jeudi 14 novembre 2019

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Il était une fois...cet enfant millénaire au berceau de nuit[ blancheet de jour sans le cielil était une foisce regard de soleil foudroyé Un oeil sans paupièrespleuretoute la misère du mondedepuis que le monde est monde Il était une fois...cette femme éternel visage raviné de larmes[ sèches Il était une fois...la nuit du mondeà pas tremblés traînant guenillessous l'envers de la viefatigue et froidfatigue et faimrasant les murs En grands cheveux de pluied'yeux absentésles serres étiques étreignent au ventre un cri[ oublié Et... [Lire la suite]

samedi 9 novembre 2019

ENTRE HIER ET TOUJOURS

Tu seras venue entre hier et toujours. Une trace de tes lèvres au bord de ma tasse gardera le parfum de tes premiers baisers. J'ai entendu demain un souffle de ton voile qui transperçait ma peau dans un dernier frisson.Jamais le présent ne s'assoit à ma table, il s'égare et se meurt dans ma déraison. Il noircit mes feuilles, il charybde mes syllabes en écueil de mots.Tu étais venue un jour de futur. Dans la chambre noire, j'ai perdu la tête au milieu d'un naufrage. Plus rien ne concorde, encore moins le noir qui a besoin d'un jour... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 25 septembre 2019

ERNEST PEPIN ... Extrait

Bon anniversaire, Ernest Pépin...     ..."Femme d'embruns brûlésEt de bourgeons d' étoileQui crayonne les cyclonesLa monture des maréesEt par la ravine chaude ou sommeille ta chaleurRedonne au monde le bel incendieLa première étincelleLa parole inconsolée des mythes"     .     ERNEST PEPIN     .     https://www.facebook.com/EGBodypaintingFestival/?eid=ARD7x9nAhY69fqecHiyRyRIZ6J_pQ2yVpwPTQxfrYZYDE_hyPuY9at40asXss32DSJyXqsjGXPtFl8km&fref=tag
Posté par emmila à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 17 avril 2019

L'ART DE LA JOIE...Extrait

"Le mal réside dans les mots que la tradition a voulus absolus, dans les significations dénaturées que les mots continuent à revêtir. Le mot amour mentait, exactement comme le mot mort. Beaucoup de mots mentaient, ils mentaient presque tous. Voilà ce que je devais faire : étudier les mots exactement comme on étudie les plantes, les animaux. Et puis, les nettoyer de la moisissure, les délivrer des incrustations de siècles de tradition, en inventer de nouveaux, et surtout écarter pour ne plus m'en servir ceux que l'usage quotidien... [Lire la suite]
lundi 15 avril 2019

PASSAGE EN DOUCE

  Je songe à ma femme qui est parmi les fruits, les plantes, les oiseaux. Je me réveille à peine et je la sens présente. Je la dispute aux feuilles, aux abeilles, à la neige. Ses bras sont un ruisseau où je plonge mes doigts. La rosée tendrement vient me parler pour elle. Ses yeux font sur ma vie un grand vague perdu. Je l’imagine encore toute fine et tremblante, agrandie par les champs, avalée par le vent. Je demande aux oiseaux de l’embrasser pour moi. Les plantes lentement penchent la tête sur elle. Les gestes des ajoncs... [Lire la suite]
mercredi 27 mars 2019

CHRISTIANE SINGER...Extrait

Je suis Celle que rien n'arrêteJe suis Celle qui arrache aux morts leurs bandelettesJe suis Celle qui entre en trombe par les fenêtres ouvertesArrache les rideaux, décroche les volets Je suis Celle qui n'a peur de rienQui se lève et clame son indignation, sa colère devant les scandales du mépris Je suis celle que même la mort n'a pu faire mettre à genoux etQui court en enjambant les ruines Je n'ai jamais stagnéJ'ai reçu la vie de tous ceux et de toutes celles que j'ai aimé et que j'aimeIls marchent pieds nus dans mes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

vendredi 8 mars 2019

LA VAGABONDE...Extrait

« Soyez sûrs qu’une longue patience, que des chagrins jalousement cachés ont formé, affiné, durci cette femme dont on s’écrie :Elle est en acier !Elle est en "femme", simplement - et cela suffit. »     .   COLETTE (1910)   . Colette
Posté par emmila à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 2 janvier 2019

VOEUX...

Puisqu’au final, nous avons chacun nos nuages à portée de main, j’aimerais donc éclater les miens afin de voir tomber sur vous, à la manière d’une pluie furieuse, des torrents infinis de joies, de délices et de douceurs et que la beauté comble, de ses jets sonores et lumineux, l'étendue de votre regard. Dans la beauté, les aléas défavorables s’évaporent comme des bulles de savons pour renaître en bulles pétillantes, annonciatrices de réussites et des succès. Je vous souhaite donc une errance sans répit, sans limite dans la beauté afin... [Lire la suite]
vendredi 23 novembre 2018

DJAFFAR BENMESBAH...Extrait

La galanterie est une forme élevée de l’hypocrisie. L'authenticité est meilleure. Ainsi donc, j’humilie la femme kabyle en la dénudant ! Tu me demandes de la pudeur dans mes écrits et un peu de hchouma dans mes peintures ? Pour que le corps d’une femme exulte, celle-ci devrait se nommer Brigitte, Lucie, Stéphanie ou Béatrice ? Avant, les traditions débiles et la religion des hommes vous invitaient à croire que Dieu, quand Il avait créé la femme avait omis de lui enlever la faculté de penser et de lui fermer l’usage de la parole.... [Lire la suite]
samedi 22 septembre 2018

FICTION D'UN DEUIL

Hommage à mon père... pour ses marguerites et ses coquelicots, qu'on admirait sans jamais les cueillir   . L’innocence, je l’ai toujours vue accrochée à ton regard comme un voile d’eau qui danse les lumières du monde, enveloppe et sublime chaque chose du monde  Les chevelures folles des enfantsLa nacre des coquillages aux teintes indécidablesSculptésAux croisées des vents et des marées Un chapelet de beignets enfilés dans une feuille de palmierLes marchands ambulantsLes figues fraîches et le maïs grillé sur les... [Lire la suite]