mercredi 13 juillet 2016

BLANC SUR BLANC...Extrait

... Maintenant j’habite plus près du soleil, les amisne connaissent pas le chemin : c’est bond’être ainsi, à personne,dans les plus hautes branches, frère du chant exempt de l’oiseaude passage, reflet d’un reflet,contemporainde n’importe quel regard de surprise, seulement ce va-et-vient des marées,ardeur faite d’oubli,douce poussière à fleur d’écume,et seulement cela....Traverser le matin jusqu’à la feuilledes peupliers,être frère d’une étoile, ou de son fils,ou peut-être un jour d’une autre lumière de soie, ignorer... [Lire la suite]

dimanche 26 juin 2016

LA POESIE...Extrait

"Je suis un souvenir qui n'attend pas le seuil et erre dans les limbes où le reflet d'absinthe quand le coeur de la nuit souffle par ses évents bouge l'étoile tombée où nous nous contemplons."   .   AIME CESAIRE   .   Photographie Thami Benkirane http://www.benkiranet.aminus3.com
Posté par emmila à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 22 mai 2016

CE QUI FUT SANS LUMIERE...Extrait

Peintre, Dès que je t'ai connu je t'ai fait confiance, Car tu as beau rêver tes yeux sont ouverts Et risques-tu ta pensée dans l'image Comme on trempe la main dans l'eau, tu prends le fruit  De la couleur, de la forme brisées, Tu le poses réel parmi les choses dites. Peintre, J'honore tes journées, qui ne sont rien  Que la tâche terrestre, délivrée Des hâtes qui l'aveuglent. Rien que la route Mais plus lente là-bas dans la poussière. Rien que la cime Des montagnes d'ici mais dégagée, Un instant, de l'espace. Rien que le bleu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
dimanche 22 mai 2016

INSTANT

Comme tout le sel de la mer peut se goûter du bout d'un doigt Ainsi toute l'éternité est le suspens d'un seul moment L'unique battement de cils de la paupière originelle Est à l'instant de tressaillir sur un œil qui ne le sait pas Ce battement s'est répété des trillions de trillions de fois Pourtant au bout du plus long cil l'étoile inexistante encore Attend de poindre à la prunelle où elle est fixe pour jamais Au crépuscule transparent d'un bleu d'avant le firmament Ce petit jour est l'avant-goût annonçant le Commencement ... [Lire la suite]
samedi 21 mai 2016

MARINA

Apporte-moi verveine, menthe et basilic, pour les sentir Que je t'embrasse et que je sente monter en moi les souvenirs La fontaine avec ses colombes des archanges l'épée qui luit Le jardin, étoiles qui tombent ou bien la profondeur du puits La nuit où nous suivions les rues menant à l'autre bout des cieux Toi, montée là-haut, devenue sœur des étoiles sous mes yeux Marìna mon étoile verte Marìna Vénus ma clarté Ma colombe d'île déserte Marìna lys de mes étés   .   ODYSSEAS ELYTIS   .   ... [Lire la suite]
jeudi 19 mai 2016

LA CENTAINE D'AMOUR...Extrait

Parmi les étoiles admirées, mouillées Par des fleuves différents et par la rosée, J'ai seulement choisi l'étoile que j'aimais et depuis ce temps-là je dors avec la nuit. Parmi les vagues, une vague, une autre vague, vague de verte mer, branche verte, froid vert, j'ai seulement choisi l'unique et seule vague et c'est la vague indivisible de ton corps. Vers moi toutes les gouttes toutes les racines et tous les fils de la lumière sont venus, que ce soit aube ou crépuscule ils sont venus. Je n'ai voulu que ta chevelure pour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mercredi 16 septembre 2015

ASTRONOMIE

Je vais cueillir des étoiles tombées du ciel, cette nuit. Elle est accrochée à une branche d'arbre, scintille seulement pour moi, unique fruit lumineux de l'été passé. Je la dépose dans un flacon afin qu'elle conserve son éclat, et je la vois s'éteindre, contre le verre, au fur et à mesure que le jour se lève, et que le monde s'éveille de la nuit. On ne peut pas garder une étoile. Sa place est parmi les constellations et nuages, où le rêve la protège. Alors j'ai sorti l'étoile du flacon et je l'ai recueillie dans le poème, où... [Lire la suite]
mercredi 26 août 2015

AUX LIANES

pour tresser des lianes entre les hommesles faire frères au delà des lumièresau delà des terreursje marchemarche vers l'hommepas à paspas qui vaqui ne va paspeaux couleurs d’ombrespeaux des nombrespeaux zébréesdes coups secs du fouetclaquements des dentsdents blanchesà ma peau blanched’idées noiresai-je la mémoire de mes idéesconvictions affoléesJean Mételluss’échappechapeilots oubliésmersdes terresterres mèresqui tremblent sous les misèresfroides nuits des tropiques piquantes piques de ceux qui se prennent pour des rois de... [Lire la suite]
lundi 16 février 2015

PATRICK CHEMIN...Extrait

Ainsi tu veux être une étoile.Il te faut attendre que le peintre finisse la toile du ciel.Tu dormiras longtemps avant.Il y a des retouches sur la gauche du tableau.Du pourpre, du carmin et puis plus rien.La noirceur de la nuit évoque nos profondeursMais toujours le songe élargit l’obscurité.Ainsi tu veux être le jaillissement de la lune.Il te faudra attendre que le musicienTermine la partie des violoncelles dans l’indécision du ciel.Il te faudra attendre l’évidence de ton existenceEt un jet de lumière dans la musique des âmes.Dans la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 31 août 2014

ETOILE SECRETE...Extrait

[…] Il n'est pas trop de toute la vie, des années qui tournent comme les pages d'un livre lu en rêve; Il n'est pas trop des jours bus goutte à goutte, des nuits où l'on écoute dans le noir son propre cœur accompagnant au loin le vent; De toutes les nuits où dansent des lunes dans le cercle du Pacifique, les lunes que l'on ne verra jamais; De toutes les nuits où l'on écoute respirer au fond de soi des continents à la dérive; Des nuits blanches où l'on est mordu par la glace, des nuits rouges où l'on grelotte dans le sang, des... [Lire la suite]