dimanche 23 juillet 2017

J'AI DES RIDES

" J'ai des rides. Je me suis regardée dans le miroir et j'ai découvert que j'avais beaucoup de rides autour des yeux, de la bouche, du front. J'ai des rides parce que j'ai eu des amis, et on a ri, on a ri souvent, jusqu'aux larmes, et puis j'ai rencontré l'amour, qui m'a fait essorer les yeux de joie. J'ai des rides parce que j'ai eu des enfants, et je me suis inquiétée pour eux dès la conception, j'ai souri à toutes leurs nouvelles découvertes et j'ai passé des nuits à les attendre. Et puis j'ai pleuré. J'ai pleuré pour les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 22 juillet 2017

ANDREE CHEDID...Extrait

L'arbre tenait par ses racinesMais les cendres asphyxiaient l'écorceLes branches renonçaient à l'oiseauLes feuilles se gaspillaientAlors j'ai criéCrié à travers chosesLes déserts par instantsReculaientJe m'attelais au criRêvant échosMobilisant étoilesTaillant passerellesCreusant galeriesJe me rivais au criAmeutant l'eau qui stagneRaccordant l'astre aux bergesMe liant aux visagesDressant voûtes et fondementAlors la vieFit plus loin dans sa réponsePlus loin que tout l'imaginéDes branches enfantèrent d'autres branchesLes paumes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
vendredi 21 juillet 2017

L'HEURE PRESENTE...Extrait

Tu regardes vivre le soir. Le ciel, la terreNus, allongés sur leur couche commune.Et lui, rien que nuées,Il se penche sur elle, prend dans ses mainsSa face respectée.Dieu ? Non, mieux que cela. La voixQui se porte, essoufflée, au-devant d'une autreEt riante désire son désir,Anxieuse de donner plus que de prendre.Ne vas-tu pas penser, ce soir encore,Que puissent devenir un même souffleLa matière, l'esprit ? Que de leur étreinteApaisée, desserrée,De la couleur, de l'or retomberait,Quelque débris de verre, taché de boue,Mais à briller,... [Lire la suite]
mardi 18 juillet 2017

UN CHEMIN VERS LA LUMIERE...Extrait

« Le chemin vers la lumière c’est à quoi tend le poème quand il existe. Et réaliser que le poème existe est une illumination. Cette réalité n’a plus besoin de se mettre au service d’un projet prométhéen car ce n’est pas Dieu qui est mort mais bien Prométhée dans les villes bombardées jusqu’à Hiroshima, dans les camps de travail ou d’extermination et dans les goulags. Les ténèbres sont partout et les interdits ont seulement changé de sens. Le prophète Albert Camus dans « la chute » dont on parle peu quand on pense au... [Lire la suite]
mardi 18 juillet 2017

A PEINE UN SOUFFLE, OEUVRE POETIQUE COMPLETE...Extrait

Un livre va s'écrire sur une feuille de porphyre Pourquoi la colère qui monte adoucit les mots et les chante Pourquoi le sourire sur le visage qui va mourir métamorphose en soleil un dernier râle La vie vécue recommence le destin d'une autre vie Elle ensemence son cresson sur un lit de tessons Un livre est un ramier au plumage de papier Mais dans ce lieu providentiel l'abeille ne reconnaît pas son miel   .     ABDELAZIZ  MANSOURI     .   . Photographie Thami Benkirane ... [Lire la suite]
lundi 17 juillet 2017

RENE TAVERNIER...Extrait

Il y en a qui prient, il y en a qui fuient, Il y en a qui maudissent et d'autres réfléchissent, Courbés sur le silence, pour entendre le vide, Il y en a qui confient leur panique à l'espoir, Il y en a qui s'en foutent et s'endorment le soir Le sourire aux lèvres. Et d'autres qui haïssent, d'autres qui font du mal Pour venger leur propre dénuement. Et s'abusant eux-mêmes se figurent chanter. Il y a tous ceux qui s'étourdissent... Il y en a qui souffrent, silence sur leur silence, Il en est trop qui vivent de cette souffrance.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 16 juillet 2017

POEMES....Extrait

Les enfants ce sont des hommes petits et rien d'autre. Les vrais enfants ce sont des hommes fatigués d'être des hommes. Fatigués d'être debout sur les années, voici qu'ils veulent descendre. Ils balancent les livres les fusils les maisons les chapeaux les ornements les couteaux - asolument tout ! - et ils jouent au moineau et au vent, au si léger flocon de neige. Ils jouent à mourir.     .   I bambini sono uomini piccoli, e nulla più. I veri bambini sono gli uomini stanchi di essere uomini. Stanchi di... [Lire la suite]
samedi 15 juillet 2017

L'ILLUSION

Bleutée Fragile L'Illusion Racole Sur nos chemins de terre Porteuse de risques et d'étoiles Elle naît d'entre les dunes Comble nos vides Rachète nos chagrins Si l'œil lucide La traverse Elle s'écroule Essaimant voiles et chimères Blessant le souvenir Chute provisoire En attente Du prochain envol. .     ANDREE CHEDID     .     Photographie Nathalie Magrez mondessensibles.canalblog.com        
jeudi 13 juillet 2017

NOTES SUR LA MELODIE DES CHOSES...Extrait

L'un entend plus, l'autre moins, de la puissante mélodie de l'arrière-fond. Beaucoup ne l'entendent plus du tout. Eux sont comme des arbres qui ont oublié leurs racines. Beaucoup n'ont pas le temps de l'écouter. Ce sont des pauvres sans patrie, Qui ont perdu le sens de l'existence. Ils tapent sur les touches des jours Et jouent toujours la même monotone note diminuée. Il faut avoir démêlé la ligne vivante qui porte les autres. Il faut avoir oublié le beaucoup pour l'amour de l'important. Une fois qu'on a découvert la mélodie de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 12 juillet 2017

PAR-DELA LES MOTS...Extrait

Recueillir le grain des heures Éteindre l’étincelle Ravir un paysage Absorber l’hiver avec le rire Dissoudre les nœuds du chagrin S’imprégner d’un visage Moissonner à voix basse Flamber pour un mot tendre Embrasser la ville et ses reflux Écouter l’océan en toutes choses Entendre les sierras du silence Transcrire la mémoire des miséricordieux Relire un poème qui avive Saisir chaque maillon d’amitié   .   ANDREE CHEDID « Par-delà les mots »   .   Photograhie Hengki Koentjoro