mercredi 18 septembre 2019

INTRANSITIVE

Fille de collines, boumiane, chèvre sur les cailloux. C’est une pas jeune, pas vieille, une rétive, l’ourlet défait aux mûriers et aux rêves. C’est la sauvage qui parle aux arbres, brûle son ombre à midi, neige et fleurit dans le même geste. C’est la vigne au tournant des sols secs, la brindille de chemin, l’étincelle sur la meule, le sable dans la roue, l’adventive racine sur le haut du mur, qui surprend toujours. Quand je l’aperçois, je lance quelques mots, le temps qu’elle me voie déjà elle s’éloigne. Intransitive. Inconvenante aux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 12 novembre 2017

GRAVEMENT MALADE...Extrait

J’ai peur, petite mère, ne souffle pas sur moiFaisant, refaisant tes prières, la nuit.Je suis malade, mais comme c’est beauUne part de mon corps s’en va, comme en nageant.Pourquoi m’a-t-on ainsi tout recouvertSi soigneusement que cela me rend triste.Tandis que dans les vents lointains la villeComme des jouets d’enfants s’éclaire.Mes yeux sont fermés mais mon visage voitTu pleures, comme la lumièreEnsemble nous écoutons, dans les images lentes,Solitaires sur le mur, le destin.Petite mère, maintenant je grandis.Le roseau grandit dans le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 9 juillet 2017

DEMETER

Jouissance, en étroit contact    l'argile fraîche et ma peau.    Chemins ouverts    sources bavardes    résineux    et térébinthes    désordre d'herbes,    c'était jouissance...    Un stylet    a pris place en mon âme.    Maintenant sans mâture    tout a goût de cendres    tout m'est étranger    indifférent.    Jambes fantômes... [Lire la suite]
mercredi 14 décembre 2016

BERCEUSE POUR V.....( VIRGINIE )

Pour Vincia, ma fille que j'aime   Dors, ma fille, ma gazelle,ma rose du Doued et de la Laponie,mon fruit d'Asie, ma tourterelle,la nuit chantonne "V....." ( Virginie )Dors mon jasmin, mon Bagatelle,mon poisson d'or, ma symphonie,une étoile ouvre son ombrellesur le berceau de V......( Virginie )Dors mon oiseau, ma belle abeillemon bébé de songe et de vie,j'entends les chevaux du sommeilattelés de rêve et de bruit.Mon opéra, mon arabesque,mon air de fable et d'infinij'entends chanter au vent de sableun air de fées pour V......(... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 5 octobre 2016

HEATHER DOHOLLAU...Extrait

A ma Vince... Je te cherche Es-tu ma mère, ma fille ? Laquelle est la porte de l’autre La terre est là Au niveau de nos songes Faut-il descendre et monter Pour y être A portée de tes bras ?   .   HEATHER DOHOLLAU   .   Oeuvre Christian Arjonilla
Posté par emmila à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 23 août 2016

LETTRE D' ALBERT EINSTEIN A SA FILLE LIESERL

Einstein a découvert en fin de vie que l’amour était la base de tout – Lettre à sa fille Lieserl. » Un texte récemment rendu public, qui se passe de tout commentaire .  Je pense, lorsque j'ai proposé la théorie de la relativité, très peu m'ont compris.Ce que je vais te révéler maintenant va provoquer l'incompréhension et les préjugés du monde.Je te demande donc de conserver cette lettre aussi longtemps que nécessaire, d'attendre des années, des dizaines d'années jusqu'à ce que la société soit suffisamment avancée pour accepter... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 11 novembre 2015

A MA FILLE

Regarde en arrière, il pleut des gens. Neige tremblée, mouchetée, tombée d'origines multiples. Mémoires anciennes donnant chair au présent, tu es leur sillage ma fille. Le passé n'est visible qu'au drapé du rideau qu'on soulève parfois. Dans cet avant de soi, les jeux, les histoires, les séductions, les ornements, tout se confond, se fond, chaque unique mêlé. Des murmures clapotent, il faut tendre la mémoire pour retrouver le fil. La langue est incertaine, la traduction aléatoire. Toujours les marionnettes courent... [Lire la suite]
samedi 31 janvier 2015

LA DERNIERE INNOCENCE...Extrait

L’île s’enfuitEt encore une fois la fille gravit le ventet découvre la mort de l’oiseau prophèteA présentc’est le feu soumisA présentc’est la chairla feuillela pierreégarés dans la source du tourmentcomme le navigateur dans l’horreur de la civilisationqui purifie la tombée de la nuitA présentla fille trouve le masque de l’infiniet casse le mur de la poésie. .   ALEJANDRA PIZARNIK   .  
samedi 16 mars 2013

LA FILLE AUX YEUX DE NEIGE

Habille-moi de vent me dit-elle, j'ai froidalors je grimpai sur les toitset choisis les vents le plus hautsla plus belle tresse, le plus beau palmierle vent d'autan, le siroccotous les vents tirés par des oiseauxj'enlevai les grains de sable, les cigaleset lentementla couvris d'une longue langue de vent habille-moi de buée me dit-elle en frissonnantalors je lavai les carreaux et attendis l'automnela plus belle brume, l'odeur des pommesje choisis la plus fine, la plus opaleenlevai le givre et les poussières boréaleset... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 11 décembre 2012

AÏDA

Ma fille d’aube lointaine Chevelure de tant de marées douces Dans la flamme debout  sur un rire  de feuilles jaunes Rumine la nostalgie d’une tendresse étale Pétales de mots Festin des mots de fête et d’enfance Je cueillerai la bonne nouvelle d’un oiseau du dimanche Et qu’importe l’hiver aux gencives blanches Qu’importe la griffe du temps Intact est ton visage qui suffit à déminer mes jours Intacte ma connivence J’ai mis la mer entre parenthèses Et doucement je patiente La nuit s’en va pieds nus Pour rêver à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,