samedi 31 mars 2018

LA VOIE NOMADE

  O rompre les amarres Partir partir Je ne suis pas de ceux qui restent La maison le jardin tant aimés Ne sont jamais derrière mais devant Dans la splendide brume Inconnue Est-ce la terre qui s'éloigne Ou l'horizon qui se rapproche On ne saurait jamais dans ces grandes distances Tenir la mesure De ce qu'on perd ou ce qu'on gagne Pour aller jusqu'au bout du temps Quelles chaussures quelles sandales d'air Non rien O tendre jour qu'un mince fil d'été Autour de la cheville Mais le cercle d'argent Au poignet... [Lire la suite]

samedi 31 mars 2018

LE PETIT PRE...Extrait

Tout est consentiJe m'abandonne à l'oubliAu silence à la nudité minérale du chantForêts et champsRivière laissez-moi passer...Je cherche la beauté Vêtue de nuitQui vous a renversésD'un cri. ... Tu ne connais pasLa douceur de ton nomTu ne sais pas comme il est bonDe le dire d'en basQuand on se tientDans l'ombre de ton cœurQuand on n'a rienQue son âme en pleurs   ... Il suffirait d'un papillonPour que la prairie se mette à volerQue l'oiseau moribondCueille son cœur étoileQuand le trèfle sent bonComme un framboisierPourquoi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
jeudi 21 décembre 2017

RAYMOND FARINA...Extrait

...   Tu as au bout des doigts l'aurore& tout commence à leur contactDe chacun de tes motsde chacun de tes gestestu sors plus jeune qu'un désertsurpris par ton dernier visagedans l'instant percutantoù tu n'as plus qu'étoile en têteque fraîcheur en mémoire Possible que demain t'élèvetout ce qui t'avait aviliPossible que deviennentferment de force ta faiblesseferment de beauté ta démence& la mort occasion de naître       RAYMOND FARINA           Oeuvre Sarolta Ban... [Lire la suite]
lundi 30 octobre 2017

LE GRAIN MAGIQUE...Extrait

"Étoile du matin je t’en prie, Parcours le ciel à la recherche de mon enfant Et rejoins-le où il repose Tu le trouveras encore dans le sommeil Redresse-lui doucement l’oreiller Et vois s’il ne manque de rien Sa beauté se rit des parures Elle illumine les chemins."   .     TAOS AMROUCHE      .      
mercredi 20 septembre 2017

ANDREE CHEDID...Extrait

Pour un coin d’eau de traces et d’herbe verteOù l’oeil serait nu le cœur de roséeLes mains feuilles ouvertesJe vaisAile au soleilMarchant pour l’étoileSon odeur de résine et de rêve d’enfantC’est la route des fables la route des genêtsQue bordent les noirs sourires d’enracinésVoici l’île la fleur la découverteVoici l’oiseau chanteurVoici les lendemainsLes mensonges aux yeux de mouettes.   .     ANDREE CHEDID     .
mardi 29 août 2017

LES MANUSCRITS DE QANA...Extrait

Il était une fois, une seule, où l’homme à l’amour de la femme répondit avec honneur. Il a été une fois, une seule, où la femme eu égard de l’homme qui l’aimait. Il a été cette fois, unique, où la femme et l’homme se comprirent dans l’instant du monde où la plume s’envole, portée par la brise. Cette unique fois où un homme et une femme portèrent aux yeux du monde le fruit de leur passion fût saluée par une grande fête. L’unique étoile du nord brilla seule dans l’infini cosmos pour saluer la naissance de l’enfant prodigue, un certain... [Lire la suite]

vendredi 23 juin 2017

INNOCENCE

Mon enfant est né sous une autre étoile Sous des lunes, qui même pleines, se voilent Un lieu ou tout se mêle Fureur, Amour, Mots et Couleurs Un lieu que l’on pourrait nommé Babel Le temps y joue sa ronde Sans se suspendre N’ayant que faire de Mon enfant né sous cette autre étoile Sous ces lunes, qui même pleines, Ont peur qu’on les blâment Un lieu ou tout se vaut, Fureur, Amour, Mots et Couleurs Un lieu que l’on pourrait nommé KO Et le temps y tourne y tourne y tourne en rond Se moquant bien de tout. Mon enfant est né sous une autre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 3 juin 2017

OCCITANIE...Extrait

Chaque foisje me hisse hors des fersjusqu'à ton frontpour le meilleuret pour le pireje lie mes lèvres à tes lèvresdans un espace de chaleur animalechaque matinj'apprends pas ta boucheles nouvelles fraīches de la vieet puis je descendsdans la rue où respirent les hommessoleils inachevésje me frotte à leurs rides muettesà leurs paumes ronces et rosesà leurs joies d'enfants à leurs cruautés énigmatiquesTu es dans mon ombretu brûles dans mon regardtu sépares la paille et le grainje leur montre le chemind'ailes et d'étoiles possiblecent... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
jeudi 18 mai 2017

UN COEUR QUI BAT

Merci Adélita mia   Lorsque le coeur éclot dans le berceau du temps, Comme une goutte d'eau jaillissant de la source, Un lever de soleil, des bourgeons éclatants, Sur la vie au long fleuve, un vaisseau prend sa course. Lorsque le coeur frémit sous le souffle du vent, Poussant tous les ruisseaux merveilleux de l'enfance, Au regard d'une mère, on voit briller souvent Une perle, une larme, au miroir d'espérance. Lorsque le coeur explose aux rayons de l'été, Ainsi qu'un soudain feu brûlant l'aube première, Rien ne peut... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
jeudi 30 mars 2017

COLETTE GIBELIN...Extrait

Le monde est éblouissant et insaisissable Il passe de mains en mains, s'échappe, oiseau de feu et de glace mêlés Ses mille visages se confondent Ta voix de tambour ou mon clavecin Mes cerisiers, ou tes pommes cannelle Mille éclats de couleurs, cristal brisé, transparences perdues et regagnées Tu prends mon deuil et m'offres la lumière en ses moissons de ciel Je porte ta souffrance et te donne ma joie conquise sur l'effroi Le monde, mon ami, C'est toi, c'est moi, Même regard d'aubes froissées, Même ténacité De toute nuit faire... [Lire la suite]