jeudi 8 décembre 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

En pensant à toi Agnès...   Un jour grignoté sans transparence chants d'oiseaux perdus soupirs de la terre submergée toute la nuit la pluie a chanté mille doigts d'eau ont pénétré mon sommeil... .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 7 octobre 2016

LA VRAIE VIE EST ABSENTE...Extrait

Un jourune annéedes sièclessans toile courage se défaitl’agonie prend forme d’éternitésans toisans euxles autres qu’il faudrait rejoindrequi sont trop loin déjàailleursinsaisissablesentre nousune paroi de roches si lisseque les mains n’y trouvent pas d’appuion se lève le matinhébétéon se regarde dans la glaceces yeuxce visagece rictuspas moiun autreun étrangerun malade bien sûrils l’ont tant répétéles lâchespour qu’il ne reste vraiment plus rienà accrocher au gibet de l’amour avorté. .   FRANCIS GIAUQUE   .   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 13 juin 2016

UMAR TIMOL

Avec ce qu’il lui reste de sang, il façonne l’argile de vos lèvres. Avec ce qu’il lui reste de rêves il façonne les paysages de vos exils. Avec ce qu’il lui reste de larmes il façonne ces fleuves qui dénoueront vos blessures. Avec ce qu’il lui reste de mots il façonne des poèmes pour que l’éternité puisse vous étreindre. Avec ce qu’il lui reste de souffle il façonne la genèse d’un corps,  le vôtre, que le deuil n’osera effleurer. Avec ce qu’il lui reste de silence, il façonne ces cathédrales qui encenseront... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 22 mai 2016

INSTANT

Comme tout le sel de la mer peut se goûter du bout d'un doigt Ainsi toute l'éternité est le suspens d'un seul moment L'unique battement de cils de la paupière originelle Est à l'instant de tressaillir sur un œil qui ne le sait pas Ce battement s'est répété des trillions de trillions de fois Pourtant au bout du plus long cil l'étoile inexistante encore Attend de poindre à la prunelle où elle est fixe pour jamais Au crépuscule transparent d'un bleu d'avant le firmament Ce petit jour est l'avant-goût annonçant le Commencement ... [Lire la suite]
mardi 10 mai 2016

ETTY HILLESUM

Il faut oublier des mots comme Dieu,la Mort, la Souffrance, l'Eternité.Il faut devenir aussi simpleet aussi muetque le blé qui pousseou que la pluie qui tombe.Il faut se contenter d'être. .   ETTY HILLESUM   .  
dimanche 17 avril 2016

MARIA-DOLORES CANO

Le perce-silencele perce-neige   le perce-cœurle perce-oreille   le perce-oublile perce-cagesilence de la mer   silence de la neigesilence de l’oreille qui n’entend pas le cri le blanc   l’obscur   l’écume    le gris   le sableet le grand océansa ligne d’éternité en bordure du mondetaiseuses causeries dans le froid des naufrages dans la vague qui se brise au pied des rochersdans le cœur qui s’arrête de battre l’éternité être assis sans images   sans... [Lire la suite]

dimanche 24 janvier 2016

L'ÂGE DES SIECLES

Une bourrasque féroce s'abat sur les moissons les hurlements claquent les champs une buée cahoteuse aveugle les frusques du désert la poussière des sables danse avec les pas du vent les présences mémorielles s'affolent entre les mains du sirocco l'amoncellement des nuits orphelines s'effondre en sanglots une goutte de sang prémonitoire sombre dans une marche blanche la folle guerre s'empare des frontières un fantôme rôdeur pénètre la ville tranquille se jette sur les gardiennes du sol les muses silencieuses offrant la... [Lire la suite]
mercredi 25 novembre 2015

LE DOUTE

Ceux qui nous ont quitté En partant, ont laissé Un fugitif instant La porte entrebâillée... Détournant le regard Impossible de voir S'il existe une lueur Au seuil de cette demeure Juste un peu de lumière Justifiant nos prières Où bien l'immensité D'une vaine obscurité... Et si elle était réelle Cette clarté vraiment De quel brasier ardent Serait-elle l'étincelle ? Un bûcher ou nos âmes Viennent se consumer, Etoiles immolées Dans une ultime flamme Ou la douce promesse D'une nouvelle clarté, La première caresse D'une main... [Lire la suite]
jeudi 10 septembre 2015

HYMNES A LA NUIT..Extrait

" Vers le bas je me tourne, vers la sainte, l’ineffable, la mystérieuse Nuit. Le monde est loin - sombré en un profond tombeau - déserte et solitaire est sa place. Dans les fibres de mon cœur souffle une profonde nostalgie. Je veux tomber en gouttes de rosée et me mêler à la cendre. - Lointains du souvenir, souhaits de la jeunesse, rêves de l’enfance, courtes joies et vains espoirs de toute une longue vie viennent en vêtements gris, comme des brouillards du soir après le coucher du soleil. La Lumière a planté ailleurs les pavillons... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 7 septembre 2015

JUARROZ

Les paradis perdus n’existent pas. Le paradis est une chose qui se perd tous les jours, comme se perdent tous les jours la vie, l’éternité et l’amour. Ainsi perdons-nous également l’âge qui semblait croître et pourtant diminue chaque jour. car le compte est à l’envers. Ou ainsi se perd la couleur de ce qui existe, en descendant comme un animal bien dressé marche par marche, jusqu’à ce que nous soyons sans couleur. Et comme nous savons au surplus que les paradis futurs non plus n’existent pas, il ne reste alors d’autre issue que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,