vendredi 16 juin 2017

DONNE MOI LA FLÛTE ET CHANTE

Donne-moi la flûte et chanteCar le chant est le secret de l’existenceEt le sanglot de la flûte survivraQuand aura péri, l’existenceAs-tu comme moi fait de la forêt ta demeure et déserté les palaisSuivi les rivières et escaladé les rochersT’es-tu purifié de parfum et imprégné de lumièreAs-tu bu le nectar de l’aube dans des coupes sans corpsDonne-moi la flûte et chanteCar le chant est le secret de l’existenceEt le sanglot de la flûte survivraQuand aura péri, l’existenceT’es-tu comme moi posé le soir dans les bras de la vigne,caressé par... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

samedi 11 février 2017

L'IMPROBABLE...Extrait

Quand nous avons à défier l’absence d’un être, le temps qui nous a dupé, le gouffre qui se creuse au cœur même de la présence, ou de l’entente, que sais-je, c’est à la parole que nous venons comme à un lieu préservé. Le mot est l’âme de ce qu’il nomme, nous semble-t-il, son âme toujours intacte. Et s’il dissipe dans son objet le temps, l’espace, ces catégories de notre dépossession, s’il l’allège de sa matière, c’est sans porter atteinte à son essence précieuse et pour le rendre à notre désir.   .   YVES BONNEFOY  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 4 septembre 2016

LE POUVOIR DE CHOISIR

 ...l'être humain est constitué d'un Être intérieur (auquel on a donné différents nomsdans différentes cultures et traditions : Âme, Centre, Ange solaire, Christ intérieur, Source,Moi supérieur, Conscience supérieure,Guide intérieur, Ego (avec une majuscule) et qu'il possède un véhicule de manifestation (appelé souvent "personnalité" ou ego) formé d'un corps mental, d'un corps émotionnel et d'un corps physique permettant à l'Etre intérieur de se manifester dans le monde de la matière.Cet Être intérieur, nous l'appellerons ici le... [Lire la suite]
jeudi 11 août 2016

LE MENEUR DE LUNE...Extrait

Ma faute serait de croire que ce que je possède m'appartient. Tout ce que je suis m'est donné dans un miroir et est bel et bien tel que je le vois, mais, seul réel, me force à ne toucher de lui qu'une image. C'est que la mort est en moi. Qu'elle m'emporte si je n'accepte pas de l'épouser. Quand je touche un objet, elle abrite mes regards de la main pour me permettre de le voir.   L'être est indivisible. A prétendre qu'un être est, on lui donne pour contenu tout ce dont on conçoit l'existence. Mais comment dire cela de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 18 juillet 2016

MAHMOUD DARWICH... Extrait de son allocution inaugurale à la Cité du Livre d’Aix-en-Provence, avril 2003

Merci Thami   "Sans doute avons-nous besoin aujourd’hui de la poésie, plus que jamais. Afin de recouvrer notre sensibilité et notre conscience de notre humanité menacée et de notre capacité à poursuivre l’un des plus beaux rêves de l’humanité, celui de la liberté, celui de la prise du réel à bras le corps, de l’ouverture au monde partagé et de la quête de l’essence. "   .     MAHMOUD DARWICH Extrait de son allocution inaugurale à la Cité du Livre d’Aix-en-Provence, avril 2003   .   ... [Lire la suite]
mardi 5 juillet 2016

EUGENIO MONTALE

Apporte-moi le tournesol, que je le transplanteDans mon terrain brûlé par l'air salin ;Et qu'il montre tout le jour aux miroirs bleusDu ciel l'anxiété de son visage jaune pâle.Les choses obscures tendent à la clarté,Les corps s'épuisent en fluxDe teintes : elles en musique. S'effacerest donc le destin suprême.Apporte-moi la plante qui nous mèneLà où surgissent de blondes transparencesEt s'évapore la vie telle une essence ;Apporte-moi le tournesol affolé de lumière.   .   EUGENIO MONTALE   . Oeuvre Anita... [Lire la suite]

jeudi 19 mai 2016

MAHMOUD DARWICH

Je ne sais pas au juste comment j'ai rencontré la poésie. Aucun de nous ne sait comment il s'est découvert lui-même. Dans la maison de mon grand-père, j'avais souvent l'occasion d'écouter de grandes épopées populaires arabes, toujours traversées de poèmes. Elles me fascinaient. En particulier, le rythme, la cadence. Si je me lançais dans une analyse plus freudienne, je dirais que j'étais maigrichon et que le seul terrain sur lequel je pouvais espérer battre mes copains était celui du verbe.J'avais peut-être 12 ans quand on nous a... [Lire la suite]
lundi 7 mars 2016

IL ETAIT NE...

Il était né d'une poussière d'écume et d'un bloc de craie sur le bord d'une mer qui lui donna le sein. Et chaque vague le poussait à regarder plus loin, au delà des frontières qu'il ignorait encore. Le ciel était lourd de souvenirs à grandir. Toujours il garda son cœur de falaise, rempart à la tourmente mais friable au zéphyr et chantait souvent des airs de marins en baissant le front comme pour une prière à la vie. Humble dans le soleil couchant. Et sa peau de sel avait soif d'amour et d'histoires de vents. Quand celui du noroît lui... [Lire la suite]
samedi 3 octobre 2015

CANTATE POUR UNE FLEUR

Cri qui perça le tout       de bout en bout l'indicible douleur de la gitane voix qui contient l'alpha et l'omega et le reste va et vient continu depuis le grand silence du début   La lumière diffuse s'est figée      en goutte                              graine d'inaudible musiques     danses... [Lire la suite]
samedi 19 septembre 2015

TOURS DE SILENCE...Extraits

La multiple réalité s’effacedans l’air vide.Tout égare son nomdans l’unité secrète,et l’essence de chaque chosese rechargeà l’abri lucide des ombres....Nous serons de retour chaque foisjusqu’à tarir l’être que nous sommesafin que, de pure vie, nous puissions gagner le sensde nos naissances répétées....Les vastes terrassesde la maison qui ne fut jamais bâtie ;les vignes ocres qui ne furent pas plantées ;le temps antérieur au premier instant ;les villes non fondées ;le contre-rêve, l’envers de la réalité ;ce qui... [Lire la suite]