vendredi 2 mars 2018

CADEAUX

Je donneDes soleils couchants ivres de cuivre blondLeurs fanfares rouges la passementerie des nuagesLes prairies où bleuit l’ombre de tes paupièresEt cette terre fine d’où jaillirent tes mainsLa peur ancrée des nuits aux bastingages du navireLa faiblesse jaune du fanal qui trembleEt les cordages qui soutiennent ta gorgePour qu’elle s’ouvre au vent comme une voile rassuréeLa vie qui bat dans le poignet des pierresFrissonnante et le souffle qui court sous ta peauLa grâce descendue sur la fleur penchée Sa tête qui s’incline et... [Lire la suite]

mardi 27 juin 2017

VOLEES D'ACTES DE PAROLES EN EPANCHEMENTS

Le temps accumulant compulsivement les années, l’homme égare ses valeurs qu’en principe, il « discerne » ; le mirage de sa raison trop hantée par l’écho n’éprouve estime et patience que pour ce qui le leurre... Marée retirée : maintenant se trouve presque vide la maison qui grouillait de nos vies et de nos objets, à la commode près et sa lourde plaque de marbre s’excusant d’être là, dérive sans affectation... Je sais la terre : j’en garde tous les jours sous les ongles. La pensée d’être mis sous elle ne m’effraie en rien. De la... [Lire la suite]
dimanche 21 mai 2017

ENFIN, LENTEMENT...

Il faut sortir des ombresde l'épaisseur des nuitsdans l'indifférencedes rêves trop étroitsil nous faut sortir du sombre.Pénétrer dans le jourexister simplementdans la trace du gestedans la ligne posée. L'aube tarde.Du bronze de la nuitle vert émergel'espace soudain élargicrée un besoin effrénéd'étreindre.  La branche taciturnel'en allée de l'eauparesseuse et lenterien ne retient celui qui chercheune floraison tardive.Rien    sinon une femmela premièresur une toilefixée. Une femmenourrie de couleurset... [Lire la suite]