobre 2015

DANS LA MAIN DE LA TERRE

Il y avait peut-être cent ans qu’elle était là, ou peut-être juste un instant. Le vent de la nuit lui caressait le visage et je ne saurais vous dire où était son pays, où était sa maison, si elle était femme de marin, de paysan, d’exilé ou d’émigrant, si elle avait franchi la mer, une montagne ou l’océan.  La terre semblait être derrière elle ; en la voyant marcher on pouvait imaginer qu’elle la portait toute seule sur ses épaules.   Allez donc savoir ce qu’elle s’en allait chercher, ce qu’elle aurait aimé entendre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 25 octobre 2015

NULLE AUTRE LAMPE QUE LA VOIX...Extrait

    Il faudrait passer outre     le seul entendementpour écouter la voix venue d'ailleurs,la soie d'une respiration et comme     une intuition du monde     autre que ce qu'il est.Il faudrait trouver des mots-réceptableset des vocables en forme d'alvéoles     pour contenir ce qu'il y a     de plus beau après le silence.Nous irions vers les couleurs jamais vues,une musique encore jamais entendue. . . . GILLES BAUDRY . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 19 octobre 2015

PIER MAYER DANTEC

Quel que soit leur âge ou leur visage, les hommes sont beaux, quand leur âme n'est pas noire et que leur esprit n'est pas celui d'un reptile, d'un chacal ou d'une hyène. Le reste, c'est une question de degrés, de nuances, ou de types de beauté, même si, entraîné à certain esthétisme par une civilisation qui la met en valeur jusqu'à la folie, notre œil a toujours plus d'agrément autour de l'apollinien. Mais qui sait encore voir le beau dans l'étrange et le fantastique, qui sait encore voir la lueur chez le vagabond chu du ciel ? Qui... [Lire la suite]
samedi 19 septembre 2015

DON DE L' EBRIETE...Extrait

La clarté toujours nous parvient du ciel ;c’est un don : non éparse entre les chosesmais très au-dessus, elle les occupeet telle est sa tâche et telle est sa vie.Ainsi se lève le jour ; ainsi la nuitferme la vaste chambre de ses ombres.C’est là un don. Et qui change les êtreset les rend moins créés ? Quelle haute voûteles contient en son amour ? La voilà,il est encore tôt, elle nous entouretout comme toi en tes vols, elle plane,elle s’éloigne et, encore lointaine,il n’est rien de plus clair que son... [Lire la suite]

vendredi 19 juin 2015

JOE BOUSQUET

"Écoute ce que tu dis, il y a une oreille dans tes paroles, fais que cette oreille entende  battre ton cœur.Si tu ne choisis pas ta vie, le choix se fera sans toi, par un chemin taillé à même ta chair.Comme un astre ensoleillé qui te tienne cependant sous son ombre, comme une constellation qu'un feuillage s'attache comme une grappe lumineuse, le fait brûlant se confond mensongèrement à toi qui en restes le parasite. Tu éteins en toi le sentiment de la vie, te mutiles en le mutilant. Emploie ta vie à élever le ciel sur le fait... [Lire la suite]
lundi 25 mai 2015

NIHUMIM...Extrait

.... Quarante ans. Je connais peu ma vie. Je ne l’ai jamais vue S’éclairer dans les yeux d’un enfant né de moi. Pourtant j’ai pénétré le secret de mon corps. Ô mon corps ! Toute la joie, toute l’angoisse des bêtes de la solitude Est en toi, esprit de la terre, ô frère du rocher et de l’ortie. Comme les blés et les nuages dans le vent, Comme la pluie et les abeilles dans la lumière, Quarante ans, quarante ans, mon corps, tu as nourri De ton être secret le feu divin du Mouvement: Tu ne passeras pas avant le mouvement de l’univers. Que... [Lire la suite]
mercredi 20 mai 2015

DANS UN SOMBRE MOMENT

Dans un sombre moment, mon œil commence à voir, Je rencontre mon ombre au plus profond de l’ombre ; J’écoute mon écho dans l’écho de ce bois – Seigneur de la nature pleurant la mort d’un arbre. Je vis entre le troglodyte et le héron, Les bêtes des collines et les serpents des grottes.    Qu’est la folie sinon la noblesse de l’âme Brouillée avec les circonstances ? Le jour brûle ! Je sais la pureté du plus pur désespoir, Mon ombre épinglée sur un mur tout suintant. Ce lieu dans les rochers – est-ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 7 novembre 2014

LA CHANSON INTRADUISIBLE

Prendre sa main pour oreiller. Le ciel le fait avec ses nuages, La terre avec ses mottes Et l’arbre qui tombe Avec son propre feuillage. Ainsi seulement peut s’écouter La chanson sans distance, Celle qui n’entre pas dans l’oreille Parce qu’elle est dans l’oreille, La seule qui ne se répète pas. Tout homme a besoin D’une chanson intraduisible.   .   ROBERTO JUARROZ   .    
Posté par emmila à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,