mercredi 19 septembre 2012

COULEURS DU JARDIN

Blanc de gris et gris de craie, Sol et ciel, Dans le matin naissant. Sombre bronze et rouille claire Des vaisseaux marronniers, En partance de la nuit. Marron rose et rose poudré Des feuilles amassées Sous la main du vent. Vert amande et gris de vert Des voutes déployées Sous le pas de l’aube. Argent et or Des fruits et feuilles de ginko Sous l’œil de l’oiseau. Jaune de la flamme Des lueurs de la ville, Sous l’aile du temps. Bleu du gris et de l’acier Des nuages en route, Dans un regret d’océan. Et, au ciel, L’aile blanche de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 3 septembre 2012

CHANT III

Le verre se brisait d’une eau si pure ; il fallait un verre comme ta voix, une cruche comme le matin, ma soif autour de la terre déserte. Le jour se fêlait d’un son si clair ; il fallait un verre comme ton silence, une coupe comme l’automne, me taire d’un pôle à l’autre. La nuit se brisait d’un vol si subit ; il fallait un verre comme ta vie, un récipient comme ton sang, mon vide tombant dans le vide. Le ciel est resté derrière, le corps devance le futur, l’éternité passe. De toi à moi l’air tombe blessé. La terre est un oiseau... [Lire la suite]
vendredi 6 avril 2012

CHEMIN...

Nous sommes des virgules d’ambre. Nous sommes des fragrances. Nous sommes des virgules. Minuscules. Un peu d’éternité dans le sablier. Nous pénétrons la vie par des naissances plurielles comme les dieux anciens des arbres et des pierres. Nous nous donnons la vie par un baiser. Un peu de souffle entre des lèvres aimées. Nous portons les mots de l’obscurité et du doute sur la terre ocre et salée. Vers un poème qui touchera le cœur des hommes. Vers un poème qui tombera du ciel comme le givre des étoiles et la fureur des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 31 mars 2012

JEAN-PIERRE DUPREY

Donnez-moi  de  quoi  changer  les  pierres,De  quoi  me  faire  des  yeuxAvec  autre  chose  que  ma  chairEt  des  os  avec  la  couleur  de  l’air  ;Et  changez  l’air  dont  j’étouffeEn  un  soupir  qui  le  respireEt  me  porte  ma  valiseDe  porte  en  porte  ;Qu’à  ce  soupir  je  pense  :... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 15 août 2011

L'INEFFABLE, L'INAPERCU

La blancheur – couleur d’absence de couleur – est tellement agressive que, pour être lus, les vocables l’attaquent de front, syllabe après syllabe, lettre après lettre ; jamais collectivement mais isolément.  « Stratégie de l’écriture » disait-il.     Violence de la page blanche, d’autant moins maîtrisable qu’elle est silencieuse.  La résistance du livre en est chaque fois ébranlée.     Toute naissance rompt un silence originel contre lequel elle luttera jusqu’à la mort.  L’éternité... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 18 juillet 2011

LA PIERRE

(...) Un corps me fut donné – pour quelles fins ? - Ce corps qui est un seul, tellement mien   Ce bonheur serein, vivre et respirer, Qui, dites-moi, dois-je en remercier ?   Je suis le jardinier, la fleur aussi, Au cachot du monde point seul ne suis   Mon souffle, ma chaleur ont embué Déjà la vitre de l’éternité .Si du dessin s’y incrustent les traits, L’instant d’après nul ne les reconnaît .Que de l’instant s’écoule la buée ! La chère esquisse n’en sera brouillée . . . . .   OSSIP MANDELSTAM ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 23 juin 2011

LES PAS DE L'EAU...Extrait

J'ai bâti une maison à l'autre bout de la nuit.Ici, dans cette maison, je suis tout proche de l'anonymat humide de l'herbe.J'entends le crépitement du souffle du jardin,Le son de l'obscurité lorsqu'elle coule de la feuille,Le grincement de la toux de la lumière derrière l'arbre,L'éternuement de l'eau dans les fissures des pierres,L'égouttement des hirondelles du plafond du printemps,Le battement clair des fenêtres de la solitude qui s'ouvrent et se referment,Le chuchotement pur de l'amour qui change mystérieusement de peau,L'intense... [Lire la suite]
mercredi 15 juin 2011

CE N'EST QUE VIVRE...Extrait

Le cri, parfois, s’achève en mélodieInstants purs,où la souffrance se fait musiqueet ligne de partageoù la blessure s’épanouiten corolle aérienneet geysers de lumière …. Transparentdésarmé,ce matin d’extrême tension,et toute la beauté du monde,désormais inutileLa mer est cruauté, avec ses coquillages,ses splendeurs oubliéesOn ne s’habitue pasIl faut partir pour ce voyageau-delà du soleilau-delà des larmes et des riresLe ciel est pureté,dénuementOn n’en reviendra pas   .   COLETTE GIBELIN   .   Oeuvre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 8 juin 2011

LES VOISINAGES DE VAN GOGH...EXTRAIT

Pression des chances sur les blés. La neige ne fond pas gaiement, Évasive enfant descendue de l'air, Lorsque les nuages cantonnent .   Qu'une vitre héberge son souffle Comme le veulent les amants !   Ah ! que nette est leur aventure Qui passe pour durer mille ans Mais peut se conter sans mémoire A l'aube riante du sang.   Il n'est que d'aimer pour le croire . Sous un musical soleil gris, Te lançons un caillou, salut ! Torrent, le plus jouisseur des ruisseaux.   Sève et froidure emblavent un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 27 mai 2011

SOIF...Extrait

On est des immigrants dans un monde sans présentFureur des harpes explosant en lettres sans corsetPoésie, c’ est la mesure du non tempsPoésie, c’ est l’ordre de l’ éternité Poésie, c’est l’aube sans obsèquesFrémissement des lysDanse des clochesDon aux innocentsDéluge de soleil. Cristina Castello . Cristina Castello
Posté par emmila à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,