mardi 24 juillet 2018

ALORS BEAUTE

Alors beauté tu es venue tu m’as je crois demandé l’heure je resterais là dans la rue devant toi pour l’éternitéEt devant toi voir-être vu et pénétrer dans l’inconnu devenir ta raison secrèteEtre éclairé par le mystère et être admis par l’interdit être écouté par l’inouï et reflété par la merveille et le mirer aussi bien qu’elle Tes yeux d’enfant enclos dans l’ombre deviendrais-tu plus belle en montant l’escalier et de grâce parfaite au septième palierEt les fleurs du mancenillier sur le papier peint de sa Chambre Tes yeux jardins... [Lire la suite]

mardi 3 octobre 2017

UNE AUTRE NAISSANCE

Toute mon existence est un verset obscur Qui se répète et te ramène À l'aube des éclosions et des croissances perpétuelles. Dans ce verset Je t'ai soupiré, j'ai soupiré Dans ce verset Je t'ai greffé à l'arbre, à l'eau, au feu. La vie, c'est peut-être, Une longue rue où une femme passe chaque jour avec un panier La vie, c'est peut-être, Une corde avec laquelle un homme se pend à une branche La vie, c'est peut-être, un enfant qui revient de l'école La vie, c'est peut-être, allumer une cigarette Dans la langueur qui s'étire entre deux... [Lire la suite]
samedi 30 septembre 2017

PASION DE LA TIERRA / LA PASSION DE LA TERRE...Extrait

Si me vuelvo loco, que no me encierren. Que me permitan soñar con las nubes. Con la firmeza de mi voluntad yo levantaré vagos techos y luego los alzaré como tapas. Mis ojos os traerán los columpios. Os gobernaré con polvillo de santos. Sabréis adorar otros paños, y la elegancia de su caída hará que acerquéis vuestras bocas Dejadme que nazca a la pura insumisa, creación de mi nombre.   .   Pasión de la tierra .      Si je deviens fou, ne me faites pas enfermer. Qu'ils me... [Lire la suite]
dimanche 24 septembre 2017

C'EST LA PLUS JEUNE FEE

Blonde et blanche, de lis ou de lilas coiffée,Elle passe dans l'air, ou sur les romarins et les renoncules.Le sillage argenté de son char minusculeLaisse deux tourbillons d'éclairs...Elle passe, rapide, au gré des vents épars.Et les étangs dressent leurs nénuphars,Et les jardins tendent leurs roses,Et les bois agitent leurs branches.Pour qu'un instant elle s'y pose et s'y balance !Mais elle passe,Car elle est si pressée, elle a tant à penser !Mais elle passe,Et dans le lointain de l'espace,Elle s'efface,Elle est passée !   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 3 novembre 2016

JULOS BEAUCARNE

Toutes les femmes et les hommes sont des êtres de légende toute femme est fée et tout homme est magicien seulement il n'y a que quelques femmes et quelques hommes qui s'en souviennent   .   JULOS BEAUCARNE   .   Brooke Shaden Photography
Posté par emmila à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 9 août 2015

LETTRE A L'INCONNUE...Extrait

"Les contes de fées c'est comme ça. Un matin on se réveille. On dit: "Ce n'était qu'un conte de fée..." On sourit de soi. Mais au fond on ne sourit guère. On sait bien que les contes de fées c'est la seule vérité de la vie."   .   ANTOINE DE SAINT-EXUPERY   .   Oeuvre Gustave Moreau
Posté par emmila à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 2 mai 2013

LES FEES

Le terme irlandais pour les fées est "sheehogue" [sidheog], un diminutif de "shee", comme dans "banshee". Les fées sont le "deenee shee" [daoine sidhe] (peuple féérique). Qui sont-elles? "Des anges déchus, pas assez bons pour être sauvés, pas assez mauvais pour être perdus" disent les paysans. "Les Dieux de la terre," dit le Livre d'Armagh. "Les Dieux de l'Irlande païenne," disent les experts irlandais, les "Tuatha De Danaan (le Peuple de Dana) qui, quand ils n'ont plus été vénérés et nourris d'offrandes, ont rétréci dans... [Lire la suite]
dimanche 7 avril 2013

ETOILE DE BOIS

 A l'orée de la grande forêt couverte d'oiseauxLa petite fille attendait, des dentelles de fleursMêlées à ses cheveux par la malice du ventElle attendait l'arrivée de l'autobus des féesCelui de huit heures et quart, ombres des chênesLierre espiègle en embuscade, souches soucieusesIl avait du retard, lumière verte par-dessus le boisLumière des arbres tordant leur écorce, feuillesIl apparut enfin sur ce chemin léché de moussesS'arrêta près d'elle, emmitouflé de musiquesPétillant de lucioles acrobates, joyeusement épuiséElle monta... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 27 décembre 2010

POUR QUE VIVE LE JOUR

A tâtons sur la croupe des fées,     une giroflée, en robe de bal,     saupoudre son pistil de gouttes de cristal.      Tout à côté, dans l'herbe,     une libellule, affublée de lumière,     imite la lune et son chapeau de lait.      Un moineau, qui passe par là,   y trempe un biscuit,  son bec et des pinceaux.     '' Pour dessiner une ombre au-dessus du coteau,     il est encore trop tôt, il... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 8 septembre 2009

LUMIERE D'HIVER

Je l’ai trouvée au fond d’un placard,personne ne l’avait vue.je l’ai prise toute petite au creux de la main. c’est vrai que les moutons sous le lit ont leurs manteaux de laine et que les araignées ont tissé de gris le plafond. l’écran pleure ses larmes tous les jours.la bêtise cultive ses cailloux durs. mais quand j’ai posé la fée-lumière tremblante au centre de la table,des sourires se sont penchés,dans chaque prunelle son reflet a grandi. quelqu’un a dit :ce matin j’ai vu une jacinthe bleuequi préparait sa sortie. bousculant les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,