samedi 27 février 2021

GHYSLAINE LELOUP...EXTRAIT

  Nous avions maquillé nos yeux pour contempler le cielEt rougi nos lèvres de grenades pour embrasser la terreNous avions arrondi nos ventres pour honorer le monde Les oiseaux se sont tusÔ silence des déserts rendus plus aridesSous l'acharnement des charsQue reste-t-il sous la cendre ?Nous cherchons les chemins, les champsDévastés par les bottesNos yeux sont cernés de deuil, nos jardins de décombresNos sexes ont été fouaillés au nom des frontièresNos bouches souilléesNos ventres ont accouché d'enfants traîtresÔ paix abandonnée... [Lire la suite]

jeudi 27 août 2020

AHMED EL FAZAZI...Extrait

A Tanger....   .   Face au Détroit Deux mers se narguent Deux mondes se regardent   À travers un voile J’oublie Noé J’oublie Moïse écartant la mer J’oublie Marco et Magellan J’oublie Sindbad J’oublie Ibn Batouta* J’oublie Tarik et sa roche** J’oublie les yachts des émirs Et toujours je me rappelle Ces naufragés de mer Sur Titanic ou canots pneumatiques Combien sont-ils ? Ce sont nos frères Larmes du ciel et de la terre     .     AHMED EL FAZAZI .   *Ibn Batouta :... [Lire la suite]
dimanche 12 juillet 2020

LETTRE À FRANKÉTIENNE

  Je t’écrisde ce pays violé blesséen déconstombrancecomme si tu es d’ailleursoiseau migrateuramarré au revers des exils assassins Je t’écrissur les ruines et les décombresd’une patrie pilléeravagée déchalboréepour saluer l’éternité de ta mémoirechevauchant l’immortalitéà l’orée des légendes comment tutoyerl’immensité de ton existence plurielleégrégore littérairesans réveiller ta colère d’hommeicitec’est la danse épileptique du chaosla désolationla perdition des souriresen lambeaux de désastrela grimace des ruesen dérive dans... [Lire la suite]
dimanche 26 avril 2020

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Toutes ces ombres qui marchent sur les murs, emboîtant le pas des lumières furtivesUn théâtre d'avatars échoués, jouant de la vraisemblance plus que de l'appartenanceUne animation saugrenue suspendue à des fils invisiblesOn me dira que les cloisons affichent leur feuilleton du soirQue les pupilles n'ont plus de place pour les étoilesQue les corps ont la rigidité des murs dans l'étreinte glacée des écransQuel diable de metteur en scène avait bien pu imaginer ce spectacle bancalDes lits qui ressemblent plus à des cercueils où seul... [Lire la suite]
mardi 24 juillet 2018

POEMES POUR RAOUDHA...Extraits

  En présence des illuminations d’Ibn Arabi  et des oiseaux d’Attâr  mon cœur est uni  vêtu des fleurs de l’Andalousie  je dévoile l’histoire du papillon de Raqqa  qui danse sa mort  et Jamila multiplie Raoudha  l’azur éternel de l’enfance  j’écris sans écrire la transe  le maqâm de l’infini cosmique     ...   Comment démêler le désert le linceul et les psalmodies du vent comment redéfinir l’éloge du vide l’absence comment retrouver les... [Lire la suite]