dimanche 3 mars 2019

ANNA MARIA CARULINA CELLI...Extrait

Tu t'attendais à quoi En revenant sur les pierrailles Avec les quelques gouttes d'eau Que ces racines à secQui n'avaient offert ni feuilles ni fleurs ni fruitsQuand tu courbais l'échinePour les nourrir du lait opulent de tes seinsAvaient vidées à ta gorge Ces racines hermétiques luisaient à fleur de terreComme des serpents d'orComme les flammes d'orOndulant de désir dans l'âtre noirSinueuses couleuvresAux promesses enchanteresses J'ai encore dans l'oreille griséeTa voix grave et suaveDisait la jeune fille... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 4 novembre 2018

LORSQUE L'ENFANT PARAIT ...Extraits

Lorsque l'enfant paraît, le cercle de familleApplaudit à grands cris.Son doux regard qui brilleFait briller tous les yeux,Et les plus tristes fronts, les plus souillés peut-être,Se dérident soudain à voir l'enfant paraître,Innocent et joyeux. Soit que juin ait verdi mon seuil, ou que novembreFasse autour d'un grand feu vacillant dans la chambreLes chaises se toucher,Quand l'enfant vient, la joie arrive et nous éclaire.   ...   Vous êtes parmi nous la colombe de l'arche.Vos pieds tendres et purs n'ont point l'âge où l'on... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
dimanche 22 juillet 2018

CATHERINE ROSTAIN...Extrait

 Alors je vais te raconterFace à ce menhir au coeur du GévaudanC'est la voix des pères et des grands-pères qui m'a accueillieLeurs bras m'ont entourée, remplie d'amour, Et puis sur la grande pierre plate devant le menhirJ'ai commencé ce chant-prière avec mon tambour,Et c'est la voix des mères et des grands-mères qui s'est élevéeUn chant puissantUn chant d'exortation pour la paix entre les hommes et les femmesUn chant d'amour, un chant exigeant, Elles disaient La haine et les combats entre les hommes et les femmes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
vendredi 16 février 2018

GASPARD, ENTRE TERRE ET CIEL - GASPARD, SOLDAT DE L'AMOUR

 "On dit que le chrétien souffre moins parce qu'il croit. Ce n'est encore qu'une conception magique de la foi. Le *ciel*,l'*au-delà*, impossible de me les représenter, ce sont des mots. Le monde n'est pas seulement fait de terre, d'eau et de lumière, mais aussi de ténèbres. La foi n'est pas seulement lumière mais ténèbres aussi. Tout ce qui est gagné sur l’égoïsme, la puissance, l'orgueil, tout ce qui se transforme en amour réel, voilà le ciel. L'autre est donné par surcroît : mais il est totalement autre, une grande nuit. Vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 16 décembre 2016

KAMIKASE KETCHUP...Extraits

dans quelques mois j’aurai quarante ansj’ai peur je serre les dentsj’enfonce un mouchoirdans ma gorgepour ne pas hurlerdans quelques mois j’aurai quarante ansje ne sais pas qui je suisje ne sais pas où je vaisTerrorisé d’avancepuisque ce sont les ordressupérieurs secretsAutrefois j’avais une maman.Autrefoisparce qu’elle est morte j’avais trois ans je croisil n’y a personne pour me renseignerexactementMon père ne parle plus de tout celail s’est remarié il y a longtempsil a fait deux enfantsque je n’aime pasil vieillit malil respire... [Lire la suite]
lundi 26 septembre 2016

8 Mai 1902 - ERUPTION DE LA MONTAGNE PELEE - SAINT-PIERRE - MARTINIQUE

Trois membres  ( voir cinq ) de notre famille directe originaire de Corse, périrent à Saint-Pierre le 8 Mai 1902 .   Mme Dumas, née Marie La Boissière, femme d'un honorable négociant de Saint-Pierre, s'était réfugiée, dès le 6 Mai, dans le bourg du Saint-Esprit, à une soixantaine de kilomètres du Volcan. Ses quatres jeunes enfants l'accompagnaient. C'est à cette sage mesure, prise à temps, qu'ils doivent, ayant tout perdu, d'avoir au moins la vie sauve. Quand à M. Dumas, retenu en ville pour la garde de son magasin et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

dimanche 26 juin 2016

ASCENDANCE

Nos pères et mères sont notre premier patrimoine, celui, inquantifiable, de la mémoire tacite. Nous avons avec le passé inconnu de notre famille, un lien fort (fort inconfortable aussi!) que nous ne maîtrisons faute de connaissance. Jamais tout n'est dit. Comme un iceberg, nous avons un aperçu superficiel de la vie de ceux qui nous ont façonnés et si, parfois, on entrevoit des couloirs inconnus dans le dessous d'une histoire, ils se perdent souvent trop vite dans le silence ou le secret d'un ressenti jamais transmis. Il y a les... [Lire la suite]
samedi 6 septembre 2014

AVIS....IL FAUT LES RETROUVER !

Cette famille très riche a payé pour tuer cet éléphant de 50 ans pendant qu'il mangeait. Je dis que s'ils veulent poser avec lui, alors je pense que nous devons partager cette photo partout et la rendre célèbre. S'il vous plaît partagez afin que nous puissions trouver leurs noms et de leur donner la " con-damnation " qu'ils méritent. Cette famille est dégoûtante, écoeurante !!! ( Un indice, la mère - si j'ose m'exprimer ainsi, car elle n'a rien d'une mère pour monter cela à ses enfants - est métissée asiatique )   PAUVRES... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 2 juillet 2014

MANEGES

Nous marchions dans Parisparmi ses fourrés citadins aux multiples accordsde trains et d’herbe,d’aromates doux-amers,d’obscurités, d’éclairs,de nuages entraperçus dans le miroir des vitrines…Du haut de mes dix ans,je buvais littéralement des yeuxtous ces visages, ces paysages,tandis que mon frère plus vieuxse tenait à distance « de sage »,pourvu qu’il recomposât dans son cœurle visage de sa bien-aimée…Alors les pas de mon pèresavaient à la fois nous porter et nous rendre à la beauté des cœurs dispersés au cœur de la cité…Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 29 mai 2014

ADIEU AU PAYS NATAL...Extrait

       Dresse-toi devant moi, mon fils, pour que je me souvienne de ta taille    Je veux aller trouver ma famille    Un cercle de mains caressantes,    De douces mains humaines    Où l’oubli soit enclos.    Je veux aller trouver ma vraie famille humaine    Sous les branches bombées de l’olivier bruni    Et les pentes à nu de ces collines bleues    Le désespoir dormait.    Et le... [Lire la suite]