lundi 15 novembre 2010

DE LA CITE DU OUI A LA CITE DU NON

Depuis longtemps, je suis un train qui va et vient De la cité du OUI à la cité du NON Et les fils de mes nerfs ont tissé leur réseau De la cité du NON à la cité du Oui. Dans la cité du NON, c'est la peur et la mort   Et les murs des salons y sont peints de tristesse. Ici, le moindre objet se renfrogne, maussade, Et les regards sont tous empreints de méfiance. On cire tous les jours les parquets de fiel. On vit assis dans le mensonge et le malheur. Du Diable si on y reçoit un bon conseil, Ou, disons, un bouquet, ou même le... [Lire la suite]