samedi 15 novembre 2014

NICOLAS ROZIER

Vie fantômePauvre désert lâchede tous les feuxFournée grisede terre mendianteJe sortiraiDroit comme le videJe partirai sans hasardJe ne laisserai plus le hasardfaire sa mort tranquilleet ses jeux de mort paisibleJe ne verrai plus ton départNi les façades de mes retours mortelsNi la fenêtre où je hurlaisdans les tableauxet la tête bassedes plus grands cielsNi tes yeux plus lointainsque des adieuxJe sortiraiEt je ne bougerai pasJe n'éviterai pas le dernier pieuLa flèche erranteEt le combat sera poussièreTon sourire en médaillonqui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

samedi 7 juin 2014

ROBERTO JUARROZ

Si nous connaissions le point où quelque chose va se rompre, où le fil des baisers sera coupé, où un regard cessera de rencontrer un autre regard, où le cœur ailleurs s'élancera, nous pourrions mettre sur ce point un autre point ou du moins l'accompagner quand il cède. Si nous connaissions le point où une chose va se fondre avec une autre, où le désert rencontrera la pluie, où l'étreinte atteindra la vie, où ma mort s'approchera de la tienne, nous pourrions dérouler ce point comme un serpentin ou du moins le chanter jusqu'à mourir. ... [Lire la suite]
lundi 26 mai 2014

AUTRES SEJOURS...Extrait

... La vie n'a pas de fin, même si le monde et la littérature agonisent. Ce n'est pas la fin du monde comment exprimer la fin de ce qui n'existe pas nous séjournons dans le songe le cauchemar et le sommeil nous séjournons dans la vie qui n'est jamais la vie mais un vide au coeur du temps un désert empli d'espace mais d'un espace désert nous séjournons loin de nous pour être en pleine lumière."   .   JEAN-CLAUDE PIROTTE   .   Photographie Tom Huet
Posté par emmila à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 23 mai 2014

CHANT DE L'AMOUR ARME...Extrait

Il arrive un jour où le jour se termineavant que la nuit ne soit tout à fait tombée.Il arrive un jour où la main, en chemin déjà,oublie tout à coup la tendresse de son geste.Il arrive un jour où le bois ne parvient pasà allumer le feu de la cheminée.Il arrive un jour où l’amour qui était infini,soudain finit, soudain.La force est de savoir aimer avec douceur et constanceavec l’enchantement de la rose bien droite sur sa tige,afin que l’amour, blessé, ne finisse pasdans l’éternité amère d’un instant..   THIAGO DE MELLO   .... [Lire la suite]
mardi 13 mai 2014

JUSTE UNE ETAPE SUR LE PARCOURS....

Conférerions-nous au hasard  unimentD'advenir  Là ailleurs  Mais pourquoi Maintenant  plus tard  il y a déjà mille ans Fruit du bien  Serres impitoyables Aux ordres du mal et de la fatalité aveugle Sans poser de questions  sans faillir dès lors Qu'il ne fît aucun doute d'éclore pour faner Après avoir puisé l'eau d'un puits sans fond Telles sont les seules vérités que la nuit sèmeEt dont tout un chacun exhorte les menéesDe la Providence  du destin  du sort implacableIndéfiniment décliné... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 10 mai 2014

LUC-ANDRE REY

" Où regardes-tu grand-papa ? "" Je regarde vers la fin."" Et que vois-tu ? "" Rien. "" Il n’y a rien ? C’est triste. "" Il n’y a rien que je puisse voir."" Je peux regarder moi aussi ? "" Non moustique. Regarde autour de toi, ce qui t’entoure. Les paysages, les visages.C’est peut-être là, pour longtemps, la fin.L’autre, celle où tout de ce que nous avons vu se concentre peut-être, il sera bien assez tôt d’y laisser le regard. Un regard calme, sans peur. D'avoir su regarder tout ce qui nous entourait. " .   LUC-ANDRE REY ... [Lire la suite]

dimanche 8 septembre 2013

FIN D'ETE

C'est le signal d'une fin de saison.... Les aiguilles du pin, brûlées par le soleil, perdent leur couleur verte et s'affaissent doucement, fatiguées de cet été torride. Le vent balance, prudemment encore, les branches pour les alléger de leurs fruits, qu'un enfant ramassera afin de décorer, plus tard, un arbre de Noël. On n'entend déja plus les bons coups de fourchettes et les rires joyeux de fin de soirée dans les jardins d'à côté où l'on profitait de quelques instants de rare fraicheur. L'Eté s'endort, il assombrit le ciel un peu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 21 mars 2013

L'INACHEVEMENT....

  Il n’y aurait donc que cela. L’instant du dernier souffle      Et, face à cette unique étincelle d’agonie, un territoire d’inexprimable solitude où l’errance de mon écrit contre en de vains suspens l’incompétence et l’abattement de mon penser.      Alors, d’exorcismes en manifestes, le verbe ne peut que subir dans l’accablement l’attirance que le secret du double veut nous faire pressentir, l’extase du passage où se perd en moi l’énigme de ma différence.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 13 mars 2013

DECHU...Extrait

Dernier lied,Pâles amours solennelles ...Derniers feux.Derniers jeux.Pour mon guignolÀ mon trépas écarquilléSur les quais du silence. .   MAGLOIRE SAINT-AUDE   .              
Posté par emmila à 20:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 19 février 2013

TEMPS MÊLES

oubli et roses entonnent le chant des temps mêlés violet je bois encore à la santé de la mort un vin glacé et serre ma gorge avec une gerbe de douleur et de joie criant coupable et traînant comme nul cheval ne peut le faire ton sourire calme entre les arbres ainsi finit tout amour et craque tout ciel énorme ainsi m'en vais-je par le poème démâté vers un atoll d'amertume couleur de tes pupilles et de marbre faites évacuer mon cœur terre cancéreuse visez mon front entre les rides et regardez sous les ourlets un autre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,