jeudi 3 octobre 2013

LA VRAIE RECIPROCITE

  Merci à Henri-Louis   Près de la Sorgue dont le circuit en est jalonné,j’observe au calme l’avance des figuiers, en passantchez lui en cette nature qui splendit dans ses veines,en patient tendre, d’inquiète dilection animé.Cher fruit, qui cristallise tant de plates convoitises,inspirant souvent hélas une hâte de hussard,dans le mystère bien clos de tes courbes presque humainestu es l’image même de l’insondable Désir,toujours plus difficile à éprouver qu’à satisfaire.D’abord dure et tendue, fermée sur toi, comme nouée,à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 30 septembre 2013

ART DE LA FIGUE

Entre chien et loup il y a la figue et le raisin mêmes couleurs blanches ou noires raisins à petits grains qui mordorent sous la treille paresseux indolents et sucrés grappes oblongues qui emplissent la paume de la main grappes gluantes du miel piqueté par les guêpes blanc le raisin de la treille préservé par les vrilles des feuilles en étoiles blanches aussi les figues du figuier blanches mais pas vraiment vertes du même vert que l’arbre qui les porte feuilles en étoiles larges mains épanies tissu qui râpe la chair tendre dénudée... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 27 novembre 2008

LA FIGUE

La Figue...Mes préférées s’ouvrent comme des lèvres, ont une peau d’encre, de taches violettes sur les doigts, une peau d’écriture qui cache sous le velouté de sa nuit mate la chair blanche d’un vélin qui s’amenuise avec les chaleurs de l’été, et sous ce derme tendre retient l’explosion d’un texte au cœur si rouge, si vivant et si gorgé de miel qu’on en vient à penser à l’intime aveu d’une offrande, à l’abandon, à l’ultime soupir d’un corps de femme dans l’extase. Fruit des terres parfois torrides et ivres de senteurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 11 décembre 2007

MEDITATION SUR LA MORT D'UNE FIGUE

Les oiseaux sont de jour Les oiseaux sont de nuit Figue puissante et belle Et de peau blanche et de peau noire es-tu Selon ta race étrange A peine ouverte avec du sec avec du lait Et dans ton corps d’infante Fendu sous le duvet Le feu de ta féminité nature Attire écarte épuise Les oiseaux fous de la lumière de la lune Aux pièges de l’Angelico Fermés, réels Beauté saveur l’éclat des étamines Tes fibres tes fibrilles Quand tu t’ouvrais cela qui savait rire Etait bouche avec bouche La couleur de ta chair chargée de lèvres Et ta langue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,