samedi 12 mars 2016

TERRE ROUGE

Sur ma table de travail, dans ce vase, repose une poignée de terre prise aux champs de mon pays... C'est un cadeau, — celui qui me l'offrit crut y serrer son cœur, mais ne pensa jamais qu'il me donnait aussi le cœur de ses ancêtres. Je la contemple... Et que de longues heures passées dans le silence et la tristesse à laisser mes yeux se river sur elle, la fertile, au point que mes regards y voudraient pousser des racines. Et va le songe... Et je me dis qu'il ne se peut que cette couleur rouge soit enfantée des seules... [Lire la suite]

dimanche 21 février 2016

TIENS BON...

La nuit s'en est venue avec des pas d'enfants Et le mystère de ses yeux noirs m'a saisi tout entier Qu'est-ce ce bruit lointain qui monte de ma race aux larges trajectoires de lames ensanglantées? Qu'est-ce cette odeur de poudre et de rhum mêlé sur les vagues incertaines d'un océan houleux? Une île à demie nue aux plages d'or fin signe sa découverte à tous les flibustiers La nuit est impalpable et sa chevelure d'encre se défait et devient le destin Trente-sept ans vont sonner à l'horloge patience Trente-sept coups de canon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 24 janvier 2016

LORAND GASPAR...Extrait

... Non, je ne suis pas en exil,chez moi dans le jaillissementdans la chute et dans l’usuredans le diamant et la pacotillechez moi dans la jubilation des eaux et des airset comment parler du mouvement sans bornessous les averses d’averses de photonsles vitesses de tant de rayonnementsdans la fraîcheur fragile du verger en fleurrencontré ce matin de février sans nombredans l’éventail d’années et d’années de lumière —je suis le marcheur qui respire l’ouvertde tous ses poumons et dont le corps-cerveaucompose des images, musiques et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 4 décembre 2015

LES MURMURES

Nous les murmurants nous sommes murmures murmures de notre sang mêlé et qui tressaille abandon au fleuve des jours et leurs fils de laine douce et puis cette sensation d’être seuls et vivants entre nous La mort sommeille à nos côtés et nous ne la réveillons pas nous murmurons trop à faire à épeler tous nos noms et les répandre en poudre magique autour de nous bivouaquer avec l’amour sorti du sac rosées des longues nuits ce qui était vain est devenu pain la voix rauque écharpe de soie murmures du front bas des cieux faisant escorte... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 19 novembre 2015

LA SAISON DES MOTS ....Extrait

... souviens toi de l’eau ravivée chaque soleil couchant à l’heure où lesportes de l’exil s’ouvrent sur les chemins barricadés                    souviens toi de la prière du matinquand boule de flamme          langue de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 19 novembre 2015

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR

Au-delà de la mer, disais-tu, quelles lumières ? Vers quel destin de pierre et de sable tourner des visages creusés par la brûlure d'exister. Le vent tournoie. Le vent fait vibrer l'impossible, violon pour la soif, jungle verte dans l'ocre désert.   Au-delà, je répète au-delà pour savourer le mot dans ses contours d'eau pure, Au-delà, c'est déjà dire le grand saut dans l'aube libre aux senteurs d'oasis. Et le rêve revient s'accroche comme lierre aspire la sève pour la pulpe à venir Toujours, la pulpe est à... [Lire la suite]

lundi 16 novembre 2015

ERRANTS ELDORADOS...Extrait

Nous avancerons dans le brouillard des jours avec entêtement Car il faut avancer, vers ces pays promis, toujours en fuite, avancer sans répit, sans repères, riches de nos défaites et de notre espérance   Ce qui n'a pas lieu sera ce qui pourrit, meurtrit, noircit s'épanouira comme fleur au soleil   L'espace envahira nos paroles étroites, nos rêves étriqués Un souffle nous traversera, la grande respiration du monde, balayant les ressentiments et ce sera comme un retour à l'origine Oh bercement des songes ! ... [Lire la suite]
dimanche 8 novembre 2015

TES PAROLES

 la lumière seule sépare le jour de la nuit        la seule lumière arrimée à tes silences   te dit au milieu des rumeursque miroitent les étoiles    fulgurances aux paupières        ouvertes                     tes paroles anciennes défigurées flottent dans la... [Lire la suite]
mercredi 28 octobre 2015

DE L'EXIL

Légers les martinets dans l’oblique des rais Suivent le vent, éclairs légers Ton regard les suit. Tu as fui le ciel chargé de la guerre Tu te souviens, les ombres Le pas rouge de l’aube Te voilà posé sur l’autre rive Tout déborde dans tes rêves La lumière, les collines, les feuilles Ton histoire n’émeut personne Tu te perds dans le halo des âges. Rien, la vie ou le vide t'ensevelit La nuit, l’autre face du rien L’horizon, son étendue vide Les étoiles, des points de lumière Où tu deviens nomade Et plus tard l’oasis, l’imposture ... [Lire la suite]
lundi 19 octobre 2015

POEME A MA GRAND-MERE TASSADIT

Visage endormi sur un siècle de fractures gravé dans ma mémoire en éveil me voilà dans les affres mon cœur a atteint son paroxysme une voix gorgée d'amour s'est tue quand ma main a caressé l'ancêtre au féminin le courage s'est évanoui et ma sève refroidie l'aède enveloppait ma présence au sol s'est agenouillée ma sagesse mon unique conteuse est morte et sa raison gesticule encore la terre assoiffée prie la source éteinte que m'apporte la sécheresse des yeux fermés à jamais s'est étouffé le souffle de ma centenaire je porte la clé... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,