dimanche 23 octobre 2022

DON DELLILO...Extrait

 Il y a une vie dans cette vie. Un remplissage de vides. Il y a quelque chose entre les espaces. Je suis différent de cela. Je ne suis pas cela mais autre chose encore. Il y a en moi autre chose que je ne sais pas comment atteindre. Juste hors d’atteinte il y a autre chose qui appartient au reste de moi. Je ne sais pas comment l’appeler ni l’atteindre. Mais c’est là. Je suis bien plus que vous ne le savez. Mais l’espace est trop étrange pour être franchi. Je ne peux pas y parvenir mais je sais que c’est là pour qu’on y... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 23 octobre 2022

LES PLANCHES COURBES...Extrait

Beauté et vérité, mais ces hautes vaguesSur ces cris qui s’obstinent. Comment garderAudible l’espérance dans le tumulte,Comment faire pour que vieillir ce soit renaîtrePour que la maison s’ouvre, de l’intérieur,Pour que ce ne soit pas que la mort qui pousseDehors celui qui demandait un lieu natal ? . . . . YVES BONNEFOY . . . .   Photographie Thierry Raynaud  
Posté par emmila à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 23 octobre 2022

HUITIEME ELEGIE DE DUINO...Extrait

Car proche de la mort on ne voit plus la mortet la vue se fixe "au-delà", peut-être en un grand regard animal.Les amants, si ce n'était l'autre, quibarre la vue, en sont proches et s'étonnent.Comme par surprise cela leur est ouvertderrière l'autre... Mais nul ne franchit l'autre et pour l'amant c'est à nouveau le monde.  Vers la création toujours tournés, nous neVoyons en elle qu’un reflet du Libre,Obscurci par notre ombre. Ou qu’une bête,Une sans voix, regarde, calme, à travers nous.C’est cela que le mot destin veut dire : être... [Lire la suite]
samedi 22 octobre 2022

ALEXANDRE JOLIEN ...Extrait

La vie est bien trop courte pour perdre son temps à se faire une place là où l’on en a pas, pour démontrer qu’on a ses chances quand on porte tout en soi, pour s’encombrer de doutes quand la confiance est là, pour prouver un amour à qui n’ouvre pas les bras, pour performer aux jeux de pouvoir quand on n’a pas le gout à ça. La vie est bien trop courte pour la perdre à paraître, s’effacer, se plier, dépasser, trop forcer. Quand il nous suffit d’être, et de lâcher tout combat que l’on ne mène bien souvent qu’avec soi, pour enfin faire la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 22 octobre 2022

LES CHANTS DE MALDOROR - CHANT 1er

« Oui, je sens que mon âme est cadenassée dans le verrou de mon corps, et qu'elle ne peut se dégager, pour fuir loin des rivages que frappe la mer humaine, et n'être plus témoin du spectacle de la meute livide des malheurs, poursuivant sans relâche, à travers les fondrières et les gouffres de l'abattement immense, les isards humains. Mais, je ne me plaindrai pas. J'ai reçu la vie comme une blessure, et j'ai défendu au suicide d'en guérir la cicatrice. Je veux que le Créateur en contemple, à chaque heure de son éternité, la crevasse... [Lire la suite]
dimanche 16 octobre 2022

LES BRAISES...Extrait

"Au cours de sa vie, l'individu ne se contente pas d'agir, de parler, de penser ou de rêver - non, il garde le silence sur ce qu'il est, sur ce qu'il est le seul à savoir et qu'il est impossible de communiquer à autrui. Pourtant, il sait bien que l'objet de ce silence est la vérité même. C'est toujours sur nous-même que nous nous taisons."       .     SANDOR MARAI     .  

samedi 13 août 2022

ANNE DUFOURMANTELLE...Extrait

La sublimation a vécu. La pulsion a trouvé un regain de toute-puissance dans un monde qui ne supporte aucune limite pour la satisfaire. Immédiateté, vitesse, fluidité appellent une société sans frustration ni délai. Que ce soit dans l’espace public (les actualités, les faits divers, la pornographie normative, les attitudes «décomplexées») ou sur le divan (patient déprimé, désaxé), la société post-industrielle et post-traumatique de l’après-guerre admet mal qu’on «sublime». Il faut au sujet narcissique un champ opératoire... [Lire la suite]
mercredi 3 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Faire survivre à chaque instant Recommencer le temps Une maille endroit, une maille envers Le tricot que l'on trame avec la chaîne de la peau Incessamment nous dévêt Tels les premiers hommes qui n'avaient pas Rêvé à la pomme d'or Nous errons d'un espace à l'autre D'une heure à l'autre Dans l'ignorance de notre nudité Nous sommes nus Nous sommes vus Le méconnaître fait notre arrogance A quel moment l'oignon fait-il oeuvre de dépouillement ? Chaque couche, chaque strate, chaque masque Est le reflet d'un vêtement... [Lire la suite]
samedi 30 juillet 2022

ANDRE CHENET...Extrait

A Pedro Vianna . ... J'ai l’intime conviction que nos chers défunts continuent, par des voies mystérieuses – à tresser pour nous les liens puissants qui nous gardent en vie, nous protègent. Ma grand-mère qui, à un âge déjà fort avancé avait perdu la presque totalité de ses amis et de sa famille, me disait que malgré peines et douleurs, la vie doit continuer jusqu’à son terme et que le désir de vivre s’épuise de lui-même. En dépit de mille et une épreuves, elle a tenu bon jusqu’à l’âge honorable de 99 ans et s’est éteinte à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 27 juillet 2022

JE SONGE A CETTE AUTRE ETERNITE

Je regarde la mer, comme un appel, un cri hors du temps, hallucinant, embrasant la totalité de l’horizon Elle est agitée ce soir, écumeuse, bleu noir, gris mauve, jusqu’à cascade d’émeraude, déchirée par la passion qui s'écrase désespérée sur le sable noyé d'écume. Impossible de le pénétrer, même la ville devient incertaine, à peine visible, quelques lueurs de voiliers attachés au port. Une île, je crois, en plein cœur des Cyclades, où même les dieux semblent avoir été oubliés. Je songe à cette autre éternité, à l’écriture sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,