jeudi 12 novembre 2015

LES APPARUS

Les opinions publiques, si elles existent ne sont pas autant qu'on le dit formatées par une presse aux ordres de l'idéologie ultralibérale dominante, feignent de les découvrir. Affectés de traumas qu'ils traînent avec les malédictions de ceux qui les ont chassés, ils visent à échapper à la stigmatisation des déclarations ministérielles répondant par le blâme et l'expulsion à la légitime émotion des populations. Ils se trouvent (dis) qualifiés d'office sous une terminologie administrative qui ponctue systématiquement d'ordonnances à... [Lire la suite]